Paris – Deux femmes peintres au sommet d’une importante vente de peinture ancienne de Sotheby’s

Une nature morte aux pêches par Louise Moillon et un portrait de femme par Anne Vallayer-Coster font partie des œuvres majeures de la dispersion aux enchères d’une cinquantaine de peintures de la collection Louis Grandchamp des Raux le 26 mars chez Sotheby’s à Paris, un évènement auquel sont associés Artcurial et le cabinet Éric Turquin.

Cet ensemble exceptionnel d’œuvres des XVIIe et XVIIIe siècles offre le plus précieux panorama des écoles françaises et du Nord donné à voir dans une vente aux enchères en France depuis 20 ans.

Parmi les estimations les plus élevées du catalogue, on trouve une œuvre de Louise Moillon (1610-1696) et une autre d’Anne Vallayer-Coster (1744-1818). Ces tableaux cohabitent notamment avec des créations de François Desportes, Nicolas Lancret, François Boucher, Joseph Vernet, Jean-Baptiste Greuze, Jean-Honoré Fragonard, mais aussi Pierre-Antoine Lemoine et Nicolas-Bernard Lépicié.

Louise Moillon

Louise Moillon (1610-1696) : Nature morte aux pêches dans un plat d’étain, boîte de copeau sur entablement, huile sur panneau, signée et datée sur la boîte de copeau «Louyse Moillon 1634», 49 x 65 cm. Estimation : 400.000/ 600.000 euros. Une œuvre réaliste, contemplative, habitée d’ombres et de lumière. De la même artiste, une Nature morte au panier de bigarades et grenades, peinte vers 1650, fait également partie de la dispersion (estimée 350.000/450.000 euros). Crédit photo : Sotheby’s/Art digital studio. 29/03/2015 : cette œuvre a été payée 1,08 million d’euros.

Anne Vallayer Coster

Anne Vallayer-Coster (1744-1818) : Portrait de femme assise tenant un violon, huile sur toile, signée et datée près du violon «Melle Vallayer / 1773», 116 x 96 cm. Estimation : 300.000/400.000 euros. Remarquée par la reine Marie-Antoinette, Anne Vallayer-Coster s’installa à la Cour ; elle reçut de multiples commandes de la part de la famille royale. Cette œuvre intime, également narrative dans la psychologie, qui nous laisse imaginer les pensées du modèle, fait partie des rares portraits connus peints par l’artiste. Crédit photo : Sotheby’s/Art digital studio. 29/03/2015 : cette œuvre a été payée 903.000 euros.

Publicités


Catégories :Paris, Peinture ancienne

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :