Monaco : une exposition consacrée à la Cité interdite sous les Qing

La grandiose exposition La Cité interdite à Monaco, vie de cour des empereurs et impératrices de Chine investit les 3.200 mètres carrés du Grimaldi Forum de Monaco depuis le 14 juillet et jusqu’au 10 septembre 2017. Elle s’intéresse à l’apogée culturel et artistique de la dynastie mandchoue Qing, sous les règnes de Kangxi (1662-­1722),  de Yongzheng (1723-­1735) et de Qianlong (1736-­1795).

Le parcours de la manifestation traverse quatre grands  thèmes : les Mandchous ; ciel-terre-hommes ;  la Cité interdite, « cité-palais » ; le jardin.

250 pièces issues des collections impériales chinoises sont présentées, dont certaines n’avaient jamais quitté la Cité interdite. Des prêts inédits ont également été consentis par des musée occidentaux, comme le musée Cernuschi, le Victoria & Albert Museum ou l’Arthur M. Sackler Gallery.

Parmi les pièces les plus remarquables, on trouve un lithophone comptant 16 pierres musicales en néphrite sculptée de dragons et de nuages, originaire de la salle du trône de la Cité interdite, un portrait peu connu du futur empereur Yongzheng, un fabuleux costume d’opéra évoquant un être mi-homme mi-tigre, des rouleaux de reportage commandés par la cour et un extraordinaire paravent de 939 cm de longueur incrusté de 16 luohan (disciple direct de Bouddha ayant atteint le nirvâna) d’un côté et des 16 plantes symboliques de l’autre.

 

L’architecture de l’exposition exprime la rigueur intérieure du palais impérial, grâce à un travail sur les volumes et les perspectives. Dans les espaces très organisés, une recherche a été menée pour aboutir au rapport le plus harmonieux possible entre couleur et thème. Ils sont dédiés aux conquêtes, aux ancêtres, aux lettrés et à la calligraphie, à la musique, aux empereurs et aux impératrices, aux porcelaines, aux arts décoratifs, au théâtre,…

Cartels animés d’œuvres, tables tactiles, et projections vidéo complètent le menu de cette manifestation d’envergure.

Construite entre 1406 et 1420 sous le règne de l’empereur Ming Yongle (1403-1424), la Cité Interdite est désormais le site historique le plus visité au monde, avec plus de dix millions d’entrées par an.

Exposition La Cité interdite à Monaco, vie de cour des empereurs et impératrices de Chine au Grimaldi Forum, 10, avenue Princesse Grace, 98000 Monaco, jusqu’au 10 septembre 2017.

Tous les jours de 10 heures à 20 heures ; nocturne jusqu’à 22 heures le jeudi.

Entrée plein tarif  à 10 euros ; entrée groupes (+ de 10 personnes) : 8 euros ; entrée étudiants (sur présentation de la carte d’étudiant) : 8 euros ; entrée seniors (+ de 65 ans) : 8 euros. Entrée gratuite pour les moins de 18 ans.

Exposition accessible aux personnes handicapées  moteur et à mobilité réduite.

Catalogue de l’exposition : texte bilingue français-anglais, 320 pages, 300 illustrations dont 140 en pleine page, format : 28,5  x 22,5 cm, éditeur SKIRA, prix public : 35 euros.

 

 

 

Publicités


Catégories :Art chinois, Chine, Expositions

Tags:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :