Exposition El Greco, Velázquez à Boston puis Durham

Aller hop !

Vous avez jusqu’au 27 juillet pour voir l’exposition El Greco, Velázquez au Museum of Fine Art de Boston. La manifestation se déplacera ensuite au Nasher Museum of Art à la Duke Universtity de Durham où elle sera ouverte au publique du 21 août au 9 novembre.

Durham se situe en Caroline du Nord. Du Nord mais très au sud de Boston. Donc si vous vous trompez de ville,  Durham se trouve à l’est des Etats-Unis mais nettement plus bas. N’espérez pas vous y rendre en une heure.

Cette manifestation donne à voir une soixantaine d’œuvres dont la majorité ne sont ni du Greco ni de Velázquez. Il ne s’agit pas d’une exposition spécifiquement consacrée à ces deux monuments de la peinture ancienne comme peut le laisser penser l’affiche. Le thème réel figure en deuxième position sur les outils promotionnels, écrasé par les caractères surdimensionnés utilisés pour les noms du Greco et de Velázquez : on montre ici des exemples de la production artistique sous le règne de Philippe III d’Espagne (entre 1598 et 1621), le Greco et Velázquez parmi d’autres.

Le titre de l’exposition aurait donc dû être présenté à l’inverse de ce qu’ils est : L’Art durant le règne de Philippe III  devrait figurer en première position et la mention De Greco à Velázquez en second. Eminemment moins racoleur… 

Pourquoi avoir choisi la durée du règne de Philippe III d’Espagne ? Là est le mystère. Quant au choix des deux peintres présentés comme emblématiques de cette période, va pour le Greco qui réside en Espagne depuis les années 1570 et y a pondu ses plus grands chefs-d’œuvre mais pour Velázquez , né un an après le début du règne de Philippe III d’Espagne, la décision reste plus enigmatique. Certes, il est espagnol, contemporain du règne de Philippe III et, malgré son jeune âge, il a eu le temps de peindre quelques natures mortes. On dira donc que c’est pour toutes ces raisons qu’il se trouve là. 

J’ai pensé à un moment que le thème de cette exposition avait dû être l’idée farfelue de quelqu’un d’obstiné.  Pourquoi cette période ? Et pourquoi pas ? Pour une fois que quelqu’un a une certitude ! 

Il ne restait plus qu’à trouver deux têtes d’affiche de la peinture anciennes (pourquoi deux ? Et pourquoi pas ? Pour une fois que….) de ladite période dans ledit pays dont les œuvres seraient éventuellement disponibles. On avait déjà quelques pièces du Greco (difficile à trouver) et des possibilités pour Velázquez. Bon d’accord, il n’était pas né quand Philippe III est arrivé au pouvoir et entrait dans sa vingt-deuxième année quand son règne s’acheva. Et alors ? Qui s’en rendra compte ?

D’ailleurs qui se rendra compte que les 17 autres peintres également présentés comme Rubens, Juan Sanchez Cottan, Jusepe Ribera, Francesco Ribalta, Vicente Carducho ne sont ni des Greco ni des Velázquez ?

Aller hop ! On baptise l’expo El Greco, Velázquez !

23 dollars le ticket d’entrée, et hop !

Pierrick Moritz

Publicités


Catégories :Expositions, Peinture ancienne

Tags:, , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :