Du vide-grenier au marché de l’art : continuer à exister avant un déconfinement incertain

Vide-greniers et marchés de brocanteurs et d’antiquaires interdits, galeries d’art fermées, ventes aux enchères physiques déprogrammées et reportées ; comme une grande partie des secteurs économiques, le vaste monde de la brocante, des antiquités, des objets et des œuvres d’art est quasiment paralysé par les mesures sanitaires drastiques imposées pour contrer la pandémie de Covid-19.

Les professionnels du secteur tentent d’assurer une activité économique minimum et, à défaut, une présence, comme les galeries d’art proposant des expositions virtuelles et des communications sur les réseaux sociaux.

Il s’agit aussi de ne pas se faire oublier, la situation actuelle de confinement amenant, entre autres, une modification de la perception du temps. Nous vivons une sorte d’éternité propre à faire oublier habitudes et réflexes, sociaux et en matière de consommation. Et ceux des acheteurs des secteurs qui nous intéressent ressortiront profondément transformés de cette expérience plus ou moins traumatisante. Il faudra avoir été présent dans l’épreuve ; des maisons de ventes aux enchères, par exemple,  accompagnent en organisant des vacations au profits des personnels soignants.

Passé le moment présent encore attaché au « temps d’avant », pris pour une parenthèse alors qu’il s’agit d’une transition économique et sociale durable, Il est probable qu’une partie de la clientèle de « l’après-confinement » se fidélise maintenant. Passé cette période où l’on croit encore « à un retour à la normale », elle sera probablement plus rare, avec des attentes différentes.

Si on en ignore encore précisément les modalités, on sait que le déconfinement officiellement annoncé pour le 11 mai en France sera extrêmement progressif, avec le risque d’un retour à la situation de sécurisation initiale en cas d’augmentation sensible du nombre de personnes gravement atteintes par la maladie et nécessitant une hospitalisation.

Difficile d’établir un calendrier dans ces conditions, et d’autant plus que la logistique de ces manifestions devra être revue pour assurer un maximum de sécurité aux vendeurs et aux acheteurs. Ces mesures d’ordre sanitaire seront de toute évidence plus facile à appliquer dans les galeries d’art et les boutiques, avec une limitation facile de l’accès au lieu, et les habituelles visites sur rendez-vous. Les professionnel du secteur possédant un bon fichier d’acheteurs ont aussi la possibilité de poursuivre des échanges.

Pour les manifestations en plein-air, comme les vide-greniers, les foires à la brocante et aux antiquités, brassant des centaines ou des milliers de visiteurs, la question d’un challenge à tenir pour accueillir le public ne se pose même pas. Ces genres d’évènements n’auront pas lieu de sitôt. Et quand bien même le déconfinement serait totalement levé, on peut douter que les clients marqués par leur expérience de reclus se précipitent dans des lieux bondés. Les mordus de vide-greniers et de brocantes se rabattent actuellement sur les ventes aux enchères en direct des commissaires-priseurs, et sur des plateformes populaires comme eBay.

Les ventes en live sur Internet permettent aux maisons de vente aux enchères françaises de maintenir une activité économique, au cours de ventes en huis clos, et pour des lots dont la valeur est très généralement comprise entre quelques dizaines d’euros et quelques milliers d’euros.

Des vacations de ce type sont programmées chaque semaine sur Drouot.com, et parfois jusqu’à une dizaine par jour sur Interenchères.com, dont des opérations pouvant proposer plusieurs centaines de lots. Pour cette dernière plateforme, les choses se passent plutôt bien, pour des objets que l’on ne peut pas voir physiquement, présentés avant la vente avec un petit nombre d’illustrations, et parfois brandis tant bien que mal pendant la vente par le commissaire-priseur devant son écran.

Les acheteurs potentiels peuvent aussi se renseigner sur l’état de l’objet avant la vente. Vu les difficultés actuelles pour récupérer les acquisitions, les frais de stockage sont gratuits.

enchères et covid-19

Des stocks de marchandises en sommeil, risquant d’inonder brutalement le marché, et de ne plus correspondre aux goûts et aux possibilités du « nouveau monde » ? 

Ces ventes en live permettent aussi d’éviter les accumulations de stock, possiblement très abondantes en « sortie de confinement » (les délais concernant le règlement des successions, source d’objets mobiliers, ne semblent pas avoir été allongés), alors que la clientèle pourrait être plus rare pour des raisons de pouvoir d’achat, et que les goûts et les habitudes des personnes moins affectées d’un point de vue financier pourraient se trouver très modifiés.

Des pièces de valeur plus élevée sont vendues isolément, toujours dans le cadre de vente en direct sur le Web. L’étude parisienne Millon a ainsi vendu, le 8 avril une aquarelle par Zao Wou-ki pour 180.000 euros (estimée 60.000-80.000 euros), le 15 avril une huile sur toile par Bernard Buffet pour 43.550 euros (estimée 20.000- 30.000 euros)et, le 22 avri, un vase Daum Frères, époque 1900, pour 15.000 euros (estimé 10.000-15.000 euros).

L’étude Fauve Paris assure une vente en live une fois par semaine, le samedi. Pour ses plus beaux résultats, une œuvre à l’aquarelle et au crayon sur papier par Georges Braque a été vendue 20.955 euros (estimée 8.000-12.000 euros) le 11 avril ; une maquette de bateau fabriquée en bois par des prisonniers français des campagnes napoléoniennes, vers 1805, d’une longueur de 62 cm, a été vendue 6.985 euros (estimée 4.000-6.000 euros) le 18 avril.

Les géants internationaux des ventes aux enchères Sotheby’s et Christie’s organisent des ventes en live où il est possible d’enchérir sur plusieurs jours pour des catalogues souvent restreints, et parfois même pour une unique pièce dont la valeur est très élevée. Niveau chiffre d’affaires, on reste bien évidemment très en dessous des résultats habituellement enregistrés à la même période.

Pierrick Moritz



Catégories :Analyses (marché de l'art), Brocante

Tags:, , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :