L’auteur : bio, publications, presse


9/07/2016  – Publication de :

Antiquités, collections, objets et œuvres d’art – Réponses aux vendeurs particuliers

Cette version courte et actualisée du guide pratique Estimez l’intérêt de vos antiquités, objets de brocante et de collection, publié pour la première fois en janvier 2014, s’intéresse au marché mondialisé des objets de collection, des antiquités, des objets et des œuvres d’art.

Cinq articles, non illustrés, répondent à des questions arrivées sur mon blog ArtWithoutSkin.com. Elles émanaient de particuliers à la recherche d’informations ou de moyens de s’informer pour des biens dont la valeur est comprise entre €1 et €200.000.

Les textes cheminent dans divers lieux de vente, spécialités et gammes de prix.

De nombreux développements sont consacrés à des cas pour lesquels les réponses n’étaient visiblement pas évidentes à trouver ailleurs.

Ils portent, entre autres, sur la valeur de bijoux retrouvés dans une succession familiale (dans l’article Conseils pour débarrasser un lieu ou des objets et des meubles ont été accumulés pendant des décennies), sur les résultats des ventes aux enchères disponibles gratuitement sur l’Internet (dans l’article La nébuleuse de l’information gratuite) et sur les faux et les copies, sujet auquel un article est entièrement consacré.

Le document ouvre par L’ubérisation du marché des objets de collection, des antiquités et des objets et des œuvres d’art, article s’intéressant notamment aux conséquences de l’abandon par les particuliers des services des intermédiaires traditionnels du secteur et au profit d’une plateforme de courtage en ligne comme eBay.

Le dernier sujet concerne la vente de biens par l’intermédiaire d’une maison de ventes aux enchères, d’un antiquaire et d’eBay.

Le volume de l’ensemble correspond à un format journalistique de 69 feuillets de 1.500 signes espaces compris.

Les questions portant spécifiquement sur l’art chinois seront traitées dans une publication à venir.

publication

PM

 

artchinoisoushinet

Article publié sur le site chinois  Oushinet.com (septembre 2014), à propos d’un aspect du marché de l’art chinois en France

Né en 1966, je suis spécialiste de l’art et du marché de l’art. Je produis des articles, des analyses et du conseil en rapport avec ces domaines. Ma connaissance s’étend de l’univers des petites collections jusqu’aux œuvres d’art de prestige.

En 2014 et 2015, j’ai publié deux guides pratiques, le premier destiné à aider les particuliers à estimer leur patrimoine mobilier ancien et de collection, le second concernant  le marché de l’art chinois. Ces documents, disponibles uniquement en version numérique, étaient commercialisés sur Amazon.

En février 2007, j’ai créé  ArtWithoutSkin.com.

De 1996 à 2006, j’ai exercé une activité de récupération, d’achat et de revente d’objets anciens et de collection. Entre 2004 à 2006, je vendais exclusivement sur eBay.

En 1994 et 1995, j’ai participé à l’adaptation française des  guides touristiques Australie et République tchèque et Slovaquie pour Lonely Planet.

De 1991 à 1994, j’étais secrétaire de rédaction pour La Gazette de l’Hôtel Drouot (hebdomadaire). À la marge, je rédigeais des articles pour la rubrique « beaux livres ».

Autodidacte, j’ai débuté dans le journalisme culturel en 1987, en tant que pigiste pour Nantes-Poche (hebdomadaire).

Pierrick Moritz

Contact : pierrick.moritz@noos.fr  

 

Les valeurs des objets anciens et de collection

Ce document n’est plus en vente ; il est remplacé par une version courte et actualisée depuis

Septembre 2015 : publication de les Valeurs des objets anciens et de collection, version actualisée de Estimez l’intérêt de vos antiquités, objets de brocante et de collection, guide pratique publié en janvier 2014.

Cette version actualisée du guide pratique Estimez l’intérêt de vos antiquités, objets de brocante et de collection, publié en janvier 2014, a été pensée pour ceux n’ayant aucune affinité avec les objets anciens et de collection, voire les objets et les œuvres d’art, et désireux de vendre dans les meilleures conditions possibles ceux dont ils ont hérité.

Le périmètre de l’information est circonscrit aux réponses à certaines questions arrivées sur ArtWithoutSkin.com. Leurs auteurs se trouvaient souvent en situation de devoir débarrasser un lieu où des objets et des meubles anciens avaient été accumulés pendant au moins deux générations.

Le but de cet ouvrage est de fournir les informations essentielles. Le chineur débutant pourra profiter de cette manne où se mêlent conseils, analyses, éclaircissements sur le fonctionnement de ce vaste marché, données historiques et culturelles et ordres de prix.

Ce document non illustré contient des informations essentiellement tirées de mon expérience professionnelle à travers le commerce des antiquités et l’information sur le marché de l’art.

Les bouleversements de ces vingt dernières années, engendrés notamment par Internet, obligent à présenter ce secteur de manière beaucoup plus transversale.

La plus grande récurrence du cas où une pièce est vendue très sensiblement au-dessus de son estimation modeste  –  et en dehors de l’art chinois où le phénomène est plus marqué que dans les autres spécialités –  constitue un des leviers de la flambée des prix sur un marché affecté par un assèchement en marchandises de qualité. Certains de ces objets se retrouvent propulsés au niveau du middle market, pour des adjudications d’au moins 5.000 euros intéressant les maisons de ventes aux enchères les plus prestigieuses.

Par rapport à la première édition, dont la structure était celle d’un lexique thématique, cette nouvelle version se présente sous la forme d’une suite de treize articles balisés par des intertitres constituant des repères dans le texte.

Pierrick Moritz

Les valeurs de l'art chinois

Juin 2015 : publication de Les Valeurs de l’art chinois. Enchères et Culture. Il s’agit d’une version actualisée du titre publié en janvier 2014. 73 pages environ.

Cette suite de dix articles non illustrés concernant le marché de l’art traditionnel chinois est une version actualisée de l’édition 2014 portant le même titre. Elle amène de nouveaux éléments d’analyse et de compréhension. Le travail de rédaction a été animé par la volonté de rendre le sujet accessible au plus grand nombre, avec un objectif de transmission. L’information est développée principalement autour des spécialités majeures du marché de l’art traditionnel chinois : la céramique, la peinture et la calligraphie et les bronzes archaïques.

Le succès planétaire de l’art chinois est l’une des conséquences de la formidable montée en puissance de la Chine sur la scène économique internationale, un phénomène amorcé dans les années 1980. Certains de ses citoyens les plus fortunés sont aujourd’hui susceptibles d’engager des sommes considérables pour acquérir les plus beaux objets et œuvres d’art traditionnel chinois, comme ceux d’origine impériale.

La perplexité des Occidentaux devant une situation où des céramiques peuvent être payées aux tarifs de peintures de grands maîtres européens est due pour une large part à des différences culturelles influençant le jugement esthétique. Dans un contexte général d’augmentation des prix sur le marché de l’art, la majorité de ceux obtenus pour l’art traditionnel chinois est fondée sur des attraits justifiés. Avec le phénomène sensible de raréfaction des objets et des œuvres d’art chinois de grande qualité et inédits, les prix de certains déjà vus dans des ventes aux enchères ces dernières années progressent encore lors de nouveaux passages.

Largement médiatisée à travers des prix record, la vitalité du marché de l’art traditionnel chinois joue en faveur du rayonnement culturel de la Chine, le fameux soft power indispensable à toute puissance économique de premier plan. Les informations sensationnelles venues de ce marché spécifique ont permis d’atténuer fortement l’image du cheap China, cliché dont la Chine se débarrasse aussi avec une production de qualité et le développement d’une industrie et de technologies de pointe, notamment dans l’aéronautique et les télécoms. Cette diffusion nourrit l’intérêt croissant de l’Occident pour la culture chinoise. En France, les cours de peinture et de calligraphie chinoises rencontrent un grand succès. L’enseignement de la langue chinoise en Europe, proposé de plus en plus tôt dans la scolarité et pour un nombre d’élèves en augmentation, joue en faveur de l’engouement présent et futur des Occidentaux pour l’art chinois. Savoir lire le chinois est indispensable pour apprécier spontanément la peinture classique chinoise, car elle intègre l’écriture.

Le voyageur occidental à destination de la Chine trouvera des informations lui permettant de mieux appréhender une culture où l’engouement pour le patrimoine est lié à la vénération des ancêtres, au respect de la tradition et des antiquités, mais aussi à un engagement citoyen soutenu par la loi.

Pierrick Moritz

Articles de presse en rapport avec les premières éditions

de Les Valeurs des objets anciens et de collection

et Les Valeurs de l’art chinois. Enchères et Culture

brocantearticleArticle dans Vox Patrimonia (novembre 2014)

 

 Pierrick Moritz interviewsymev

Interview donnée à la Revue du Symev (Revue des commissaires-priseurs de ventes volontaires) au sujet de cette étude (mai 2014). Lire l’interview dans son intégralité, dans le numéro 9 de la revue (numéro téléchargeable gratuitement) : http://symev.org/la-revue/anciens-numeros/

 

chinoischineurs

Journal Du Dimanche du 27 juillet 2014

(réponses à quelques questions dans un sujet sur le marché de l’art chinois; article également visible sur le site du JDD)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :