La pétition « Pour que les LGBT ne financent plus les élus et associations engagés contre leurs droits »

J’ai lancé sur change.org., le 1er mai, la pétition « Pour que les LGBT ne financent plus les élus et associations engagés contre leurs droits ».

En ligne jusqu’au 31 octobre 2016, elle sera adressée à Monsieur le ministre des Finances et des Comptes Publics.

Voici le texte dans son intégralité :

Monsieur le ministre des Finances et des Comptes Publics,

J’ai l’honneur de solliciter votre bienveillance pour cette pétition réclamant une baisse de la rémunération des élus œuvrant ostensiblement contre les droits des personnes LGBT et les associations LGBT. Cette mesure s’étendrait aux avantages fiscaux sur les dons aux associations engagées dans la même démarche.

Au plus récent de l’actualité, Monsieur Bruno Retailleau et sa majorité (Les Républicains) ont suspendu la subvention de 5.000 euros au festival CinePride de Nantes, au motif d’une réunion sur la GPA organisée par l’association LGBT en charge de cette manifestation culturelle. Monsieur Georges Monthron, maire d’Argenteuil (Les Républicains), a censuré le film d’animation La Sociologue et l’Ourson, consacré au débat sur Le Mariage Pour tous.

Précédemment, Mesdames Anne-Lorne (Les Républicains) et Marion Maréchal-Le Pen (Front National) ont fait part de leur volonté de ne pas donner de subventions aux associations LGBT. La première dans un tweet ayant fait le tour du Web, la seconde dans une réunion organisée par La Manif Pour tous le 13 novembre 2015 à Marseille.

Les associations La Manif Pour Tous et Alliance Vita accordent une crédibilité publique à « l’étude sur des enfants ayant eu un parent homosexuel » dite Regnerus, publiée en 2012 (1).  Les données concernant des « enfants devenus adultes dont la mère a eu une relation avec une autre femme avant leur majorité » et ayant « subi des  attouchements sexuels par un parent ou un adulte »  y sont spectaculaires. Cette opération de communication cofinancée par des proches de l’Opus Dei américain est très largement discréditée par nombre de spécialistes. Cette propagande a conforté le dénigrement des homosexuels dans le monde entier, comme en Russie, et dernièrement en Turquie.

Des élus promettent une abrogation de la loi sur le Mariage pour Tous, si leur parti accède aux responsabilités nationales en 2017. Cette volonté s’accorde avec celle de l’association La Manif Pour Tous.

Dans l’état actuel des choses, l’interdiction de droits civils et de famille est une peine du droit pénal français. Autrement dit, elle concerne les délinquants et les criminels. Les homosexuels français peuvent donc légitiment ressentir une atteinte à leur honneur.

Cette baisse de rémunération pour les élus concernés et de moindre déduction fiscale sur les dons pour les associations engagées contre les droits des LGBT pourrait être purement symbolique, à défaut de tenir compte de données comme les 6,5 % de population LGBT en âge de voter en France (ouvrage Rose Marine par Marie-Pierre Bourgeois) et le fait que moins d’un ménage sur deux paie l’impôt sur le revenu en France.

En vous remerciant pour l’attention que vous voudrez bien porter à cette pétition.

Je vous prie d’accepter, Monsieur le ministre,  l’expression de ma haute considération.

Pierrick Moritz

(1) L’art de la suggestion de Mark Regnerus mis en pièces 

Mark Regnerus est un catholique conservateur américain. L’étude en question a été financée par les Bradley Foundation et Witherspoon Institute, notamment connus pour leur engagement contre le mariage gay aux Etats-Unis.

Debra Umberson, professeur de sociologie à Austin, où enseigne également Mark  Regnerus, a déclaré dans un article publié en 2012 dans le Huffington Post  : « En tant que sociologue de la famille à l’Université du Texas, je suis troublée par sa représentation irresponsable et imprudente de la recherche en sciences sociales, et furieuse qu’il souille mon université pour donner de la crédibilité à ses conclusions»  (http://www.insidehighered.com/news/2012/07/13/ut-austin-scrutinizes-ethics-controversial-same-sex-parenting-study

L’universitaire ajoute être en désaccord avec des méthodes d’échantillonnage qui lui paraissent truquées. Elles concernent des enfants ayant connu des difficultés pour des raisons autres que l’orientation sexuelle de leurs parents.

Un article du Washington Post, mis en ligne le 10 mai 2015 parle d’une nouvelle analyse de l’étude Regnerus par les professeurs Simon Cheng (Université du Connecticut) et Brian Powell (Université de l’Indiana). Elle relève que Regnerus aurait mal classé un nombre élevé d’enfants comptabilisés par lui comme ayant été élevés par des ménages de même sexe.

Cette nouvelle analyse conclut qu’il existe des différences minimes dans les résultats pour les enfants élevés par des parents de même sexe et les parents mariés de sexe opposé. Les profils de résultats pour des enfants adultes qui vivaient avec des parents de même sexe sont comparables à ceux des autres types de familles, y compris « biologiquement intactes » (expression employée par Regnerus).

Des répondants classés comme ayant été élevés par un parent homosexuel par Regnerus pourraient ne pas être concernés par cette situation.

Regnerus omet de mentionner qu’environ un tiers des répondants n’ont jamais vécu avec leurs parents de même sexe ou vécu avec eux que très brièvement. Sur les 236 répondants présentés par Regnerus comme ayant vécu avec une mère lesbienne ou un père gay, 53 avaient vécu avec eux moins d’une année.

Vu la gravité de certaines données fournies par Regnerus, une approche scientifique aurait voulu une comparaison avec un groupe ayant vécu avec un père ou une mère hétérosexuels moins d’une année, or elle n’existe pas.

Dans les données de « l’étude Regnerus », la plus spectaculaire, propre à marquer les esprits, concerne  les enfants devenus adultes ayant subi des attouchements sexuels par un parent ou un adulte. 23 % des « enfants devenus adultes dont la mère a eu une relation amoureuse avec une femme avant leur majorité » seraient concernés, contre 2 %  des « enfants devenus adultes de famille biologique encore intacte ».

Mais quelle est  donc la part de « parents » et celle « d’adultes » ayant commis de tels actes ? Sont-ils intervenus pendant que l’enfant vivait avec le parent ?   Les projections de détraqués intégrant une supposée plus grande fragilité d’enfants élevés par un parent homosexuel ont-elles  joué un rôle de facilitateur dans l’agression ?

Enfin, et pour le plus important, comment peut-on soutenir de tels résultats, nés d’un chantier aussi peu rigoureux ?

Cerise sur le gâteau : neuf répondants sur 236 validés par « l’étude » Regnerus étaient probablement des plaisantins.

Ainsi, un homme de 25 ans sélectionné par Regnerus rapporte que son père entretenait une relation amoureuse avec un autre homme ; et que ce père mesure 2,40 mètres, pèse 39 kilos, a été marié 8 fois et est père de 8 enfants.

« L’étude » Regnerus s’apparente une vaste fumisterie ; une très grave fumisterie.

PM

legalité

Advertisements


Catégories :Cinéma, Histoire sociale

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :