Traduction 华侨时报 (Huaqiao Shibao) – (I-2) – 16 juin 1947 – Chine : guerre civile, sortie illégale d’antiquités chinoises,….

华侨时报 (Huaqiao Shibao), que l’on peut traduire par Le Temps de la Communauté Chinoise, quotidien rédigé en chinois traditionnel et publié à Paris par l’Amicale des résidents chinois en France à partir de novembre 1944, proposait une compilation d’informations à l’adresse de la diaspora chinoise en France. Le thème récurrent des articles sélectionnés par la rédaction de Huaqiao Shibao publiés ici (concernant l’année 1947) est bien entendu l’inextricable guerre civile chinoise engendrée par l’opposition entre le Kuomintang et le Parti communiste, commencée en 1927 (avec une interruption durant la seconde guerre sino-japonaise, entre 1937 et 1945).

Voici, réalisée par CHEN Qian, en mai 2020, la traduction des principaux articles du numéro du 16 juin 1947.

Difficile de préserver le patrimoine national !

(ce sujet ne figure pas en tête dans ce numéro Huaqiao Shibaodu 16 juin 1947)

De grandes quantités d’antiquités ont été exportées clandestinement à l’étranger

Shanghai – Selon des sources fiables, de nombreux marchands d’antiquités sont actuellement en train de rassembler à Beijing et à Shanghai des antiquités chinoises dans le but de les vendre aux États-Unis ; il s’agit pour eux d’obtenir des dollars et autres devises étrangères.

Selon certaines informations, en avril, plus de 100 caisses d’antiquités, contenant des calligraphies, des peintures, des pierres sculptées, des bronzes anciens, des poteries et des porcelaine anciennes, ont été exportées depuis Shanghai. L’exportation d’antiquités étant interdite depuis longtemps par les douanes, le transport de ces objets est clandestin, et le trafic se fait par l’intermédiaire de toutes sortes de réseaux.

Parmi les antiquités de l’ancienne collection de la dynastie Qing, sous le nom de Pu Jie (frère de Pu Yi, dernier empereur de la Chine), de nombreuses pièces de haute qualité, où les peintures anciennes sont les plus précieuses, ont été successivement déplacées. 

Lors de la victoire de la guerre de résistance contre l’agression japonaise, des antiquités avaient été dispersées au sein du gouvernement de pseudo-Mandchourie à Changchun ; elles ont été récemment retrouvées dans les environs de Beijing et de Shanghai. Après avoir été mis au courant de cette situation, le Musée du Palais a payé des sommes considérables pour récupérer plusieurs pièces. Cependant, beaucoup d’antiquités ont disparu, et la plupart seraient déjà chez des antiquaires, en attente d’être transportées aux États-Unis pour y être vendues.

Des personnes qui s’intéressent aux objets culturels dans la ville ont alerté la Commission de conservation des antiquités et la douane pour essayer d’empêcher la délocalisation de nos biens culturels dans des pays étrangers.

Selon un expert en antiquités archéologiques, beaucoup d’antiquités de grande importance pour l’histoire de notre pays sont éparpillées à l’étranger. Par exemple, le plus beau bronze ancien se trouve aux États-Unis ; la plus belle brique de la dynastie Han  – dans la catégorie des briques en terre cuite estampée de scènes diverses, ndlr – est située au Canada. Et des peintures célèbres, outre au Japon, se trouvent surtout aux États-Unis. Londres, Paris et la Suède possèdent de nombreuses collections d’antiquités très précieuses de notre pays.

Au cours de la guerre de résistance contre l’agression japonaise, la quantité d’antiquités exportée a été plus faible qu’actuellement en raison des difficultés de transport. Après la fin des hostilités, les transports à l’étranger seront facilités et les antiquaires cupides déverseront clandestinement des antiquités en masse, ce qui représentera une grande perte pour notre pays.

Sommaire pour le reste du numéro 

Les sources des articles sont citées quand elles sont identifiées.

  • Désaccords entre Kuomintang et Parti Communiste  :  les tiers ne peuvent échapper à leurs responsabilités
  • ACTUALITES NATIONALES (en Chine)
  •  Informations sur la guerre dans toutes les régions – L’armée mongole envahit Xinjiang, province de la Chine – Le gouvernement proteste contre l’Union Soviétique – L’Union Soviétique nie officiellement – Washington considère que l’affaire n’est pas importante.
  • Renversement du lama tibétain Jerjun.
  • Feng Yuxiang a donné une conférence à l’intention de la communauté chinoise aux États-Unis.
  • Conscription urgente au Sichuan – Les garçons n’osent pas rester chez eux – Les champs se désertifient et ne peuvent plus être cultivés.
  • Questionnaire aux lecteurs du Journal du Dagong (le plus ancien journal chinois en Chine, et le plus influent avant 1949, ndlr)
  • Zhang Dongsun parle du voyage vers le Sud en février (à suivre)- (Discours prononcé le 14 mars à l’Université de Tsinghua).
  • INFORMATIONS INTERNATIONALES
  • Au sujet de la réponse du gouvernement des Indes orientales à la proposition des Pays-Bas.
  • Informations sur l’indépendance de l’Inde.
  • Le Japon va reprendre ses échanges avec l’étranger.
  • Dernières nouvelles de la conférence de Séoul.
  • Les ouvriers des chemins de fer français reprennent le travail
  • INFORMATIONS CONCERNANT LES RESSORTISSANTS CHINOIS
  • Les musiciens Li Xianmin et Zhou Xiaoyan ont joué en Pologne
  • Publication conforme au manuscrit original – Notification.
  • SALON DES LECTEURS 
  • (…) Petite histoire pour faire rire les lecteurs : « C’est toujours le même ».
  • Annonce de Wen Cunfan

Traduction -华侨时报 (Huaqiao Shibao), 12 mai 1947, quotidien de la diaspora chinoise à Paris ( I-2)华侨时报 (Huaqiao Shibao) ou  Le Temps de la Communauté Chinoise, recto, 16 juin 1947, par Monsieur Fang, 43 rue des Gravilliers. Paris 3e – Journal écrit en chinois traditionnel. Les lignes d’écriture sont verticales ; la lecture se fait de droite à gauche et de haut en bas. 

Désaccords entre Kuomintang et Parti Communiste  :  les tiers ne peuvent échapper à leurs responsabilités

Les désaccords entre le Kuomintang et le Parti Communiste, depuis plus de dix ans, peuvent être comparés à ceux que l’on pourrait trouver dans une relation entre deux frères au sein d’une famille. Ici, il n’est pas facile de leur faire oublier le passé. Il appartient alors aux autres frères, les tierces parties, de les aider à régler équitablement leurs problèmes. Sinon, il n’y a pas de paix possible, et les relations empireront. C’est le problème qui se pose dans les négociations entre le Kuomintang et le Parti Communiste. Les tiers (qui interviennent dans ces négociations) n’ont pas de sens des responsabilités, et certains se laissent séduire par celui qui paraît le plus puissant. Ce dernier, se voyant appuyé, est de plus en plus triomphant, et croit ainsi pouvoir se débrouiller seul avec l’autre. Si ce n’est pas le cas, comment la Convention Nationale a-t-elle fonctionné et comment le gouvernement a-t-il pu se réorganiser ? La Convention Nationale est maintenant ouverte et le gouvernement est restructuré, mais l’État va de mal en pis, qui est responsable ? C’est la faute de tiers. 

Il ne faut pas se soucier de savoir qui a trompé qui pour le moment. Ce que nous disons, c’est que la situation politique en Chine est arrivée à ce point, et il y a beaucoup de politiciens obscurs qui profitent de cette occasion pour faire du mal. Ceci est très dommageable. Le problème du Kuomintang et du Parti Communiste est déjà très compliqué. Si nous y ajoutons d’autres problèmes, n’irait-on pas au chaos ?

On sait que ce nouveau gouvernement n’a pas l’intention de changer la dictature du Kuomintang réactionnaire. 

Même Le Journal du Dagong (le journal chinois le plus ancien de Chine, et l’un des plus influents avant 1949, ndlr) lui a posé une question à ce sujet : « Après vingt ans de formation du gouvernement du Kuomintang, le gouvernement constitutionnel n’a pas encore été mis en place. Si nous recrutons plus d’experts qui nous formeront, est-ce que cela résoudra les problèmes ? » Le simple fait de poser cette question veut dire que la réorganisation du gouvernement n’a pas beaucoup de sens, car il ne peut résoudre aucun des problème de la Chine et ne fait que prolonger la guerre civile et la souffrance du peuple. 

Ces tierces parties, qui veulent participer au gouvernement, essaient-elles de pacifier la démocratie ou agissent-elles pour leur propre compte ? Elles agissent comme elles le font pour deux raisons. La première est d’obliger le Parti Communiste à participer au gouvernement, c’est-à-dire pour que le Kuomintang commence à «rendre l’administration au peuple». La seconde sous-entend : « Si vous ne venez pas, nous faisons de même. » ; « Alors, si vous vous opposez au gouvernement de coalition, vous pourrez être combattus par la guerre. »

Heureusement, il y existe  encore des gens qui ont du courage et voient ces ruses très clairement. Lorsqu’ils ont participé aux négociations du gouvernement, l’un d’eux, M. Zhang Dongsun,  a dit : « Ce qui me fait rire le plus, c’est que le parti de la société démocratique et le parti de la jeunesse ont réclamé un cabinet de responsabilité, et que le Parti Communiste n’a rien obtenu avec des terres provinciales et des centaines de milliers de soldats en échange. » En fait, ceux qui ont un peu d’expérience politique le savent, nous avons là des politiciens avides de postes de fonctionnaires, et quand ils en ont opportunité, ils se hâtent de devenir Commissaire d’État ou Ministre de la Santé. Il y a déjà beaucoup trop de politiciens comme eux en Chine, et ils ne servent pas les intérêts du pays. Nous attendons qu’ils fassent leur autocritique. 

Le paragraphe figurant à la page 24 du numéro 1804 du journal de l’organe du Parti Socialiste Démocratique, Renaissance  dit: « La politique n’est ni un jeu d’enfant, ni de la spéculation. Je conseille à tout le monde de parler de démocratie, car il vaut mieux faire quelque chose de bon pour le peuple. Ceux qui veulent se contenter de spéculer par plus de moyens, donnent l’impression qu’ils sont de plus en plus mauvais. »

Mais il est vrai que le peuple a fait la distinction entre ceux qui spéculent et ceux qui pratiquent réellement la démocratie. Il sait qu’il y a encore beaucoup de gens éclairés dans tous les partis qui continuent à travailler pour la démocratie pacifique. La Ligue démocratique indépendante, en particulier, recommande de s’abstenir de participer à quoi que ce soit tant que la guerre civile est en cours. Quelle honnêteté ! Si tous étaient comme elle, je pense que les négociations de paix ne seraient pas interrompues, et que la situation politique actuelle ne serait pas si chaotique. Il ne sert à rien de parler du passé. Nous espérons pour l’avenir, si l’on veut que les négociations de paix reprennent, l’engagement d’une tierce partie responsable, et que la politique cesse d’être considérée par certains comme une farce.

ACTUALITÉS NATIONALES 

Informations sur la guerre dans toutes les régions

Le Monde, 14 juin – Le Parti Communiste dit que les troupes communistes ont pris Andong le 10 juin, après des combats qui ont duré cinq heures à la frontière entre la Chine et la Corée du Nord.  Andong est un centre industriel situé à l’estuaire du fleuve Yalu , et comptant 150 000 habitants.

L’Union des Sociétés de Nanjing, 13 juin – Selon des informations récentes, la région de Sipingjie a été bombardée par les forces communistes pendant deux jours, ce qui est considéré par l’autre partie comme un présage de la contre-offensive générale des forces communistes. Maintenant, la plupart des régions centrales des trois provinces du nord-est sont sous le contrôle des forces communistes, tandis que les forces du Kuomintang sont concentrées à Shenyang et à Changchun. Le trafic entre Shenyang et Changchun a été coupé, et la région de Sipingjie, plaque tournante du transport, est en plein combat.

Agence Centrale de Presse – Une armée communiste de 20 000 hommes a encerclé la région de Sipingjie.

Bureau d’information Les troupes du Kuomintang ont occupé de nouveau la ville de Juxian dans la province de Shandong au cours de cette semaine. Les troupes communistes sont plus nombreuses près de Anyang, dans le nord du Henan.

L’armée mongole envahit Xinjiang, province de la Chine – Le gouvernement proteste contre l’Union Soviétique – L’Union Soviétique nie officiellement – Washington considère que l’affaire n’est pas importante

Les informations au sujet de l’invasion du Xinjiang par les troupes mongoles sont très confuses. Voici consignées des nouvelles de toutes les parties  : 

Nanjing, le 10 juin – Selon l’Agence Centrale de Presse, l’armée mongole a été défendue par quatre avions soviétiques qui ont pénétré de 320 kilomètres la région du Xinjiang le 5 juin. Selon le gouvernement de Nanjing, il s’agit de l’action militaire la plus grave depuis la capitulation du Japon. Le Département d’État de Washington n’aurait pas jugé cette information très importante, et a dit que la frontière entre la Chine et la Mongolie n’était pas très clairement délimitée. Depuis un mois, des rumeurs de ce genre ont régulièrement circulé au sein du gouvernement chinois, mais les États-Unis estiment que l’invasion des troupes mongoles en Chine n’est pas prouvée. En outre, il est possible que l’armée mongole soit entrée par erreur sur le territoire chinois. Les États-Unis ne peuvent pas considérer que l’armée mongole a agi intentionnellement. Le Kuomintang avait déclaré auparavant que les troupes communistes du nord-est possédaient des avions de combat soviétiques. Après enquête, les autorités américaines avait estimé que ce n’était pas le cas, c’est pourquoi elles sont difficiles à convaincre cette fois. 

Le Monde, le 12 juin – L’Ambassade de l’Union Soviétique à Nanjing a déclaré ne pas être informé de cette affaire et a exprimé sa méfiance à l’égard de la déclaration de l’Agence Centrale de Presse.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré à la presse que le gouvernement chinois avait demandé à l’Ambassadeur en Union Soviétique de protester auprès du gouvernement soviétique et du gouvernement mongol, pour l’attaque par l’armée mongole des troupes chinoises présentes dans le nord de la montagne de Tashan au Xinjiang.

Le Monde, le 13 juin – Selon le porte-parole du ministère de la Défense nationale, l’armée mongole a dépassé le nord de la montagne Tashan pour se diriger vers le Qitai, qui se trouve à 70 km au sud-ouest de la montagne Tashan et à 150 km du Dihua.

Le monde, le 14 juin – Le ministre des affaires étrangères Wang Shijie a déclaré devant la Cour législative que le gouvernement n’avait pas l’intention de renvoyer les événements du Xinjiang à l’Organisation des Nations Unies.

Selon l’Agence Centrale de Presse, l’armée chinoise a repris la place nord de la montagne Tashan le 7 juin.

Le 15 juin, l’Agence Télégraphique d’Information de Russia-TASS a démenti que des avions soviétiques aient participé à des attaques contre l’armée chinoise au nord-est et au Xinjiang.

Chiang kai-shek a ordonné à l’armée de la province du xinjiang de résister jusqu’à la fin aux agressions de l’armée mongole.

Selon des informations récentes, des combats violents sont toujours en cours près du nord de la montagne Tashan, à 80 km du territoire chinois.

Renversement du lama tibétain Jerjun

Le Monde, le 15 juin – Le mois dernier, des changements ont eu lieu au Tibet, et le porte-parole du comité mongol et tibétain a publié une déclaration à Nanjing :

« Le 18 avril, le gouvernement de la province du Tibet a arrêté l’ancien lama tibétain Jerjun, pour complicité dans l’assassinat du nouveau lama Dahia. L’armée est entrée au monastère lama de Lhasa et les deux parties se sont affrontées pendant un mois et demi. Le gouvernement chinois a fait évacuer le monastère de lamas et pour garantir la sécurité des habitants. Le conflit militaire est maintenant terminé. (…) »

Feng Yuxiang a donné une conférence à l’intention de la communauté chinoise aux États-Unis 

New York – Associated Press – Récemment, le général Feng Yuxiang a adressé un discours relatif à la situation politique chinoise devant la communauté chinoise d’une ville américaine. Feng a exprimé son mécontentement à l’égard des mesures du gouvernement et de la corruption de nombreux fonctionnaires. Feng a exprimé de la sympathie pour le mouvement de grève des étudiants, et pense que la manifestation étudiante nationale était uniquement motivée par le besoin de justice. La revendication de démocratie, de liberté et la paix est aussi celle du peuple au niveau national. Il appelait non seulement à témoigner sa sympathie pour ce mouvement patriotique, mais aussi à se battre ensemble avec eux. M. Feng s’oppose à ce que le gouvernement réprime les étudiants.

Conscription urgente au Sichuan – Les garçons n’osent pas rester chez eux – Les champs se désertifient et ne peuvent plus être cultivés

Chengdu –  Selon les habitants du district de Zhong, le village de Peiwen, situé à la frontière entre les districts de Zhong, de Liang et de Wansan, a été troublé pendant plusieurs jours en raison de la situation d’urgence de la conscription. La nuit, les garçons n’osaient pas rester chez eux ; ils ne pouvaient pas cultiver et la plupart des champs restaient déserts. Les garçons se sont rassemblés en nombre, avec des couteaux et des bâtons, pour ne pas être recrutés. (…) Tous les Baozhang (chefs de village, chacun gérant une centaine de familles) ont trouvé qu’il était difficile de recruter des militaires, et ils ont démissionné de la commune. 

La conscription est en train de s’accélérer dans le district de Ba. En effet, l’année dernière, seulement une ou deux personnes ont été recrutées dans les districts, beaucoup moins que le nombre demandé. Le gouvernement a donc ordonné à plusieurs reprises la conscription d’urgence, ce qui a rendu l’atmosphère rurale plus tendue. On voyait encore des gens sur la route, mais les garçons n’osaient pas sortir. Après l’échec de la collecte de céréales dans le district de Ba, on a appris que le gouvernement, en collaboration avec le Département des céréales des champs, enverra bientôt un grand nombre de gens dans les villages pour collecter de céréales.

Une tragédie a été signalée dans la village de Zengfu, à cause de la conscription. Le fils de la famille de Luo, qui avait été enrôlé, a tué M. Ke et s’est enfui. Les fonctionnaires locaux ont saisi le bétail et les céréales de la famille Luo en compensation pour la famille Ke. La famille Luo, affamée, a entamé des poursuites judiciaires.  Il existe  beaucoup d’exemples sembable, en raison de la guerre civile qui s’approche.

Questionnaire aux lecteurs du Journal du Dagong

Le Journal du Dagong à Shanghai, a organisé récemment un questionnaire auprès de ses lecteurs. En voici les résultats :

 – Si vous pouviez élire librement, qui éliriez-vous comme Président ?

1. Chiang Kai-shek (nombre maximal de voix).

2. Mao Zedong (deuxième plus grand nombre de voix).

 – Qui éliriez-vous comme président de l’Administration ?

1. Zhou Enlai (nombre maximal de voix).

 2. Zhang Qun (deuxième plus grand nombre de voix).

– Qui éliriez-vous comme président du Conseil législatif ?

1. Su Ke (nombre maximal de voix).

2. Mao Zedong (deuxième  plus grand nombre de voix).

– Qu’est-ce que vous détestez le plus ?

Les fonctionnaires corrompus ( à l’unanimité).

 -Qu’est-ce que vous aimez le plus ?

Les démocrates (à l’unanimité).

Quel pays préférez -vous ?

– L’Union Soviétique (336 voix).

 – Les États-Unis (285 voix).

 – L’Angleterre (106 voix).

 – La France (69 voix).

Le sondage montre que la plupart des lecteurs pensent que la Chine est maintenant la première puissance d’Extrême-Orient. Une minorité seulement estime que le Japon reste le pays le plus puissant, mais la plupart des électeurs pensent que dans cinq ans, le Japon sera à nouveau le pays le plus puissant d’Extrême-Orient. Six électeurs sur sept pensent que le Japon va à nouveau envahir la Chine. La plupart des électeurs n’approuvent pas le gouvernement actuel. Deux tiers d’entre eux estiment que le Parti de la société démocratique et le Parti de la Jeunesse ne devraient pas participer au gouvernement.

Zhang Dongsun parle du voyage vers le Sud en février (discours prononcé le 14 mars à l’Université de Tsinghua )- Notes de Qin Yi et de Shao Nian 

« Je rêvais quand j’ai couru entre Shanghai et Nanjing, et maintenant je me réveille. C’est comme un fils qui sait que ses parents sont atteints d’une maladie incurable et qu’il ne peut renoncer à leur traitement, qu’il doit appeler un médecin, qu’il doit faire croire qu’il a de l’espoir — la merde! –  » (l’auditoire riait, et l’un des auditeurs a dit : Le vieux est en colère.)  » Il n’y a pas d’espoir ! »

Les principes du gouvernement sont très éloignés de ce que les autres pensent

« Je me suis rendu à Shanghai pour prendre des contacts avec le Gouvernement, et j’ai pris conscience d’une chose. À l’époque, l’Assemblée nationale avait été convoquée et certains ont pensé que c’était un ACCIDENT, ou que c’était grâce à la victoire de la bataille de Zhangjiakou, ce qui, à mon avis, n’était pas le cas. L’Assemblée nationale doit être convoquée et le gouvernement doit être restructuré, c’est certain. Il s’agit d’un gouvernement de coalition, que le Parti Communiste y adhère ou non, et le gouvernement n’est pas d’accord. Tout ce qui est fait aujourd’hui est entièrement conforme à cette politique. On dirait que vous avez utilisé nos méthodes et que cela va bien, mais notre opinion est très éloignée de celle du gouvernement. C’est comme dire à un fumeur d’opium Ne fumes pas, si tu ne fumes plus, tu seras en bonne santé ;  il répond : Si je ne fume pas, je me sens mal, (rires) tu me fais mal. Nous avons dit : n’est-ce pas merveilleux que vous organisiez un gouvernement de coalition? La nationalisation de l’armée, vous pouvez commander l’armée du Parti Communiste, n’est-ce pas merveilleux ? Non , Ils ne sont pas d’accord. La différence de point de vue repose sur le fait que la Chine n’est pas un pays moderne et que le gouvernement chinois n’est pas un gouvernement moderne. Par essence, ce n’est pas un gouvernement moderne. Si oui, la politique du parti unique est bonne, la politique multipartite l’est également. L’ancien gouvernement était un parti unique et ne pouvait pas être associé. Regardez le gouvernement de Mandchourie, c’est l’empereur. L’empereur de l’union n’a pas réussi. » (rires). « Le gouvernement de coalition que le gouvernement veut maintenant, et le gouvernement de coalition du pays actuel, sont deux choses totalement différentes. On ne peut pas les comparer. »

L’intermédiaire n’a pas réussi

« Nous pouvons voir que le problème est grave, non seulement les idées sont différentes, les doctrines sont différentes, les émotions sont mauvaises et nous ne sommes pas convaincus les uns par autres. Il existe des solutions (…). Il y a dix-huit ans que les deux partis se battent et qu’aucun ne fait confiance à l’autre ; si une troisième puissance arrivait en dehors du Kuomintang et du Parti Communiste, aucun des deux ne serait autorisé à se battre, tant mieux. Mais non, le tiers ne fait que les regarder se battre. » (rires) Il faut donc que les autres pays agissent comme intermédiaires. Selon la déclaration des Ministres des Affaires Etrangères du 3 décembre de l’année précédente, les États-Unis pouvaient alors au moins jouer le rôle d’intermédiaire. Il y a donc eu l’armistice du 13 janvier. Malheureusement, les intermédiaires ne l’ont pas fait correctement. La première omission, c’est que l’armistice n’incluait pas le nord-est, quand nous lisions les journaux, nous avons dit : Non ! Non ! Non ! C’est une grande lacune. Si les États-Unis avaient alors insisté sur le fait que l’armistice devait être nationale, le problème aurait été résolu depuis longtemps. Mais les choses sont comme un jeu d’échecs, un faux pas et tout est perdu. Et il est évident que les affaires du monde ne doivent pas être égoïstes. »

« Les États-Unis tolèrent que l’armistice ne couvre pas le nord-est, ils ont toujours un peu peur de l’Union Soviétique et veulent que les troupes du Kuomintang contrôlent le nord-est. Il y a de la chance et du malheur dans le monde. Une erreur, et tout est perdu. En un an et demi ce fut un drame complet, parce que de petites erreurs, peut-être un peu égoïstes, se produisirent, et le résultat fut tragique. »

« La médiation des États-Unis est égoïste. »  

« Le Parti de la société démocratique et le Parti de la Jeunesse se vendent pour occuper des postes officiels. »

« Les forces tierces de la Chine ne peuvent pas servir d’intermédiaires, mais si elles aident les intermédiaires, il n’y a pas de problèmes, mais elles ne le font pas. Quand le gouvernement négocie, le Parti de la Jeunesse veut l’indépendance. Je dis au Parti de la Jeunesse que si vous voulez être indépendant en ce moment, vous êtes tout simplement les pécheurs du pays. Aujourd’hui, la Chine a besoin de trois forces, le Kuomintang, le Parti Communiste, et de toutes les autres forces réunies, pour avoir une force indépendante et sans partialité. Ma dissuasion ne réussissait pas, les intellectuels n’avaient même pas cette ambition. Quelle merde ! » (applaudissements)

À suivre

华侨时报 (Huaqiao Shibao), 16 juin 1047, verso 华侨时报 (Huaqiao Shibao) ou  Le Temps de la Communauté Chinoise, numéro du 16 juin 1947, recto

INFORMATIONS INTERNATIONALES

Au sujet de la réponse du gouvernement des Indes orientales à la proposition des Pays-Bas du 27 mai, publiée le 9 juin  

La proposition du gouvernement des Indes orientales est favorable à la réorganisation du gouvernement provisoire, mais la moitié des sièges appartient au Parti républicain. Avant de réduire son armée, le gouvernement des Indes orientales préconisait le désarmement total sur toutes les zones de guerre et le maintien de l’ordre par la police.

La Haye a été très déçue par la réponse du gouvernement des Indes orientales. En ce qui concerne les questions militaires, les autorités néerlandaises ont déclaré qu’elles ne pouvaient accepter les demandes excessives des Indes orientales. 

Certains disent que la proposition des Indes orientales semble vouloir satisfaire la Grande-Bretagne et les États-Unis. Parce que la Grande-Bretagne et les États-Unis attachent une grande importance à la reprise du commerce aux Indes orientales. (…)

Informations sur l’indépendance de l’Inde

La presse en France – Le gouvernement britannique voulait diviser l’Inde en deux « états vassaux » (dominion), l’Hindustan et le Pakistan. Le décret a été soumis à la chambre des députés pour adoption au début du mois d’août. Le décret prévoit la création de deux « états vassaux » à la fin de l’année, mais aucune date précise n’a encore été fixée.

En vertu de ce décret, le pouvoir législatif sera transféré à l’assemblée constituante qui élit le gouvernement. Lorsque le gouvernement sera formé, le Royaume-Uni transférera tous les droits. En ce qui concerne les affaires indiennes, la chambre britannique ne sera pas compétente et le roi d’Angleterre ne sera plus empereur des Indes.

La Réunion de la ligue musulmane s’est réunie à New Delhi le 9 juin pour approuver le projet britannique de transfert de pouvoir et permettre au chef de la ligue, Mohammed Ali Jennah de poursuivre les négociations. La proposition dit que « La ligue musulmane regrette la décision de la Grande-Bretagne de diviser Bengale et Pendjab, mais reconnaîtrait ce plan dans l’intérêt « de la paix et de la sécurité en Inde ». La proposition a été adoptée par 400 voix contre.

Le Japon va reprendre ses échanges avec l’étranger

Le général MacArthur a annoncé que les échanges commerciaux entre le Japon et les pays étrangers reprendraient le 15 août et que 400 représentants du commerce international seraient autorisés à venir au Japon. Il appartient à la commission d’Extrême-Orient de Washington de déterminer le nombre de pays de l’alliance. Afin d’éviter que les représentants qui sont déjà présents au Japon n’aient la priorité, aucun échange n’est autorisé avant le 1er septembre.

Les négociations sont libres, mais tous les échanges doivent être reconnus par le gouvernement japonais et approuvés par les autorités d’occupation.

Dernières nouvelles de la conférence de Séoul

Le chef de la délégation américaine, M. Albert Brown, a déclaré à la presse que la délégation américano-soviétique exprimait son point de vue sur les partis coréens devant la commission. Il y a eu un compromis sur l’organisation du gouvernement. Les deux parties ont élargi leur champ d’application conformément à la résolution de Moscou de décembre 1945.

 Les ouvriers des chemins de fer français reprennent le travail

Les ouvriers des chemins de fer français se sont mis en grève pour réclamer une augmentation des salaires, qui a été reconnu par le gouvernement français après plusieurs négociations avec les représentants syndicaux des chemins de fer. Les ouvriers ont remporté la victoire et ont repris le travail le 12 juin.

INFORMATIONS CONCERNANT LES RESSORTISSANTS CHINOIS

Soixante-seize pays ont participé à la douzième conférence postale internationale. Notre délégation est dirigée par l’Ambassadeur Qian. La cérémonie d’ouverture de la conférence s’est tenue le 7 mai au Palais de Luxembourg, avec un discours de bienvenue du Président français. La conférence se poursuit au Grand Palais et pourrait se terminer vers le début du mois de juillet.

Notre délégation a reçu les délégations à l’Ambassade dans l’après-midi du 11 juin. Les invités sont partis à vingt heures.

 Les musiciens Li Xianmin et Zhou Xiaoyan ont joué en Pologne

Li Xianmin et Zhou Xiaoyan ont joué de la musique moderne de notre pays dans les grandes villes de la République Tchèque,  il y a un mois. Les Tchèques les ont appréciés. Ils ont ensuite été invités à Cracovie par le monde des arts polonais. Toujours les bienvenus, ils font rayonner la musique de notre pays.

Publication conforme au manuscrit original

Notification

Selon le télégramme No. 36959 du Ministère de l’Éducation, l’année dernière (1946, ndlr) : « Cessez de procéder au rappel et aux secours aux étudiants à l’étranger. » Ce télégramme a été annoncé le 7 janvier de cette année. Certains étudiants ont demandé une prolongation du délai de retour au pays, et nous l’avons transmis au Ministère de l’Education. La réponse suivante est donnée par le télégramme No. 18189 du Ministère de l’Education : 1) L’appel aux étudiants pour qu’ils rentrent dans leur pays pour participer à la construction a commencé le 15 décembre 1945 et s’est poursuivi jusqu’au 6 décembre 1946 (date de publication  retenue). Les études ont pu durer un an et ne seront plus prolongées, et il n’y a plus de fonds réservés pour ce secteur. 2) L’aide aux étudiants à l’étranger est une mesure pour la période de la guerre, et depuis la publication du programme de mesures économiques d’urgence, le contrôle des changes a été extrêmement strict.

Veuillez faire passer cette annonce à tous les étudiants à l’étranger.

L’Ambassade de Chine en France

SALON DES LECTEURS 

(…) Petite histoire pour faire rire les lecteurs : « C’est toujours le même ! »

Un homme a deux voisins propriétaires : l’un est patron d’un atelier de fer, l’autre dirige un théâtre. Pendant la journée, le bruit et la fumée noire de l’atelier de fer rendent la vie inconfortable. La nuit, le bruit du théâtre est encore plus insupportable. L’homme décide alors de négocier avec les deux propriétaires. Il est prêt à donner un peu d’argent pour les voir déménager. Les deux acceptent. Quelques jours plus tard, un homme riche demanda au patron de l’atelier de fer « Comment ça marche maintenant ? » Le patron répondit « Dans quelques jours nous aurons fini de déménager. Nous nous installons  dans le théâtre. » (….) 

Annonce de Wen Cunfan

« Je suis arrivé en Chine sain et sauf. Je n’ai pas pu dire adieu à mes amis en France, car le temps pressait quand je quittais la France. Je leur présente ici mes excuses. Wen Cunfan. »

 



Catégories :Chine, Huaqiao Shibao, Paris, Presse

Tags:, , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :