Christie’s et Sotheby’s décrochent les chefs-d’œuvre

Les succès des grandes ventes aux enchères de ces derniers mois ont montré que les peurs engendrées par la crise financière mondiale encouragent les collectionneurs les plus fortunés à investir des sommes astronomiques dans des placements sûrs du marché de l’art, à savoir les  grands chefs-d’œuvre de qualité muséale, réalisés par des artistes dont les noms sont gravés dans le marbre de l’histoire de l’art. Dans cette conjoncture inédite et propice à la sortie des pièces les plus rares, Sotheby’s et Christie’s annoncent la mise en vente d’œuvres majeures de Turner, Munch, Picasso, Modigliani et Matisse.

Un incroyable bouquet peint par Henri Matisse en 1919 

Sotheby’s présentera, le 5 mai, à New York, un Bouquet pour le 14 juillet 1919 peint par Henri Matisse. Si l’œuvre est estimée 18 à 25 millions de dollars, la facture final pourrait approcher les 46 millions de dollars obtenus lors de la vente Saint Laurent/Bergé pour une autre composition au bouquet de Matisse, les Coucous, tapis bleu et rose, datée de 1911, tant le tableau est exceptionnel.

Un portrait de Jeanne Hébuterne par Amedeo Modigliani

Cette vente d’art impressionniste et moderne présentera également – et entre autres – Jeanne Hébuterne au collier d’Amedeo Modigliani (estimé 8/12 millions de dollars).Les portraits de sa compagne peints par Amedeo Modigliani sont extrêmement recherchés et atteignent des sommets aux enchères. On pense à Jeanne Hébuterne devant une porte, vendu 31,36 millions de dollars, en 2004, chez Sotheby’s.

Der rote Geiger de Lyonel Feininger  (estimé 5/7 millions de dollars) et un Penseur d’Auguste Rodin (4,5/6 millions) figureront également au programme de la vacation.

Un Turner jamais vu sur le marché de l’art depuis 1878

Le 7 juillet, à Londres, le même opérateur proposera un des plus importants tableaux de Joseph Mallord William Turner jamais présenté dans une vente aux enchères publiques. En prime, ce Modern Rome -Campo Vaccino à l’huile sur toile (90,2 x 122 cm) n’est pas apparu sur le marché de l’art depuis 1878.

L’œuvre est estimée entre 12 et 18 millions de livres. Le record pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères culmine à 20,5 millions de livres.

Et un Picasso de la période bleue

C’est Christie’s qui, inconstestablement, “décroche la timbale” ,avec la mise en vente, le 10 juin, à Londres, d’ un portrait de la période dite "bleue" de Pablo Picasso.

Cette œuvre exceptionnelle titrée Le Buveur d’absinthe, et prenant pour modèle Angel Fernandez de Soto, ami inséparable de Picasso, “croqué” de nombreuses fois par le peintre avant qu’il ne soit tué pendant la guerre civile d’Espagne, a été réalisée en 1903.

Payée 29,2 millions de dollars en 1995, la toile est estimée aujourd’hui entre 46 et 61 millions de dollars, soit une prétention tout à fait réaliste et même modérée en regard de la flambée des prix observée pour les grands chefs-d’œuvre en général, et ceux de Pablo Picasso en particulier (un Garçon à la pipe de la période dite “rose” a été vendu plus de 100 millions de dollars en 2004).

Le propriétaire-vendeur de ce Buveur d’absinthe est la Andrew Loyd Webber Foundation qui agit en Grande-Bretagne pour la promotion des arts, de la culture et du patrimoine. Les bénéfices de la vente seront affectés à ses différentes missions.

Période bleue : Pierrette préfère l’argent

Une des plus célèbres toiles de la période dite “bleue” de  Pablo Picasso mise en vente aux enchères ces trente dernières années est Les Noces de Pierrette. 

Ce tableau bouleversant, peint en 1905, raconte le mariage de Pierrette qui délaisse un Pierrot désargenté pour un millionnaire.

Protégée par des mitraillettes et une vitrine blindée , elle fut adjugée à Paris en 1989 par l’étude Binoche et Godeau au mystérieux homme d’affaires japonais Tomonori Tsurumaki pour la somme record à l’époque de 300 millions de francs (équivalent à 57 millions d’euros ou 77 millions de dollars d’aujourd’hui). Vu l’évolution faramineuse des prix pour des chefs-d’œuvre de ce genre, il est certain que la même toile présentée aujourd’hui dans une vente aux enchères pulvériserait allègrement ce montant.

Edvard Munch

Entre temps, le 4 mai à New York, Christie’s mettra à l’encan une Fertilité d’Edvard Munch au cours d’une vente d’art impressionniste et moderne.Ce grand format (120 cm x 140 cm), réalisé en 1898, est estimé 25/35 millions de dollars.

Une estimation encore mystérieuse pour un grand Picasso de 1932

Mais le clou de cette dernière vacation sera incontestablement un Nu, feuilles vertes et buste de Pablo Picasso.L’estimation de cette grande composition (162 x 130 cm), peinte en 1932, est communiquée sur demande.

Pierrick Moritz

Concernant ces publicités


Catégories :Art moderne, Londres, Marché de l'art, New York City, Ventes aux enchères

Tags:, ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Incertain optimisme sur le marché de l’art « Art Without Skin, l'art sans la peau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 962 autres abonnés

%d bloggers like this: