Hier soir, Martial Raysse est devenu “l’artiste français vivant le plus cher du monde en vente publique”

Ventes d’art contemporain en soirée de Christie’s et Sotheby’s, les 15 et 16 février à Londres

Hier soir chez Christie’s Londres, Martial Raysse est devenu “l’artiste français vivant le plus cher du monde en vente publique” avec l’équivalent de 4,75 millions d’euros (4 millions de livres) payés pour l’une de ses œuvres. Il s’agit de  L’Année dernière à Capri (titre exotique), un grand portrait féminin de 1962 présentant l’esthétique d’un mannequin posant pour une publicité de l’époque.

Martial Raysse, figure majeure du Nouveau-Réalisme, enlève ce titre à Pierre Soulages qui le détenait pour une œuvre adjugée 1,5 million d’euros chez Sotheby’s Paris en décembre 2008.

L’Année dernière à Capri (titre exotique) était vendue au profit d’une œuvre de charité.

10,79 millions de livres pour un autoportrait d’Andy Warhol   

Dans la même vacation, l’œuvre vedette du catalogue, un autoportrait d’Andy Warhol (182,9 x 189,9 cm) de 1967, a été payé 10,79 millions de livres avec les frais (12%) sur une estimation de 5/7 millions sans les frais. 

Ce tableau en rouge et blanc n’avait jamais été vu en vente publique, et sur le marché de l’art global depuis 36 ans. 

D’autres exemplaires du même portrait sérigraphié, mais pour un format beaucoup moins important (57,2 x 57,2 cm), réalisés entre 1965 et 1967 et avec des couleurs différentes, ont été adjugés en ventes publiques ces dernières années.

Le plus cher d’entre-eux, en rouge, bleu, violet et jaune et daté de 1965, avait été payé 6,13 millions de dollars en novembre 2009 chez Sotheby’s New York.

Des artistes “spéculatifs”

Pour cette traditionnelle vente d’art contemporain londonienne de février, et dans un marché de l’art encore hésitant et peuplé d’acheteurs attentistes, Christie’s a  joué la carte du risque.

On comptait  11 estimations au moins égales au symbolique million sur les 64 inscrites catalogue, et la présence notable d’œuvres de Jeff Koons, Damien Hirst, Richard Prince et Andy Warhol, soit une réunion de noms susceptible de donner une tonalité “spéculative” à la vacation.

 61 millions de livres

Finalement, la vacation affiche un très bon résultat de 61 millions de livres, avec les lots les plus importants vendus, et six œuvres qui n’ont pas trouvé preneur.

La performance est renforcée par des œuvres payées au-delà de leur estimation haute, mais nuancée par une dizaine d’enchères finales sous l’estimation basse, et dans une mesure le plus souvent raisonnable pour ceux qui ne sont pas à quelques dizaines de milliers de livres près.

 2,95 millions de livres pour Jeff Koons

Les Winter Bears de Jeff Koons, une sculpture en bois polychrome (H. 121,9 cm), réalisée en 1988, épreuve d’artiste d’une édition de 3 + celle-ci, ont été adjugés 2,95 millions de livres avec les frais (12 %), soit au niveau bas d’une estimation de 2,5/3 millions sans les frais.

Les 3 œuvres de Hirst vendues

Les trois œuvres de Damien Hirst proposées ont toutes trouvées preneur  :

– avec 881.000 livres pour un Arginine Decarboxylase (rangées de points multicolores sur un grand format) de 1988  qui était estimé 400.000/600.000 livres.

– 421.250 livres ont été déboursées pour une grande toile circulaire d’inspiration “tie-dyeing” (diamètre : 213,5 cm), estimée 250.000/350.000 livres et répondant au nom de Beautiful God is Dead Long Live God Painting.

une longue œuvre sur toile en six parties, avec des papillons et peinte en 2008, a été payée 361.250 livres sur une estimation de 250.000/350.000 livres. Le présent vendeur l’avait payée 301.250 livres en 2008 à Londres lors de la vente Beautiful Inside My Head Forever qui fait aujourd’hui polémique.

Cette dernière opération sera toutefois moins “magnifique” dans le portefeuille du vendeur. Compte tenu des commissions acheteur et vendeur à déduire du prix final payé, celui-ci perd quelques dizaines de milliers de livres.    

Lucio Fontana

Parmi les œuvres les plus chères de la vacation, un Concetto spaziale, Attesa, monochrome blanc sur toile (peinture à l’eau, 116 x 81 cm), réalisé en 1964 par Lucio Fontana, a été payé 2,22 millions de livres sur une estimation de 1/1,5 million.

Un autre Concetto spaziale du même artiste, un monochrome or sur toile (huile, 116,2 x 88,9 cm) de 1961, a été payé 2,72 millions sur la base d’une estimation de 2/3 millions. Le vendeur l’avait payée 2,7 millions de dollars chez Christie’s New York en mai 2006.

Invendu d’Hiroshi Sugimoto

L’invendu le plus cher de la vacation, avec une estimation de 400.000/600.00 livres, est un Last Supper d’Hiroshi Sugimoto. il s’agit d’un tirage photographique en 5 parties montées sur panneau et pour une œuvre de plus de 7 mètres de longueur réalisée en 2000, exemplaire 5 d’une édition de 5.

Sotheby’s avait joué la prudence

La veille, pour sa vente dans la même spécialité, Sotheby’s avait joué la carte de la prudence avec un catalogue de 59 lots et seulement 3 estimations au moins égales à 1 million de livres. Pour un excellent résultat global, 29 œuvres ont été adjugées jusqu’à 500.000 livres.

44  millions de livres

Cette vacation a généré un chiffre d’affaires de 44 millions de livres et 4 œuvres invendues, avec le même point fort que chez Christie’s pour des œuvres vendues très au-dessus des estimations – dont les plus chères – et  les nuances de concessions sur certaines estimations basses.

La proportion des œuvres vendues dans la fourchette de leur estimation est à peu près égale à celles vendues au-dessus. 14 d’entre elles ont été adjugées sous leur estimation basse et dans une mesure en général “raisonnable”.    

Abstraktes BildAbstraktes Bild  et Abstraktes Bild

Le lot le plus cher du catalogue, une Abstraktes Bild de Gerhard Richter à l’huile sur toile (225 x 200 cm) estimée 5/7 millions de livres, a été payée 7,2 millions avec les frais (12 %).

Le tableau, daté de 1990 et jamais vu en vente publique, s’apparente à celui qui a réalisé le plus haut prix pour une œuvre de Richter vendue par ce moyen, et indépendamment d’un titre que porte de très nombreuses toiles de l’artiste. 

Il s’agit d’une autre Abstraktes Bild (625), également peinte  à l’huile sur toile (199,7 cm x 179,7 cm) et en 1990, échangée contre 15 millions de dollars, sur une estimation de 7/10 millions, le 14 mai 2008 à New York.

Dans sa vente d’hier soir, Christie’s a vendu une Abstraktes Bild de 1990 par Richter et d’un format moins important (112 x 82 cm) pour 3,17 millions de livres sur la base d’une estimation de 1/1,5 million.

Nine Multicoloured Marilyn (Reversal Series) d’Andy Warhol

Parmi les enchères les plus élevées, 3,17 millions de livres  avec les frais (12 %) sont allés à une œuvre d’Andy Warhol, Nine Multicoloured Marilyn (Reversal Series), acrylique et encre sérigraphique sur toile (137,2 x 106,7 cm), datée 79/86,  jamais vue en vente publique et estimée 2/3 millions de livres.

Juan Muñoz, David Hockney

Une sculpture en bronze en deux parties de Juan Muñoz représentant une conversation (hauteur : 124,5 cm), pièce unique réalisée en 1993, a pulvérisé son estimation de 600.000/800.000 livres sans les frais en étant finalement payée 3 millions de livres avec les frais (12 %).   

De David Hockney, Hôtel L’Arbois, Sainte-Maxime, une acrylique sur toile datée 1968, 113 x 153 cm, estimée 1/1,5 million de livres sans les frais, a été payée 1,31 million avec les frais (12 %). L’œuvre avait été payée 968.000 dollars  par le présent vendeur chez Sotheby’s New York en mai 2005.

Art contemporain italien  

D’Alighiero e Boetti, Tutto, une tapisserie brodée (151 x 163 cm) que l’artiste a fait réaliser en 1988 au Pakistan, estimée 800.000/1,2 million de livres sans les frais et  Mappa, une autre tapisserie brodée (114,3 x 177,2 cm), réalisée en Afghanistan en 1983, estimée 700.000/900.000 livres sans les frais, ont été adjugées sous leur estimation basse, avec des factures respectives de 847.650 et 713.250 livres avec les frais (12%). 

Un Concetto spaziale, Attese de son compatriote Lucio Fontana n’a pas trouvé preneur. L’huile sur toile (60 x 50 cm), réalisée en 1965-1966, était estimée 800.000/1,2 million de livres sans les frais.

Pierrick Moritz

Publicités


Catégories :Art contemporain, Londres, Marché de l'art

Tags:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :