Chez Sotheby’s, une étoile très brillante éclipse les autres

Derrière le succès de Peinture (Étoile bleue) de Joan Miró, facturée 23,56 millions de livres, un record absolu pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères, l’autre part des résultats de la vacation d’art moderne proposée par Sotheby’s hier à Londres est plutôt morose.

Sans aller jusqu’à penser que la présence de cette œuvre réputée exceptionnelle aurait pu donner l’impression aux acheteurs qui ne pouvaient se l’offrir d’avoir à choisir un lot de consolation, ces résultats globalement mitigés pose le problème d’une polarisation du marché sur des œuvres très exceptionnelles, qui ferait un tord excessif à celles qui n’atteignent pas un niveau d’excellence relevant pourtant en partie de critères subjectifs. Ce phénomène désormais sensible, plusieurs fois évoqué sur ArtWithoutskin, a pris son élan après la crise financière de septembre 2008.

Sur les 48 lots du catalogue de Sotheby’s, 15 n’ont pas trouvé preneur, dont 7 estimés au moins 1 million de livres sans les frais. Sur 33 lots vendus, 11 ont été adjugés sous l’estimation basse, dont certains figurent parmi les plus importants. Si les proportions des rabais semblent à première vue raisonnables, le phénomène est suffisamment important pour être pris en considération. Sur 22 œuvres bien ou très bien vendues, soit un peu moins de la moitié du catalogue, 11 ont été adjugées au-dessus de l’estimation haute.

Les trois lots les plus importants n’ayant pas trouvé preneur sont un Nu assis aux cheveux blonds d’Otto Dix, une huile sur panneau (101 cm x 80 cm) peinte en 1931 (estimée 4/6 millions de livres), une Jeune femme assise, peinte à l’huile sur toile (136 x 110 cm) par Edvard Munch en 1916, une œuvre retirée de l’inventaire « art dégénéré » par les nazis en 1937 (2,5/3,5 millions de livres) et Deux femmes couchées, une huile sur toile (105 x 150,5 cm) peinte en 1945 par Paul Delvaux (2/3 millions de livres).

Pour des lots achetés récemment aux enchères et invendus ici, le vendeur de Kragerø au printemps, une huile sur toile peinte par Edvard Munch en 1929, estimée 1/1,5 million de livres, l’avait payée 534.650 livres en 2002 chez Christie’s, à Londres ; celui d’une une Tête de paysanne, peinte  à l’huile sur panneau (40 x 29,5 cm) par Vincent van Gogh entre décembre 1884 et janvier 1885, estimée 950.000/1,2 million, avait déboursé 1,16 million de dollars pour l’acquérir en mai 2007 chez Christie’s, à New York.  En mai 2000, chez le même opérateur et sur la même place, cette œuvre avait été facturée 534.000 dollars.

Le deuxième lot le plus cher du catalogue, un Homme assis peint par Pablo Picasso en janvier 1972, a été facturé sous son estimation basse, à 6,2 millions de livres sans les frais (12 %) pour une estimation de 6/10 millions avec les frais. Ce qui donne une réduction de quelque 400.000 livres sur l’estimation basse. Cette grande huile sur toile (162 x 130 cm) a fait partie de Exposition Picasso 1970-1972, proposée au Palais des Papes d’Avignon en 1973.

Le quatrième lot le plus cher du catalogue, de Pierre Bonnard, un Nu debout, peint vers 1931 à l’huile sur toile  (125 cm x 64,3 cm), a également été adjugé sous son estimation basse de 4,5/5,5 millions de livres sans les frais (12 %), à 4,52 millions. L’œuvre provient de la descendance de John Davison Rockefeller

Dans la même séquence, Lailla, une huile sur toile (130,8 x 97,3 cm) de Kees van Dongen, peinte en 1908, a été facturée 3,68 millions de livres avec les frais (12 %) pour une estimation de 3,5/5 millions sans ces frais. Ici, la réduction par rapport à l’estimation basse atteint quelque 200.000 livres. Le présent vendeur avait payé cette œuvre 3,72 millions d’euros lors de la dispersion de la collection Simone Dray chez Christie’s, en juin 2006 à Paris. Une fois sa propre commission payée à la maison de vente, il rembourserait juste cette acquisition au cours du change d’aujourd’hui.

Une tardive Mer, soir d’automne, peinte par Emil Nolde en 1951, une huile sur toile (68,5 x 88,5 cm), a été facturée 1,1 million de livres avec les frais (12 %), pour une estimation de 1,2/1,8 millions sans ces frais.

Pour les lots estimés sous les 500.000 livres et laissés sous leur estimation basse, on trouve un dessin aux crayons de couleur de Picasso daté 1961 (Les Déjeuners), estimé 300.000/500.000 livres sans les frais (20 %) et facturé 337.250 livres avec les frais et une Étude pour « contrastes réduits » de Wassily Kandinsky, une œuvre de 1941 estimée 400.000/500.000 livres sans les frais (20 %) et facturée 385.250 livres avec ces frais.

Les 3 lots les plus importants vendus au-dessus des estimations hautes sont, une Mère et enfants à la pomme, sculpture en bronze d’Henry Moore (H. 71,5 cm), conçue en 1956 pour un second tirage d’une édition de 10, facturé 3,73 millions de livres pour une estimation de 1,8/ 2,8 millions, une Composition aux deux danseuses, peinte par Fernand Léger en 1929,  estimée 1,5/2 millions et facturée 2,84 millions, une Nature morte aux fleurs et aux oranges, peinte par Alexej von Jawlensky vers 1909, facturée 2,5 millions pour une estimation de 800.000/1,2 million.

Estimé 1/1,5 millions de livres, un Noce et musique de Marc Chagall, peint vers 1939, a été facturé 2,5 millions ; 2,16 millions ont été engagés sur une Femme debout (Annette), un bronze d’Alberto Giacometti (H. 41 cm), conçu en 1956 et fondu dans une édition de 6 (ici, 4/6), qui était estimé 800.000/1,2 million.

Ce soir, toujours à Londres, la concurrente Christie’s, propose sa vente équivalente. Une Baigneuse peinte par Pierre-Auguste Renoir en 1888, assortie d’une estimation de 12/18 millions de livres figure en tête du catalogue. Son vendeur l’avait payée quelques 21 millions de dollars avec les frais chez Sotheby’s en novembre 2007.

Pierrick Moritz

Concernant ces publicités


Catégories :Art moderne, Londres, Marché de l'art

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 983 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :