Des pièces haute couture 1970-1990 signées Chanel par Karl Lagerfeld, Yves Saint Laurent,… à acheter en ligne chez Christie’s France

Actualisation du 26 janvier 2022 : la vente de cette garde-robe haute couture composée de 114 pièces a rapporté quelque 695.000 euros frais compris, pour une estimation globale de quelque 100.000 euros frais non compris. Tous les lots ont trouvé preneur. Les prix les plus élevés vont à : une robe de velours violet de Hurel, entièrement brodée de perles à motif « Tudor », Chanel, sous la direction de Karl Lagerfeld, collection automne-hiver 1988-1989, vendue 56.700 euros frais compris (estimée 4.000-6.000 euros) ; un tailleur sculpté de gros-grain blanc et jupe en rubans de satin noir, Chanel par Karl Lagerfeld, haute couture printemps-été 1991, vendu 50.400 euros frais compris pour une estimation de 2.000/3.000 euros ; un tailleur en tweed ivoire appliqué de guipure rouge, Chanel par Karl Lagerfeld, haute couture printemps-été 1988, également vendu 50.400 euros frais compris pour une estimation de 1.000/1.500 euros.

Christie’s France propose dès aujourd’hui, et jusqu’au 25 janvier, d’enchérir via son site Internet sur une sélection des plus belles pièces haute couture de la collection V.W.S – de Beijing à Versailles, dont elle a dispersé la section arts décoratifs les 13 et 14 décembre derniers, pour une vente intitulée De Chanel à Saint Laurent, une garde-robe Haute Couture aux côtés de Camille de Foresta (commissaire-priseur spécialiste de l’art d’Asie chez Christie’s) et Aline Asmar d’Amman (architecte et scénographe).

Les 114 pièces de ce vestiaire signées, entre autres, Yves Saint Laurent, Karl Lagerfeld pour Chanel, Christian Lacroix, Christian Dior ou Hubert de Givenchy, témoignant d’une créativité et de savoir-faire exceptionnels, datent principalement des années 1970 à 1990. Les estimations, attractives, débutent à 400 euros.

Yves Saint Laurent haute couture, printemps-été 1985 : robe portefeuille en crêpe marocain tricolore. Estimation : 800-1200 euros. © Christie’s Images Limited 2022. Ligne, matière, couleurs : la perfection Saint Laurent. Cette pièce a été vendue 11.970 euros frais compris.

Petite visite en avant-première de cette garde-robe de rêve et d’une grande diversité le 11 janvier chez Christie’s Paris (vue partielle).

Chanel, sous la direction de Karl Lagerfeld, collection haute couture automne-hiver 1988-1989 : robe de velours violet de Hurel, entièrement brodée de perles à motif « Tudor ». Estimée 4.000-6.000 euros. La section haute couture de la collection V.W.S – de Beijing à Versailles comporte de nombreuses pièces brodées, notamment par la maison Lesage. © Christie’s Images Limited 2022. cette pièce a été vendue 56.700 euros frais compris.

Le public pourra découvrir cette collection, présentée dans une scénographie réalisée en partenariat avec Aline Asmar d’Amman, architecte et fondatrice de l’agence Culture in Architecture, du jeudi 19 au mercredi 25 janvier chez Christie’s Paris, 9, avenue Matignon, 75008 Paris. 5 % du montant global de la vente sera reversé au Musée des Arts décoratifs de Paris.

En novembre 2022, deux pièces brodées emblématiques de l’histoire de la haute couture de la fin du XXe siècle et issues de cette même collection ont atteint des prix très élevés dans une Exceptionnal Sale proposée chez Christie’s Paris.

Un enchérisseur avait engagé 277.200 euros frais compris pour acquérir un manteau du soir de genre tunique entièrement brodé par Lesage, dit modèle « Coromandel », et sa jupe longue en crêpe de soie de la maison Chanel, collection haute couture automne-hiver 1996. Il s’agit du prix record pour Chanel et Karl Lagerfeld. La pièce, représentative de goûts en matière d’art partagés, à un demi-siècle de distance, par Gabrielle Chanel et Karl Lagerfeld, et devenue célèbre auprès des grands amateurs de mode, était estimée 15.000-20.000 euros.

Dans la même vente, et pour la même estimation, une non moins célèbre veste « Hommage à George Braque » par Yves Saint Laurent, collection haute couture printemps-été 1988, également brodée par Lesage, et accompagnée d’une jupe en satin bleue, avait été échangée contre 151.200 euros frais compris.

Plus généralement, la broderie d’excellence sur tissu a fait un retour en force dans le domaine des collections d’art. La tendance est aussi marquée dans une certaine haute décoration pour des créations (revêtement destiné à couvrir totalement un mur, rideaux) inspirées par l’ancien, et notamment asiatique, à défaut de pièces des XVIIIe, XIXe et XXe siècles en état d’exposition, ou par préférence.

PM



Catégories :Artisanat d'art, Mode, Paris

Tags:, , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :