La vente de l’art décoratif de la collection Saint Laurent/Bergé consacre Eileen Gray et Claude et François-Xavier Lalanne

La vacation d’art décoratif du XXe siècle de la collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé chez Christie’s Paris a consacré la période Art déco, et notamment pour des créations d’Eileen Gray.

Le fauteuil « aux dragons » d’Eileen Gray, daté vers 1917-1919,  a atteint un prix record pour un meuble vendu aux enchères, à travers une facture de 21,9 millions d’euros, pour une estimation de 2/3 millions.  Toujours par la créatrice d’origine irlandaise, une console datée avant 1920, recouverte de laque brun orangé et gris argent, estimée 1 million-1,5 million, a été échangée contre 3 millions ; une enfilade, vers 1915-1917, en laque argent patiné, brun orangé et rouge de Chine a été payée 3,98 millions, soit dans la fourchette d’une estimation de 3-5 millions ; une longue suspension satellite, vers 1925, en aluminium peint de couleur ivoire, estimée 600.000-800.000 euros, a été payée 2,97  millions.

Il faut remonter à juin 2005 pour retrouver de tels niveaux d’enchères pour des créations d’Eileen Gray. À l’époque, la maison de vente Camard avait dispersé à Paris un ensemble de six fauteuils dits à la sirène pour un résultat de 7,87 millions d’euros.

Les créations du couple Lalanne, seules œuvres contemporaines de la collection Yves Saint Laurent /Pierre Bergé mises en vente, ont également été couronnées par des enchères enthousiastes. Les plus élevées concernent l’incroyable bar YSL, première commande de Pierre Bergé et d’Yves Saint Laurent à François-Xavier Lalanne, payé 2,75 millions d’euros sur la base d’une estimation haute de 300.000 euros, et un ensemble de quinze miroirs « aux branchages » en bronze doré et cuivre galvanique, réalisés entre 1974 et 1985 par Claude Lalanne, payé 1,85 million pour une estimation comprise entre 700.000 euros et 1 million d’euros.

Les estimations de flacons en verre par Maurice Marinot, comprises entre 3.000 euros et 15.000 euros, ont été décuplées, avec des prix d’achat compris entre 31.000 euros  et 51.400  euros.

Pierrick Moritz

Les estimations sont données sans la commission facturée à l’acheteur. Les résultats comprennent cette commission représentant un pourcentage calculé sur le « prix marteau ». Ici, ce pourcentage est de 25% H.T sur les premiers 20.000 euros, de 20% H.T. au-delà de 20.000 euros, et jusqu’à 800.000 euros et de 12% H.T  au-delà de 800.000 euros.

Publicités


Catégories :Art déco, Collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, Design, Marché de l'art

Tags:, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :