Rafi Pitts, la lettre ouverte à Ahmadinejad pour Jafar Panahi et Mohammad Rasoulof

Intégralité de la lettre du réalisateur iranien Rafi Pitts à Ahmadinejad

Lettre à Ahmadinejad
En 1979, il y a eu une Révolution. Sa commémoration, le trente-deuxième anniversaire de notre révolution iranienne, se tiendra le 11 février 2011. Je vous rappelle ces faits car j’ai l’impression que vous en avez oublié les causes. Je me trompe peut-être, ou peut-être devriez-vous vous expliquer. Vous avez peut-être votre propre définition de notre révolution… Dans ce cas, je pense que vous devriez répondre à la question: “Pourquoi avons-nous eu une révolution en 1979?”
Le temps est également venu de clarifier vos raisons pour l’éviction des cinéastes. Vos raisons pour vouloir sacrifier une vie, une carrière, au nom de la Révolution, ou peut-être ma question n’est-elle pas la bonne : ne s’agit-il pas tout simplement de votre réélection ?
Jafar Panahi, l’un de nos plus importants cinéastes, un ami proche pour lequel j’ai grand respect et admiration, est actuellement emprisonné, par votre gouvernement, par votre loi. Il est condamné à six ans pour avoir voulu faire un film, un film qu’il n’a même pas réalisé. Six ans de prison pour en avoir eu l’idée. A cela s’ajoutent vingt ans d’interdiction d’exercer son métier et vingt ans d’interdiction de sortie de territoire. Mohammad Rasoulof, un autre jeune cinéaste important, se trouve également condamné aux mêmes peines. Son crime : avoir travaillé avec Jafar Panahi.
Ils sont tous deux punis de s’être intéressés à leurs compatriotes. Punis d’avoir voulu comprendre les événements de juin 2009. Punis de s’être préoccupés des vies perdues dans les conflits issus des élections.
Dois-je vous rappeler que les candidatures étaient validées par le régime ? Les choix étaient clairs et parfaitement légaux. Jafar Panahi et Mohammad Rasoulof ont pris leur décision aux côtés de la majorité de notre industrie cinématographique. C’est devenu le Mouvement Vert. C’est un droit qui nous avait été donné.
– Y-a-t-il un problème à vouloir comprendre pourquoi des gens sont morts lors de nos dernières élections?

– Pensez-vous que le pays ignore les violences provoquées par les résultats de ces élections ?

– Est-ce un crime que Jafar Panahi veuille faire un autre film ?

– Est-ce un crime que Mohammad Rasoulof veuille questionner la réalité ?

– Est-ce parce que les cinéastes veulent tendre un miroir pour questionner la société ?

– Avez-vous peur d’un point de vue qui contredirait le vôtre ?

Dans ce cas, répondez à la question: “Pourquoi avons-nous eu une révolution?”

Rafi Pitts

Paris, le 24 Décembre 2010.    

———————————

En solidarité avec Jafar Panahi et Mohammad Rasoulof, nous invitons  tous les cinéastes et membres de l’industrie cinématographique, quelles que soient leur nationalité, frontières, religions ou convictions   politiques, à soutenir nos compatriotes cinéastes Iraniens, en arrêtant de travailler pendant deux heures entre 15h et 17h (heure locale) le 11 février 2011, jour du 32e anniversaire de la révolution iranienne.

Publicités


Catégories :Cinéma, Histoire sociale, Iran

Tags:, , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. The Hunter : Rafi Pitts (2011) « Klr-Obscur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :