Christie’s France vend des objets de la Reine Marie-Antoinette

Le 3 novembre, à Paris, Christie’s livrera aux enchères la « Collection Marie-Antoinette », un ensemble de quelque 120 tableaux, dessins, livres et objets d’art du XVIIIe siècle qui animaient la vie quotidienne de la Reine Marie-Antoinette. La plupart des lots n’ont pas été vus sur le marché de l’art aux enchères depuis des décennies. La réunion est estimée 650.000/1 million d’euros.

Autour d’œuvres de créateurs prestigieux, comme Vigée-Lebrun, Quentin de La Tour ou Thomire, on trouvera des souvenirs plus intimes et chargés d’histoire, à l’instar du panier de vannerie qu’utilisait la Reine lors de sa détention à la Conciergerie ou du carton d’invitation au bal du mariage du Dauphin avec Joséphine de Saxe.

Parmi les pièces maîtresses de la collection, on trouve l’album des plans du Petit Trianon, in-folio estimé 200.000-300.000 euros. Il s’agit de l’exemplaire, resté inconnu jusqu’ici, de Marie-Antoinette, composé de 19 planches reliées en maroquin rouge à ses armes avec en pied le chiffre doré CT couronné (Château de Trianon).

L’album, datable de 1781, a été réalisé sous la direction de l’architecte Richard Mique, auteur des « fabriques » (théâtre, Belvédère et Temple de l’Amour) venues compléter le château primitif érigé pour Louis XV par Ange-Jacques Gabriel et offert par Louis XVI à son épouse.

Il est composé de plans, de vues aquarellées du théâtre (dont une mise en scène qui reste à identifier et le très beau plafond de Lagrenée) et de cinq délicates grandes aquarelles de Claude-Louis Châtelet représentant les principales attractions du petit Trianon (le jeu de bague chinois, les fabriques de Mique, la grotte où se réfugiait la Reine).

Deux appliques, dont une a été réalisées vers 1788, très probablement par Pierre-Philippe Thomire pour la pièce des bains de la Reine Marie-Antoinette au château de Versailles, sont estimées entre 60.000 et 100.000 euros.

Un pastel attribué à Maurice Quentin de La Tour (1704-1788) représentant le Maréchal de Saxe (1696-1750) est estimé 50.000/70.000 euros.

Cette œuvre a appartenu à Marie Justine Benoîte Duronceray (1727-1772), danseuse, actrice et dramaturge, maîtresse du maréchal de Saxe et femme de Charles-Simon Favart. Le pastel restera dans la famille Favart jusqu’en 1887. Référencé dans de nombreux ouvrages sur La Tour dès le début du XIXe siècle, ce portrait a été prêté pour l’exposition Splendeur de la cour de Saxe, Dresde à Versailles, au château de Versailles en 2006.

Un Portrait présumé de Berthélémy Augustin Blondel d’Azincourt par Jean-Baptiste Perronneau (1715-1783), daté de 1765, est estimé 50.000/70.000 euros. Le modèle était le fils d’Augustin Blondel de Gagny, grand amateur d’art qui constitua une importante collection de peintures et de sculptures.

Un nécessaire de voyage, estimé entre 40.000 et 60.000 euros, a été présenté comme celui ayant servi lors de la fuite de la famille royale à Varenne lors de l’exposition Marie-Antoinette, Archiduchesse, Dauphine et Reine, à Versailles en 1955.

Si aucune certitude n’atteste cette provenance, il est avéré qu’il s’agit d’un cadeau de la reine à sa femme de chambre Madame Augiè de Lascans, comme l’indique la plaque sur le couvercle du nécessaire. Cette dernière est la sœur de madame Campan, première femme de chambre de Marie-Antoinette dont les mémoires sont un témoignage émouvant des derniers instants de la famille royale.

marie antoinette

Photo : Christie’s France.  

Un Manon Lescaut de l’abbé Prévost, édition de 1756, deux volumes reliés en veau aux armes de Marie-Antoinette et au chiffre CT de Trianon, est estimé 25.000-35.000 euros. La présence du Manon Lescaut dans la bibliothèque de la Reine à Trianon est attestée par les inventaires anciens.

Un médaillon d’époque Louis XVI signé par Pierre-Joseph Lorthior (1733-1813), daté de 1781 et portant l’inscription « Marie-Antoinette d’Autriche Reine de France 1774 » – le revers portant l’inscription Grand sceau de la Chancellerie de la Reine, gravé par Lorthior graveur des médailles du Roy 1781 – est estimé 20.000/30.000 euros.

Avant d’être montré au château de Versailles de mai à novembre 1955 au sein de l’exposition Marie-Antoinette, Archiduchesse, Dauphine et Reine, ce médaillon était mentionné comme provenant du cabinet de la Reine à Versailles lors de l’exposition Petit Trianon en 1867.

Une miniature ovale sur ivoire représentant la comtesse d’Artois (1756-1805), peinte en 1777 par François Dumont (1751-1831), est estimée entre 10.000 et 15.000 euros.

Cette miniature a été située dans les collections du Roi Umberto II d’Italie (1904-1983). Elle fut exposée en 1933 à Turin, au musée IL Faro, au sein de l’exposition Mostra di miniature, avant d’être confiée pour vente après son décès par l’un des héritiers à la maison « Aux menus Plaisirs », puis de réapparaître en 1984 à la Biennale des Antiquaires de Paris.

En juillet, à Londres, Christie’s a vendu aux enchères un fauteuil en bois doré, fourni à Marie-Antoinette pour son salon du pavillon du Belvédère, faisant partie de la suite de sièges la plus chère jamais créée pour la Reine, et la seule pièce de l’ensemble aujourd’hui connue, pour 1,76 millions de livres (2,39 millions d’euros).

La suite dont il faisait partie – comprenant huit chaises et huit fauteuils – fut vendue en un seul lot  au cours des ventes révolutionnaires.

« Collection Marie-Antoinette », vente le mardi 3 novembre à 15 heures. Chez Christie’s, 9, avenue Matignon, 75008 Paris. Exposition publique : jeudi 29 octobre, vendredi 30 octobre, samedi 31 octobre et lundi 2 novembre de 10 heures à 18 heures ; mardi 3 novembre de 10 heures à 14 heures.  

 

Publicités


Catégories :Paris, Peinture ancienne

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :