Objets d’art chinois à New York : performance très moyenne

Le résultat de 11 millions USD, avec 105 lots invendus sur 294 présentés, pour la vente d’objets d’art chinois organisée hier à New York par Sotheby’s constitue une performance très moyenne pour cette spécialité du marché de l’art.

Le revers est d’autant plus important que ce taux de 36% d’invendus inclut les pièces les plus importantes en valeur comme deux récipients à vin rituels en bronze de la Dynastie Zhou estimés 3.800.000 USD/4.500.000 USD et 2.800.000 USD/3.500.000 USD, un récipient à nourriture dit « bird » en bronze de la même dynastie estimé 800.000 USD/1.000.000 USD ou une très rare lampe en bronze de la Dynastie Han estimée 600.000 USD/800.000 USD.

Le constat peut réjouissant est toufefois nuancé par des prix poussés bien au-delà des estimations pour certains objets.

800.000 USD le bol Ming

Au sommet des plus fortes enchères de la vacation, figurent un bol « jun » narcisse bleu ciel du début la Dynastie Ming, vendu au double de son estimation haute sans les frais à 825.000 USD avec les frais et un autre de la même époque à éclaboussures pourpres qui est monté jusqu’à 869.800 USD avec les frais à partir d’une estimation haute de 500.000 USD sans les frais.

Une paire de fauteuils Huanghuali à incrustations de nacre, corne, ivoire et ambre s’est vendue dans la fourchette de son estimation à 433.000 USD frais compris.

433.000 USD pour un jade vert épinard

Parmi les autres lots les mieux vendus, une figure en bambou gravé du XVIIe siècle représentant Liu Hai a multiplié par cinq son estimation haute en se vendant 39.000 USD, une seconde du XVIIe siècle représentant Zhong Kui est montée jusqu’à 151.000 USD sur la base d’une estimation haute de 60.000 USD et une troisième des XVIIIe/XIXe siècle représentant  » les 8 Immortels daoïstes traversant la mer » est partie à 217.000 USD alors qu’elle était estimée au plus 60.000 USD. 

Du côté des jades, un pot à pinceaux vert épinard de la Dynastie Qing (période Qianlong) s’est vendu 433.000 USD avec les frais sur la base d’une estimation haute de 350.000 USD sans les frais. 

Les équipements guerriers se sont bien vendus

Une armure Tosei Gusoku des XVIIe/XVIIIe siècles est partie à 145.000 USD sans les frais sur la base d’une estimation haute de 35.000 USD avec les frais et une autre Tosei Gusoku du XVIIe siècle s’est quant à elle vendue 139.000 USD alors qu’elle était estimée au maximum 50.000 USD sans les frais.

Parmi les enchères les plus modestes, un demi-masque en fer laqué du XVIIeme siècle est parti  selon son estimation basse à 5.625 USD.

Pierrick Moritz

Source résultats : Sotheby’s

 



Catégories :Art asiatique, Chine, Hong Kong, Marché de l'art, New York City

Tags:,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :