Un monument de l’art africain chez Sotheby’s

Une statue Fang Mabea (Cameroun), l’une des plus importantes œuvres d’art africain parmi celles présentées ces dernières années sur le marché de l’art international, sera livrée aux enchères chez Sotheby’s le 18 juin à Paris.

Spectaculaire et intime, esthétique au pinacle et sentiments puissants, d’une force presque insoutenable, indomptable et universel,…

Ce chef-d’œuvre agrégeant autour de lui bien des superlatifs, et principalement ceux de l’excellence, pourrait s’en voir attribuer un autre à l’issue de son passage dans cette vacation : celui de l’œuvre d’art africain la plus chère jamais vendue aux enchères.

Son identité est si forte et sa splendeur si évidente qu’il pourrait se passer d’être encore valorisé par sa présence successive dans les collections de Félix Fénéon (1861-1944) et de Jacques Kerchache (1942-2001).

Ces deux éminents spécialistes de l’art d’Afrique en firent successivement l’icône de leur collection.

Datée au plus tard du milieu du XIXe siècle, cette sculpture échappe à la possible catégorisation en deux groupes des œuvres d’art premier sur le marché de l’art, telle qu’envisagée d’après les résultats des ventes aux enchères de ces dernières années.

Dans l’un, la forme pouvant être associée à l’art contemporain serait le facteur déterminant dans la sélection (cimiers de coiffure en forme de boa de la culture Baga).

Dans l’autre, la fonction rituelle évidente à la vue de l’œuvre opérerait de manière fondatrice dans le choix du collectionneur (fétiches à clous).

Statue Fang Mabea La statue Fang Mabea (Cameroun) livrée aux enchères chez Sotheby’s le 18 juin. Hauteur : 67 centimètres. Jacques Kerchache avait parlé des « ombres particulières » projetées par les sculptures africaines. Crédit photo : Art Digital Studio / Sotheby’s France.

Ce chef-d’œuvre de l’art africain est estimé 2,5 /3,5 millions d’euros.

Le record mondial pour une œuvre d’art africain vendue aux enchères est détenu par la place de Paris.

Il s’agit des 5,9 millions d’euros engagés à Drouot, en juin 2006, sur un masque Fang du Gabon de la collection Vérité (dispersion de la collection Pierre et Claude Vérité par Enchères Rive gauche).

Ce prix est directement suivi par les 5,54 millions d’euros payés pour un siège à cariatide Luba (République Démocratique du Congo), chef-d’œuvre du “Maître de Buli”, chez Sotheby’s, en novembre 2010 à Paris.

Sculpture Fang Mabea Ce chef-d’œuvre de l’art africain pourra être admiré chez Sotheby’s lors de l’exposition des 77 lots de sa vente d’arts d’Afrique et d’Océanie du 18 juin.  Exposition publique : les 13,14,16 et 17 juin de 10 heures à 18 heures. Crédit photo : Art Digital Studio / Sotheby’s France 

PM

Publicités


Catégories :Afrique, Art d'Afrique, Arts premiers, Marché de l'art, Paris

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :