Résultats spectaculaires chez Sotheby’s sur les places de Hong Kong et Paris

La série de ventes de printemps de Sotheby’s à Hong Kong (2-6 avril) a généré 405,5 $millions, soit une progression de 17 % par rapport à l’opération équivalente de 2015. Selon l’opérateur, la clientèle chinoise a été très active.

Le marché des antiquités et de l’art chinois vendus aux enchères, très animé par les acheteurs chinois, connaît un assèchement en pièces de grande qualité et conservées depuis des décennies par leurs propriétaires. Si le phénomène débute plus ou moins avec le constat, fin 2011, du ralentissement de l’économie chinoise, les prix record dans la spécialité n’ont jamais cessé de s’enchaîner par la suite. Cette saison, Sotheby’s proposait un grand nombre de pièces correspondant aux attentes des acheteurs potentiels, tant au niveau de la rareté que de l’inédit. Ces très bons résultats confortent les analyses publiées sur ArtWithoutSkin.com depuis quelques années, et dans mon étude Les Valeurs de l’art chinois, Culture et enchères (éditions 2014 et 2015), dont une version actualisée et enrichie, comportant de nouveaux éléments d’analyse, est en préparation.

Fleurs de pêcher aux printemps par Zhang Daqian (Chang Dai-chien, 1899-1983), une peinture réalisée en 1982 au lavis d’encre et aux couleurs sur papier en rouleau (209 x 92,2 cm), a été payée 34,75 $millions, soit le prix le plus élevé jamais enregistré pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères. La pièce était estimée 6,42/8,34 $millions. L’acquéreur est le Long Museum, situé à Shanghai.  Il s’agit du plus célèbre musée privé de Chine, propriété de Liu Yiqian, président du groupe chinois Sun line. Liu Yiqian s’est porté acquéreur dans le passé de prestigieuses raretés de l’art chinois présentées sur le marché de l’art aux enchères.

Sotheby’s enregistre également un record mondial pour un diamant bleu fancy vivid vendu aux enchères, à travers les 31,8 millions engagés sur une pierre de 10,10 carats montée en bague.

Le 6 avril, des prix extrêmement élevés ont été enregistrés dans le domaine de la céramique chinoise, au cours d’une vente consacrée à la dispersion de pièces issues de la collection d’art chinois Pilkington (réunies dans les années 1950-1960).

Une gourde sur pied dite Bianhu d’époque Ming, période Yongle (r. 1403-1424), peinte en bleu cobalt profond sur fond blanc, principalement de panneaux aux contours géométriques et d’enroulements floraux, dont la forme sphérique aplatie s’inspire des gourdes (en métal) des anciens pèlerins du Moyen-Orient, d’une hauteur de 24,5 cm, a été payée 14,24 $millions pour une estimation de 3,22/4,51 $millions.

Un récipient à eau rituel daté de la même époque que le précédent, peint en bleu sur fond blanc, principalement d’enroulements floraux, d’une hauteur de 21,3 cm, a été payé 12,8 $millions (estimation : 4,5/5,8 $millions).

Dans une autre vente, un sceau impérial du mandat du ciel d’époque Kangxi (r.1661-1722), a été payé 11,9 $millions (record mondial pour un sceau impérial d’époque Kangxi).

Les 5 et 6 avril, à Paris, la dispersion d’œuvres issues de la collection Bernard Boutet de Monvel a rapporté 10,61 millions d’euros, un résultat spectaculaire obtenu grâce à un grand nombre d’estimations pulvérisées.

Les 2,49 millions d’euros engagés sur un portrait du Maharadjah d’Indore, estimé 300.000/500.000 euros, constitue un record mondial pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères.

Ici, Sotheby’s a su valoriser et vendre la créativité et le talent d’un artiste oublié du marché de l’art et peu connu du grand public.

Pierrick Moritz

 

Publicités


Catégories :Analyses marché de l'art, Art chinois, Art déco, Art moderne, Chine, Hong Kong, Paris

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :