Marché de l’art : la nébuleuse de l’information gratuite

Sur l’Internet, le succès populaire du marché des objets de collection, des antiquités et des objets et des œuvres d’art a engendré une masse d’informations gratuites susceptibles d’aider à l’identification et à l’estimation de telles pièces.

Des émissions télévisées nourrissent encore le phénomène. Pawn Stars, les rois des enchères est une formidable source d’informations sur le marché nord-américain et ses spécificités, dont les objets sur le thème de baseball.

En 2008, chez Sotheby’s, à New York, $157.000 avaient été engagés sur une série complète de 176 images de joueurs de baseball datant de 1915. Plus abordable, la série d’images sur le même thème éditée par Bowman Gum en 1953 peut s’échanger contre l’équivalent de plusieurs milliers de dollars dans les ventes aux enchères américaines.

Grâce à cette manne d’informations, les connaissances du chineur lambda n’ont jamais été aussi étendues. Mais elles sont souvent superficielles.

La googlelisation fournit des informations éclatées, conçues pour être accessibles au plus grand nombre et dans un souci d’économie du temps de production de plus en plus évident. Ce qui induit des simplifications souvent préjudiciables.

Sous l’effet de cet apprentissage accéléré, le chineur lambda d’aujourd’hui est beaucoup plus sélectif que celui d’hier. Il vise directement le haut du panier, et parfois le marché de l’art.

Mais cette exigence à un coût, celui qu’il faut désormais payer pour des objets de qualité. Leur valeur est connue par un plus grand nombre de vendeurs (informés par les mêmes sources que celles du chineur).

valeur

Les résultats des ventes aux enchères

Les résultats des ventes aux enchères visibles sur l’Internet et ceux d’eBay manquent souvent d’éléments de contextualisation essentiels. En cherchant pour comparaison la somme approximative qui serait perçue en vendant un bien, un exemple non contextualisé risque d’être considéré comme une référence absolue.

Les œuvres d’artistes très célèbres vendues par les maisons de vente aux enchères ont été certifiées par des experts officiels. Pour un même artiste, inutile de comparer une œuvre vendue avec cette garantie avec une autre qui en est dénuée.

Vendre une œuvre authentique et non certifiée d’un artiste réputé en annonçant « dans le genre de », c’est la perte financière assurée, et dans une mesure souvent difficile à imaginer.

……..

Cet extrait provient de l’article La nébuleuse de l’information gratuite situé dans mon guide Antiquités, collections, objets et œuvres d’art – Réponses aux vendeurs particuliers. Il correspond à 20 % de l’article intégral.

Antiquités, collections, objets et œuvres d’art – Réponses aux vendeurs particuliers, document non illustré, 52 pages non illustrées au format Kindle, publié en juillet 2016, en vente sur Amazon (2,90€), disponible uniquement en version numérique. L’intégralité du texte est protégée par dépôt d’empreinte numérique.

 

Advertisements


Catégories :Analyses (marché de l'art), Antiquités, Collections, Livres, Marché de l'art

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :