Baisse des revenus des ventes de Sotheby’s sur fond de dynamique de développement intelligente

Pour l’année 2012, Sotheby a déclaré hier des revenus totaux de 768,5 millions de dollars (très principalement les commissions sur les ventes et les revenus financiers), soit une baisse de 8 % par rapport à l’exercice précédent (- 63,3 millions). Le chiffre d’affaires consolidé de ses ventes mondiales (aux enchères et privées) s’élève à 5,4 milliards contre 5,8 milliards en 2011 (une des meilleures années de l’histoire de l’entreprise).

Le chiffre d’affaires des ventes privées, en augmentation de 11 %, à 906,5 millions de dollars, atteint un niveau record en 2012.

Si les revenus des commissions sur les ventes aux enchères ont diminué de 11 % (- 79,4 millions de dollars),  les revenus financiers ont progressé de 47 %, avec 5,7 millions supplémentaires.

Le bénéfice net de l’entreprise s’élève à 108,3 millions de dollars contre 171,4 millions pour l’exercice précédent, une baisse notamment imputable à la perte de 15 millions avant impôts d’une opération de refinancement de ses obligations à long terme qui permettra de réduire les coûts de financement de l’entreprise d’environ 5 millions par an à partir de 2014.

Fin de 2012,  le portefeuille de prêts du secteur financement de l’entreprise présentait un solde positif de 425,1 millions de dollars, soit près du double du montant de l’année précédente (223,0 millions) et des niveaux historiquement les plus élevés.

La politique de développement international de Sotheby’s est marquée par un renforcement de son positionnement en Chine. En 2012, l’entreprise est devenue la  première maison de vente occidentale autorisée à organiser une vente aux enchères en Chine continentale (en partenariat avec une entreprise chinoise) et avec un projet de développement à Pékin (ventes, stockage, expositions, activités éducatives). Il s’agit également  d’approfondir ses relations avec les collectionneurs d’art chinois et d’une utilisation de plus en plus importante de la langue chinoise dans sa communication, notamment pour son site Internet et ses catalogues en ligne. Ses investissements en Asie portent aussi sur le personnel et l’agrandissement de ses locaux de Hong Kong, dans le cadre d’une augmentation des ventes aux enchères et privées. Plus ancienne maison de vente occidentale installée à Hong Kong, Sotheby’s fêtera cette année le 40ème anniversaire de son implantation sur la place asiatique.

Le marché de l’art occidental étant de plus en plus dépendant de la clientèle chinoise – ce dont certains spécialistes s’inquiètent,  et dans un climat de compétitivité accrue entre grands opérateurs internationaux du marché de l’art, notamment sur le très haut de gamme, l’entreprise travaille aussi sur l’augmentation et l’amélioration des services pour sa clientèle, et notamment sur les places occidentales de Londres et New York.

Avec 90 bureaux à travers le monde, l’opérateur est notamment présent au Brésil (puissance bientôt incontournable) et en Argentine (notamment réservoir de collectionneurs relativement méconnu, malgré une situation économique critique du pays), et reste la seule maison de vente occidentale à maintenir des ventes à Doha et au Qatar. Sotheby’s possède une galerie privée dédiée aux expositions-ventes sur les places de New York et Hong Kong, et en ouvre une troisième, à Londres, cette année.

Emboîtant le pas à Christie’s, une modification notable annoncée par Sotheby’s pour 2013 concerne des changements au barème des frais de vente imputables aux acheteurs et calculés en fonction de la fourchette du prix d’adjudication. À compter du 15 Mars, ils paieront 25% pour une adjudication jusqu’à 100.000 dollars (contre 25 % jusqu’à 50.000 dollars), 20% au-dessus de 100.000 dollars et jusqu’à 2 millions (contre jusqu’à 1 million) et 12% au-dessus de 2 millions de dollars (contre au-dessus d’1 million). Pour l’ensemble des lots, la hausse sera au maximum de 3,6% sur le prix d’achat final. On peut parier que cette augmentation chez les deux opérateurs ne devrait effrayer que très modérément les super-riches qui font actuellement les beaux jours du marché de l’art.

Christie’s, concurrent direct de Sotheby’s, a  annoncé antérieurement  un chiffre  d’affaires de 6,27 milliards de dollars pour l’ensemble de ses ventes mondiales de 2012,  soit une  progression de 10 % par rapport à l’exercice précédent (5,7 milliards) pour un chiffre très proche de son record historique de 6,3 milliards établi en 2007. On n’en sait pas tellement plus, l’entreprise non cotée en bourse n’étant pas soumise à l’obligation de publication de ses résultats.

Pierrick Moritz

Publicités


Catégories :Argentine, Brésil, Chine, Marché de l'art, New York City

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :