Petite forme relative pour l’art contemporain asiatique

La vente d’art contemporain asiatique organisée par Sotheby’s hier à New York a rapporté 14.700.000 euros.

Sur les 248 lots présentés, 60 ne se sont pas vendus. Une proportion de 24 % qui pourrait être somme toute assez satisfaisante si un certain nombre d’œuvres n’avait pas été cédé sous les estimations basses. Néanmoins, ces révisions ramènent les prix obtenus assez près du plafond de ces estimations basses dans la plupart des cas. 

La décote spectaculaire de l’huile sur toile Green Army Uniform de Zhang Xiaogang laissée à 453.000 euros sans les frais alors qu’elle était estimée 952.000 euros/1.600.000 euros demeure un fait isolé au sein de la vente. L’abandon de cette œuvre à un prix aussi éloigné de l’estimation ressemble fortement à un besoin d’argent imminent du vendeur. 

Beaucoup d’œuvres se sont également vendues au-dessus de leurs estimations comme deux toiles de Yue Minjun de la série Ninety-nine Idols  dont les prix ont doublé par rapport a ceux de deux autres toiles de la même série présentées en vente publique en 2006. 

Les sommes résultant de la conversion dollars/euros sont forcément de moins en moins spectaculaires. Pour les Européens, cet effondrement du dollar rend de plus en plus intéressant l’achat d’œuvres d’art aux Etats Unis.

Quelques résultats

Des 6 huiles sur toile de Go Jin présentées, 5 se sont vendues conformément 5 à leurs estimation hautes (entre 6.300 euros pour Hai Xia, Sunset By The Sea, petit format de 1998 et 61.500 euros pour Animal Play N°2, 198 cm x 149 cm). La plus grande des toiles Performance N°7 a été payée 304.000 euros environ avec les frais sur une estimation haute de 126.000 euros sans les frais.

Les œuvres figuratives de Go Jin représentent toujours des enfants, souvent dans des postures d’adultes : Hai Xia, Sunset By The Sea et PLA Soldier, vendus chacun pour 6.300 euros, représentent une fillette-soldat pour la première et un garçonnet-soldat pour le second.  

De la série Ninety-nine Idols créée en 1996 (huiles sur toile d’un format de 25,5 cm x 20,5 cm environ) par le toujours hilare Yue Minjun, le numéro 13 de cette série, s’est vendu 69.000 euros tandis que le N°99 est parti à 57.700 euros. L’estimation haute de chacune des ces œuvres était de 38.000 euros environ. En 2006, les N°s 61 et 85 de cette série (même format) s’étaient vendus ensemble aux enchères pour l’équivalent de 68.000 euros les deux (source : Findartinfo). 

Beaucoup plus chère pour Yue Minjun, une huile sur toile de 1996 représentant l’artiste en jeune femme portant une robe rose et tenant une sorte de grosse courge dans ses bras (tableau de 140 cm x 107,5 cm), s’est vendue 488.000 euros, dans la fourchette de son estimation de 412.00 euros/539.000 euros.

Une émouvante huile sur toile en noir, gris et blanc du jeune Li Tianbing (né en 1974) Mon Frère et moi sur un banc, est montée à 137.500 euros environ à partir d’une estimation haute de 95.000 euros.  

Du côté des œuvres les plus politisées, une huile sur toile de Tang Zhigang Children in Meeting, représentant un peloton d’enfants militaires passant devant le portrait d’un Mao enfant, s’est vendue 290.000 euros environ sur la base d’une estimation haute de 222.000 euros environ.

Deux huiles sur toile de Wang Ziweig The Leader (Lao Mao) et Mao on Donald se sont vendues respectivement 69.000 euros et 65.000 euros sur des estimation hautes de 57.000 euros pour la première et de 44.400 euros pour la seconde. Une troisième toile de l’artiste Painting in red and Yellow (nude) estimée 32.000 euros/ 44.400 euros ne s’est pas vendue.

Le graphisme clair, les couleurs vives, les cadrages utilisées et les références aux cartoons américains sont les marques de fabrique d’un Wang Ziweig dont les œuvres trouvent leur inspiration dans le Pop Art.

Un Cartier de la série Great Criticism de Wang Guangyi s’est quant à lui vendu dans la fourchette de son estimation à 168.000 euros environ comme un Honda parti à 229.000 euros environ. Trois Great Criticism de plus petit format Universal, Time Warner et Cartier ont trouvé preneur au même prix de 35.000 euros sur la base d’estimations comprises entre 19.000 euros et 44.000 euros (cette dernière estimation haute pour une seule des toiles, les deux autres estimations hautes étant de 25.500 euros et de 28.600 euros).

Un Eternal Halo N°6 du même artiste et estimé 221.000 euros/ 349.000 euros ne s’est pas vendu.

Les 4 œuvres du spécialiste de la « veste Mao » Sui Jianguo se sont vendues : Legacy Mantel, un ensemble de cinq vestes Mao en fibre de verre recouverte de peinture automobile), est parti au ras de son estimation basse de 95.100 euros sans les frais à 99.576 euros avec les frais ; le groupe en bronze peint Bound Slave et Dying Slave, a été cédé à 137.500 euros environ , un prix inférieur à son estimation basse de 158.500 euros environ ; une petite sculpture Discobolus a été achetée pour 12.000 euros environ à partir d’une estimation haute de 7.600 euros environ ; un Legacy Mantel : Mao Jacket en bronze encadré de bois est monté à 46.200 euros sur une estimation haute de 25.400 euros.

Escalator : Explosion Project for Centre Pompidou, une œuvre sur papier au format quasi monumental et réalisée à base de poudre à fusil par Cai Guo-Qiang en 2003 ne s’est pas vendue. Elle était estimée 317.000 euros/444.000 euros environ.

Du même artiste, Firework Book, dessin à la poudre à fusil sur livre a atteint l’enchère de 115.000 euros avec les frais sur une estimation haute de 76.200 euros sans les frais. Un autre dessin utilisant la même technique s’est vendu 65.400 euros avec les frais sur une estimation haute de 32.000 euros.  

Quand il fait beau, une huile sur toile ( 71 cm x 90 cm) de Zao Wou-Ki, qui fait figure d’ancêtre parmi cette jeune garde de l’art contemporain asiatique, est montée à 438.000 euros sur une estimation haute de 349.000 euros environ. Du même artiste, un 30.11.67, huile sur toile de 64,5 cm x 99,5 cm  a été cédé en dessous de son estimation basse de 254.000 euros environ sans les frais en se vendant 244.300 euros avec les frais tout comme 5.7.67, une huile sur toile de plus petit format (46 cm x 50 cm) laissée à 111.000 euros avec les frais à partir d’une estimation basse de 114.200 euros.

Pour Zhang Xiaogang, Bloodline Series : Big Family N°8, huile sur toile de 1996 (100 cm x 129 cm) et estimée 635.000 euros/952.000 euros sans les frais est parti à 595.000 euros avec les frais. L’huile sur toile Green Army Uniform du même artiste mesurant 190 cm x 150 cm a quant à elle été cédée à 453.000 euros sans les frais alors qu’elle était estimée 952.000 euros/ 1.600.000 euros.

Une huile sur toile de 1997 de Su Xinping Sea of desire (160 cm x 190 cm), est montée à 343.000 euros sur la base d’une estimation de 76.000 euros/114.000 euros et Communist Sister, Don’t Cry for me de Ling Jian est montée à 130.000 euros sur la base d’une estimation haute de 50.800 euros.

Pierrick Moritz

Source résultats : Sotheby’s 

Publicités


Catégories :Art asiatique, Art chinois, Art contemporain, Chine, Marché de l'art, New York City

Tags:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :