Un marché de l’art bien enflé

Entre résultats exceptionnels et invendus, le marché de l’art en vente publique semble tester la résistance des différentes spécialités, notamment à travers les volumes que le marché peut ingérer. Dans le même temps, chefs-d’œuvre et collections prestigieuses affluent à un rythme soutenu.

En mai dernier, Sotheby’s enregistrait son meilleur résultat pour une série de ventes à Hong Kong, dans une région Asie/Pacifique plutôt épargnée par la crise ; et réalisait une belle performance à Paris….pour une vacation d’art d’Asie.

Si d’autres spécialités connaissent  aussi des succès, des fiascos viennent régulièrement émailler le calendrier, comme les 66,5 % d’invendus enregistrés dans une vente d’éléments d’architecture anciens programmée par Sotheby’s à Amsterdam en mai, ou les 50 % d’invendus d’une vente d’art russe programmée jeudi dernier chez Christie’s à Londres.

Nervosité de l’action Sotheby’s

La photographie actuelle du marché de l’art en vente publique est bien restituée par la nervosité de l’action Sotheby’s, visible depuis la fin du mois d’avril, même si une part de spéculation pure sans intérêt pour le secteur court probablement sur le titre, comme sur d’autres.

Revenant de loin, et après une progression jusqu’à 39 dollars en avril dernier, le titre vaut aujourd’hui autour de 30 dollars.

Les perturbations sur l’action ont commencé à devenir sensibles à partir du moment où les invendus et les remises enregistrés dans certaines ventes (et pour tous les calendriers des maisons de ventes, pas spécifiquement chez Sotheby’s) sont devenus vraiment visibles et récurrents.

Le titre est particulièrement exposé car Christie’s, l’autre acteur majeur du marché de l’art aux enchères, n’est pas coté en bourse.

Chefs-d’œuvre et collections

Juin et juillet risquent d’être les mois de tous les superlatifs pour le marché de l’art aux enchères.

Christie’s propose trois œuvres exceptionnelles dans sa vente d’art impressionniste et moderne du 23 juin à Londres.

Il s’agit d’un Picasso de la période dite “bleue” et de Nymphéas de Monet, à 30/40 millions de livres pièce, et d’un sublime portrait de Ria Munk par Gustav Klimt.

Cette dernière œuvre, estimée 14/18 millions de dollars, avait été  volée par la Gestapo en 1941. Sa restitution par la Neue Galerie der Stadt de Linz aux héritiers du modèle date seulement de l’année dernière.

Un trio d’une telle qualité en tête d’une vente aux enchères relève du quasi-miracle, du “jamais vu”, et pour un catalogue de 63 lots, dont 19 sont estimés au minimum 2 millions de livres avec, également au sommet des estimations, un van Gogh à 8/12 millions.

Pour sa vacation du 22 juin dans la même spécialité, Sotheby’s relève aussi le niveau des lots de tête avec l’autoportrait de Manet à la palette (20/30 millions de livres), des Odalisques jouant aux dames d’Henri Matisse (10/15 millions) et des Arbres à Collioure d’André Derain (9/14 millions), cette dernière toile provenant du fameux “coffre Vollard”.

Autant dire que les milliardaires vont pouvoir effectuer leurs emplettes dans un véritable musée.

D’autres ventes, d’ici au mois de juillet, présenteront pléthore d’œuvres de grande qualité.

La dispersion ou des options de ventes de très grandes collections de peintures sont déjà annoncées après la rentrée.

Pourquoi les vendeurs se bousculent ?

Devant un tel un afflux d’œuvres prestigieuses et de collections entières, on peut se demander si, d’une part, le marché de l’art va être capable de tout absorber et, d’autre part, pourquoi leurs vendeurs se bousculent pour s’en départir en ce moment ?

Sur ce dernier point, on ne se posera bien entendu pas la question au sujet de la dispersion de la collection d’art contemporain Lehman Brothers, prévue en septembre chez Sotheby’s : une estimation de 10 millions de dollars pour des investissements dans la spécialité plutôt discutables.

Pour les autres, probablement parce que, comme en attestent les prix faramineux obtenus pour des œuvres de Giacometti et Picasso ces derniers mois, c’est le bon moment.

Pierrick Moritz

Advertisements


Catégories :Marché de l'art

Tags:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :