Un “Flag” de Jasper Johns à 28,64 $millions

Hier soir chez Christie’s à New York, la dispersion d’œuvres de  la collection Michael Crichton  a généré 93,23 millions de dollars, dont 28,64 millions pour un emblématique Flag de Jasper Johns,  tandis que, parallèlement,  une traditionnelle vente d’art contemporain produisait 138,5 millions. Si le résultat de cette dernière vacation est en nette progression par rapport aux 93,73 millions de 2009, il demeure plus de moitié moins important que ceux de 2007 et 2008, notamment du fait d’enchères maximales beaucoup moins conséquentes.   

Un Flag payé 28,5 millions de dollars  : le record pour une œuvre de Jasper Johns négociée en vente publique a été battu hier soir chez Christie’s New York lors de la dispersion d’œuvres majeures de la collection du scénariste et romancier Michael Crichton. 

Le précédent prix le plus élevé pour une œuvre de cet artiste est un 17,4 millions de dollars réalisé en mai 2007 chez Sotheby’s New York sur une technique mixte de 1959 intitulée Figure 4.

Ce Flag, célébrissime drapeau américain réalisé avec des papiers collés imprimés et de la peinture encaustique dans les années 1960-1966, est connu dans le monde entier comme un monument de la culture pop.  

Son estimation de 10/15 millions de dollars était extrêmement raisonnable en regard des prix atteints désormais pour les œuvres de premier plan.

la création avait été directement acquise auprès de Jasper Johns par Michael Crichton, spécialiste mondial de l’Œuvre de l’artiste.

Elle n’avait jamais été vue sur le marché des ventes aux enchères publiques comme la majorité des toiles présentées au cours de la soirée. 

À moins que d’autres qualités en minorent l’importance, la notion de “fraîcheur” d’une œuvre est un facteur déterminant dans la sélection drastique opérée par les grandes maisons de ventes.

À une exception près, les 30 autres œuvres de cette collection ont été bien vendues.

Parmi les principales enchères, une technique mixte de Robert Rauschenberg en deux parties, Studio Painting, réalisée en 1960-1961, a été payée 11,05 millions de dollars pour une estimation de 6/9 millions  et une autre du même artiste, datée de 1961, 6,35 millions (estimée 5/7 millions).

Femme et Fillettes, une huile sur toile de Pablo Picasso de 1961 a été payée 6,57 millions de dollars. Cette œuvre particulièrement intéressante était raisonnablement  estimée 5,5/7,5 millions.

Mais la seule véritable déconvenue de la vente  concerne un tableau de Picasso, une Femme à la robe rose  de 1917  laissée à 4,56 millions de dollars avec les frais (12 %) quand son estimation était de 5,5/7,5 millions sans cette majoration.

Cette dispersion des œuvres de la collection du romancier et scénariste américain se déroulait parallèlement à la traditionnelle grande vente d’art contemporain new-yorkaise de mai chez Christie’s.

Si, par rapport à la vacation équivalente de 2009 (54 lots présentés, 49 vendus, 93,73 millions de dollars de chiffre d’affaires et un plus haut de 7,92 millions de dollars pour Beverly Hills Housewife de David Hockney), les 138,58 millions de dollars (49 lots présentés, 6 invendus) enregistrés ici attestent d »un net progrès, ce chiffre d’affaires représente moins de la moitié de ceux réalisés en 2007 et 2008 et avec des enchères maximales nettement moins conséquentes.

En mai 2007, 384,65 millions de dollars avaient été produits chez Christie’s pour la vacation équivalente et avec 61 lots vendus sur les 78 présentés.

Le prix le plus élevé de la vacation avait été les 71,72 millions de dollars payés pour un Green Car Crash (Green Burning Car I) d’Andy Warhol.  

En mai 2008, une seule vente en soirée avait rapporté 331,42 millions de dollars en 45 lots vendus sur 57 présentés et avec 4 œuvres payées au-dessus des 28 millions de dollars, dont 50,44 millions pour une toile de Rothko du début des années 1950.

Les records de prix observés pendant ces années florissantes concernaient  principalement des œuvres très importantes de figures historiques de l’art contemporain, à savoir Warhol, Freud, Bacon, Johns, et Rothko.

Aujourd’hui, les plus hauts prix enregistrés dans les ventes d’art contemporain continuent à être payés pour les œuvres majeures de ces peintres.  

Si des sommes exhorbitantes ont été atteintes par des artistes comme Hirst ou Koons en 2007-2008, plus aucune de leurs œuvres aux estimations franchement délirantes (d’un genre à 10 millions de dollars)  n’apparaît désormais en ventes publiques.

En mai 2009, les estimations des lots étaient aussi beaucoup moins élevées que les deux années précédentes, du fait d’une révision à la baisse pour cause de crise économique mais aussi de la moindre présence d’œuvres majeures.

C’est une Silver Liz d’Andy Warhol, diptyque de 1963, qui a remporté hier soir le prix l’enchère la plus élevée de cette vacation. 

L’acheteur la paiera 18,33 millions de dollars sur une estimation de 10/15 millions.

Un Anthropométrie « Le Buffle » (ANT 93) d’ Yves Klein, pigment et résine sur papier marouflé sur toile, réalisé en 1960-1961, a été vendu dans la séquence de son estimation haute de 12 millions de dollars sans les frais à 12,40 millions.

Les enchères pour une composition sans titre de Roy Lichtenstein de 1978 sont montées très au-delà d’une estimation de 4,5/6,5 millions de dollars pour s’achever sur une facture de 10,16 millions présentée à l’acheteur.

Il s’agit d’une très bonne opération pour le tiers qui s’était porté intégralement garant pour la vente de cette œuvre.

Une grande huile sur toile de Sam Francis datée de 1957 a été payée 6,35 millions de dollars (estimée 3/5 millions) et une acrylique de Jean-Michel Basquiat de 1982, dont la vente était intégralement garantie par un tiers, 5,9 millions sur la base d’une estimation de 4/6 millions.

Une œuvre sur aluminium émaillé de Christopher Wool estimée 1,5/2 millions de dollars a finalement été achetée pour 5 millions.

Un ensemble sérigraphique en  neuf  panneaux constituant un portrait démultiplié de Holly Solomon par Andy Warhol a été laissé sous son estimation de 7/12 millions de dollars sans les frais en étant payé 5,45 millions avec les frais. 

Toutefois, le vendeur a réalisé une très belle plus-value puisqu’il l’avait payé 2 millions en 2001 chez Christie’s à New York.  

Même cas de figure pour le vendeur d’un double autoportrait de 1964 par Warhol.  

Cette œuvre, qu’il avait payée 2,64 millions de dollars en novembre 2002 chez Christie’s à New York, a été revendue 5,68 millions hier soir.  

Les principales œuvres qui n’a pas trouvé preneur sont Rorschach, une sérigraphie de 1984 de Warhol (4/6 millions de dollars), Soft Pay-Telephone (Ghost Version), technique mixte réalisée en 1963 par Claes Oldenburg (900.000 dollars /1,2 million) et un grand tirage d’une photographie Ektacolor de Richard Prince (800.000/1,2 million).

Pierrick Moritz   

Articles en rapport :

https://artwithoutskin.com/2010/03/03/des-oeuvres-majeures-de-la-collection-michael-crichton-dispersees-par-christies/

https://artwithoutskin.com/2010/05/08/laction-sothebys-devisse/

https://artwithoutskin.com/2010/05/06/incertain-optimisme-pour-le-marche-de%c2%a0l%e2%80%99art/

https://artwithoutskin.com/2010/05/05/un-record-pour-picasso-et-de-chers-invendus-chez-christies/

https://artwithoutskin.com/2010/04/24/le-marche-de-lart-montre-des-signes-de-faiblesse/ (article publié avant l’ouverture de la bourse de New York et le début de la descente significative de l’action Sotheby’s).

https://artwithoutskin.com/2010/04/01/christies-et-sothebys-decrochent-les-chefs-doeuvre/

Publicités


Catégories :Art contemporain, Marché de l'art, New York City

Tags:, , ,

2 réponses

  1. À travers sa peinture, Johns s’est frayé une nouvelle voie, en prenant ses distances avec l’absolutisme non figuratif de l’Expressionnisme abstrait qui régnait alors en maître, exerçant sa toute-puissance sur les émotions du spectateur par le biais de ses formats gigantesques.

Rétroliens

  1. La peinture à l’encaustique - Partie 2 - Les artistes qui l’ont pratiquée - Aquarelle, couleurs, papier, pinceaux _ masmoulin s’est jeté à l’eau - Blog LeMonde.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :