Les prix affolants d’une vente d’art chinois à Paris

Une paire de cabinets chinois estimée 10.000/15.000 euros payée 1,29 million d’euros

Un grand nombre d’estimations attractives de pièces d’art chinois présentées dans une vente aux enchères d’art d’Asie  proposée par Sotheby’s ce 9 juin à Paris ont été décuplées dans des proportions très élevées. 

Pour le coefficient multiplicateur le plus élevé,  1,29 million d’euros a été engagé  pour  acquérir une paire de cabinets de présentation du XIXe siècle, en bois et placage de zitan et à décor sculpté et laqué, estimée €10.000/€15.000.

Le prix le plus élevé de la vacation, 1,96 million d’euros, est allé à un rhyton (vase pour boire ou pour les libations) en jade sculpté de style archaïsant, dynastie Qing, époque Qianlong (1736-1795), gravé d’un poème impérial  daté de l’année de règne 1787.

Cet objet de 15 centimètres de hauteur, estimé €150.000/€200.000, avait  été acquis pour $400 en 1941 chez Yamanaka and Co, une boutique new-yorkaise spécialisée dans l’art asiatique. Cette somme équivaut à $6.000 d’aujourd’hui.

Acheté pour $200 au même endroit et toujours en 1941, soit $3.000 d’aujourd’hui, une statuette de Guanyin en jade blanc sculpté, dynastie Qing, époque Qianlong (1736-1795), H. 15 cm, a été payée €504.750, pour une estimation de €30.000/€40.000.

Parmi les prix les plus impressionnants de cette dispersion de 365 lots, on remarque également :

–  €780.750 euros payés pour un rare vase bouteille en porcelaine de la famille rose, dynastie Qing, décor d’une scène religieuse bouddhiste, XVIIIe siècle, estimé €50.000/€70.000 ;

–  €468.500 euros payés pour un grand vase couvert en jade blanc sculpté de style moghol, dynastie Qing, H. 25,5 cm, estimé €40.000/€60.000 ;

–  €348.750 payés pour un petit groupe en jade blanc et rouille sculpté, dynastie Qing, époque Qianlong (1736-1795), H. 9 cm, estimé €20.000/€30.000 (cet objet provient de la collection d’un secrétaire d’ambassade européen nommé à Pékin en 1892) ;

–  €192.750 payés pour une coupe libatoire en corne de rhinocéros sculptée, dynastie Qing, XVIIe-XVIIe siècles, H. 16 cm, estimée €25.000/€35.000.

–  €156.750 payés pour un bouddha maitreya en jade céladon sculpté, dynastie Qing, XVIIe-XVIIe siècles, H. 18,5 cm, estimé €10.000/€15.000.

Constat récurrent depuis quelques temps pour les ventes aux enchères d’art chinois : les estimations des lots phare du catalogue, c’est-à-dire les plus élevées, n’ont pas été décuplées.

Il s’agit, pour les quatre lots majeurs :

  •  des €600.000/€800.000  pour une gourde en porcelaine bleue d’époque  Qianlong, payée €660.750 ;
  •  des €200.000/€300.000 pour un pot à pinceaux en jade vert épinard  d’époque Qianlong,   payé €300.750 ;
  •  des €200.000/€300.000  pour un album impérial d’après Zhang Ning (1425-vers 1506) d’époque Qianlong,  payé €216.750;
  • des €200.000/€300.000 pour un rince-pinceaux en jade  d’époque Qianlong ou antérieure,  payé €228.750 euros.

Un certain nombre de lots du catalogue n’a pas trouvé preneur.

Pierrick Moritz

Publicités


Catégories :Art asiatique, Art chinois, Arts décoratifs, Chine, Marché de l'art, Paris

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :