206 millions d’euros pour la collection d’art impressionniste et moderne d’Yves Saint Laurent et de Pierre Bergé

La vacation d’art moderne et impressionniste ouvrant la dispersion en plusieurs sessions de la collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé par Christie’s au Grand Palais a généré 206 millions d’euros. Échangé contre 35,9 millions, Les Coucous, Tapis bleu et rose d’Henri Matisse devient le tableau le plus cher de l’artiste vendu aux enchères, comme Madame L.R. (Portrait de Mme L.R.) de Constantin Brancusi, un bois sculpté facturé 29,18 millions. Estimé 25 /30 millions, un tableau cubiste de Pablo Picasso, un peu tardif, n’a pas trouvé preneur, faute d’enchères suffisantes.   

De Piet Mondrian, Composition avec bleu, rouge, jaune et noir, une huile sur toile de 1922, a été payée 21,56 millions d’euros, soit le double de son estimation haute. Pour le  même artiste, 14,4 millions ont été donnés pour Composition avec grille, une œuvre peinte en 1918 (estimée 5 /7 millions), 7 millions pour Composition I de 1920 (estimée 5 /7 millions) et 385.000 euros pour un fusain, exécuté en 1906-1907, estimé 50.000 /70.000 euros.

Une huile sur toile d’Henri Matisse, peinte en 1909 et représentant un Nu au bord de la mer, a été facturée 8,24 millions d’euros, soit  très au-dessus de son estimation haute de 6 millions. Toujours de Matisse, une œuvre à la gouache avec papiers découpés, Le Danseur, réalisée en 1937-1938,  a été payée 6,78 millions, conformément à son estimation haute comme Il Ritornante, une huile de Giorgo de Chirico, peinte en 1918, Il Ritornante, payée 11 millions. La Tasse de thé de Fernand Léger, une huile sur toile de 1921, a été payée 11,48 millions, conformément à une estimation basse de 10 millions.

Belle haleine – Eau de voilette de Marcel Duchamp, boîte ovale en carton de couleur violette, bouteille de parfum en verre, une œuvre réalisée avec le concours de Man Ray à New York en 1921, a été payée 8,91 millions d’euros, pulvérisant une estimation de 1 /1,5 million.

Le Désespoir de Pierrot (Pierrot le jaloux), une huile sur toile de James Ensor, peinte en 1892, a été facturé 4,99 millions d’euros, soit au-dessus d’une estimation haute de 3 millions.

Une huile et aquarelle sur toile préparée au gesso de Paul Klee et intitulée Sollte Steigen, réalisée en 1932, a également dépassé son estimation haute de 600.000 euros, pour une  de 2,19 millions.

Une huile sur toile d’Edvard Munch représentant un bord de mer, peinte en 1898,  a été laissée sous son estimation basse de 1,2 million, à 1,12 million ; une autre de Juan Gris, intitulée Le Violon, a été payée 3,87 millions, pour une estimation de 4/6 millions.

PM

Frais de vente : les estimations ne comprennent pas les frais de vente.  L’acheteur doit acquitter une commission de 25% H.T  sur les premiers 20.000 €, 20% H.T. au-delà de 20.000 € et jusqu’à 800.000 € et 12% H.T  au-delà de 800.000 €. Les résultats incluent ces frais.

Publicités


Catégories :Art moderne, Collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :