L’art moderne et contemporain arabe et iranien produit 567.211 euros chez Artcurial

Le 24 octobre, et pour la première fois, Artcurial présentait à Paris une vente aux enchères dédiée à l’art moderne et contemporain iranien et arabe. Avec la mobilisation de collectionneurs iraniens, le produit final de la vacation a atteint  567.211€ pour 52 lots vendus.

Des artistes soutenus par la clientèle iranienne et moyen-orientale du monde entier

« Un résultat très encourageant » commentait François Tajan à l’issue de la vente. Il constatait également  l’intérêt d’une nouvelle clientèle pour la maison de ventes : « En effet, contrairement à l’art contemporain chinois qui était acheté essentiellement par des collectionneurs européens et américains, l’art arabe et iranien est largement soutenu par la communauté iranienne et moyen-orientale du monde entier. Les collectionneurs iraniens se sont d’ailleurs fortement mobilisés pour cette vente,  avec une présence massive aussi bien lors des cocktails et expositions que pendant la vente. Il sera, pour notre maison, intéressant de fidéliser cette nouvelle clientèle, non seulement pour cette spécialité mais bien au-delà. »

27.700 € pour le cheval "aux jambes liées" de  Hossein Khosrojerdi 

Les chevaux de la collection d’Amir Homayoun Sadri présentés lors de la vacation, des sculptures d’un mètre vingt de hauteur commandées aux plus grands artistes iraniens à l’occasion de la réouverture de l’hippodrome de Téhéran, ont été achetés par des collectionneurs de Paris, Los Angeles, Londres et Téhéran. Le cheval "aux jambes liée" de  Hossein Khosrojerdi, d’une grande force symbolique, a été vendu 27.700 € tandis que celui de Sadegh Tabrizi, intitulé Le Sabot doré, a produit 18.600 €.

Intérêt soutenu pour les fondateurs de l’art iranien et l’art arabe modernes

Les artistes fondateurs de l’art iranien ont été préférés aux œuvres plus avant-gardistes. Les œuvres de Farhad Moshiri, Parviz Tanavoli, Mohamad Ehsaie, Shirin Neshat, Abbas Kiorastami ou Reza Derakshani ont été payées entre 10.000 € et 75.000 €. L’art arabe du XXème siècle a été  très soutenu : des créations des Algériens Abdallah Benanteur et Mahjoub Ben Bella sont respectivement  parties à 25.300 € et 7.700 €, une œuvre de la peintre marocaine Chaïbia, disparue en 2004, est partie à 16.100 € tandis qu’une autre de l’Égyptien Adam Henein était vendue 8.300 €.

 Les plus fortes adjudications de la vente (frais compris)

Farhad Moshiri : Calligraphie Chiffres, 2003, 180 cm x 145 cm  :  77.400 €.

Mohamad Ehsaie : Hameh, 2008, 200 cm x 148 cm  : 57.500 €.

Parviz Tanavoli : Standing Heech, sculpture en bronze, 2007, 5/6 , 62 cm x22 cm x16 cm :  52.300 €.

Hossein Khosrojerdi : Cheval-sculpture en fibre de verre :  27.700 €.

Abdallah Benanteur : Les Idylles, 1991, 119,50 cm x 119,50 cm  : 25.300 €.

Farhad Moshiri : La Jarre , 2000, 235  cm x120  cm  :  25.300 €.

Sadegh Tabrizi : cheval-sculpture en fibre de verre :  18.600 €.

Chaïbia : La Partie, 1975, 113 x 92 cm :  16.100 €.

Shirin Neshat : Fervor, 2000, photographie noir et blanc, 1/10, 45 cm x 56 cm : 14.600 €.

Reza Derakshani : The Rose and The Nighttingle, 2006 , 220 cm x 90 cm :  14.000 €.

Sur le même sujet, lire aussi :  http://artwithoutskin.com/2009/08/03/art-moderne-et-contemporain-iranien-et-arabe-chez-artcurial/

PM (avec communiqué)

About these ads


Catégories:Art contemporain, Art moderne, Iran, Paris

Tags:, , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 940 autres abonnés

%d bloggers like this: