Antonin Artaud, l’envoûté éternel

Antonin Artaud à la BNF

Un artiste qui est un univers, qui se suffit complètement à lui-même. Un artiste qui grandit, écrase et rend extraordinaire. Un artiste-miroir qui réfléchit ce que personne n’a vu avant lui. Un artiste qui est allé là où peu sont allés et encore moins revenus les mains pleines. Comment approcher au mieux la représentation idéale d’un artiste aussi singulier qu’Antonin Artaud ?  

La BNF a réusssi l’exploit.  Il fallait une exposition qui se passe de sous-titres, d’analyses, de tentatives d’appropriation, de surlignements des faits. Il fallait laisser parler les images, les papiers, les photographies, les dessins ; entendre et voir Anaïs Nin ou Paule Thévenin parler de lui avec l’émotion à fleur de peau. Cette exposition, qui mêle manuscrits, extraits vidéo, cinéma, et photographies, est étonnamment vivante dans sa muséographie impeccable, avec juste ce qu’il faut de contextualisation.

Artaud, l’envoûté

L’œuvre d’Artaud, au même titre que celle de Nietzsche, ébranle les fondements d’une société qui s’est convaincue des croyances les plus absurdes ; un monde de cerveaux lavés éblouis par des imposteurs. Et cette société-là arrivera à bout de l’esprit récalcitrant qui la menace du chaos total. Et ceci d’autant plus facilement s’il est matériellement démuni.

Dans un extrait vidéo, Paule Thévenin* explique qu’Artaud lui avait demandé si elle croyait aux « envoûtements ». Celle qui a probablement le plus contribué à faire connaitre l’œuvre d’Artaud parle tout de suite de l’écrivain et explique qu’il n’était pas le seul responsable de sa situation. Elle raconte qu’Artaud n’avait pas d’argent et que sa vie aurait été probablement différente s’il avait été fortuné. De « fou », il serait devenu excentrique.

À l’heure où son écriture ne lui rapportait rien, que le métier d’acteur ne l’intéressait plus, une seule solution s’imposait à lui : le départ. Alors, Artaud est parti au Mexique où il passa notamment un mois avec les Indiens de la Sierra Tarahumara. Au terme de ce voyage, Artaud est revenu à Paris. Et les mêmes problèmes se sont posés. Paule Thévenin conclut que la solution pour lui avait été l’internement et que Oui, elle croyait aux envoûtements parce que ce que la société a infligé à Artaud était une forme d’envoûtement. Sur la dernière page écrite par Artaud, la veille de sa mort en 1948 à Ivry, la phrase finale est ….de continuer à faire de moi cet envoûté éternel. Etc, etc.

Artaud et les Surréalistes

De spontané, le mouvement surréaliste finira par prendre l’allure d’un Ministère sous la coupe d’André Breton. Artaud, dont l’œuvre demeure inclassable, en avait été exclu par le dirigeant du mouvement dès 1926. À la grande nuit ou le bluff du Surréalisme, écrit par Artaud en 1927, était une réponse à cette éviction. Extrait : “Le Surréalisme n’est-il pas mort le jour où Breton et ses adeptes ont cru devoir se rallier au communisme et chercher dans les domaines des faits et la matière immédiate l’aboutissement d’une action qui ne pouvait normalement se dérouler que dans le cadre intime du cerveau.”

Après-guerre, Breton joue les prolongations avec son Surréalisme. En 1947, en vue de l’Exposition Internationale du Surréalisme qu’il organise, il sollicite Artaud par courrier en lui présentant une liste des travaux qu’il attend de lui. Artaud décline l’invitation.

Artaud acteur

Dans une lettre de 1948 à Roger Blin, Charles Dullin dit d’Artaud : « Comme acteur, il payait comptant et ne trichait jamais. »

Pierrick Moritz

* Paule Thévenin, a rencontré Antonin Artaud à Ivry en 1946 alors qu’elle était une jeune interne en psychiatrie. L’écrivain lui a demandé de prendre ses textes sous forme de dictées (notamment Van Gogh, le Suicidé de la Société). C’est elle qui déchiffrera les manuscrits d’Artaud après sa mort pour Gallimard.

Publicités


Catégories :Cinéma, Expositions, Livres, Paris, Surréalisme

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :