Série – The Undoing : la chute des certitudes d’un couple

Teasée depuis des mois, The Undoing, la série-phare de HBO pour l’automne 2020, désormais disponible en intégralité sur OCS, épate pour son casting éblouissant et sa réalisation au cordeau, confirmant que le créateur David E. Kelley est au sommet de son art, dans la foulée de Big Little Lies.

Mieux vaut ne pas trop en savoir de l’histoire pour apprécier au mieux The Undoing. Tout juste peut-on savoir que « undoing » en anglais signifie «perte » ou « chute » s’agissant d’une personne. Au début, le couple new-yorkais formé par Nicole Kidman et Hugh Grant a beaucoup à perdre : tous deux mènent de brillantes carrières (elle est thérapeute, lui oncologue), tous deux savent user de leur pouvoir de séduction et ils sont très riches (enfin, elle surtout). Et pourtant, dès les premières images d’un Manhattan blafard, on sent que tout va se fissurer. Parce qu’entre eux deux, il y a aussi une jeune femme.

On plonge dans The Undoing comme dans un bon roman dont les auteurs américains contemporains sont les maîtres, d’ailleurs à l’origine c’en est un,  Les premières impressions de Jean Hanff Korelitz (Le Cherche-Midi). Et comme The Undoing est une mini-série, on sait qu’il y aura un dénouement au bout des six épisodes.

Outre son histoire, la fascination qu’exerce The Undoing tient à son casting quatre étoiles, dans tous les sens du terme. Aux côtés de Nicole Kidman et Hugh Grant, Donald Sutherland excelle en père aussi protecteur avec sa fille qu’il est méprisant avec son gendre, et Edgar Ramirez (Carlos dans la série éponyme de Canal+) qui donne à son personnage d’inspecteur une épaisseur bienvenue, car elle rajoute au trouble d’un scénario qui n’en manquait déjà pas. 

Et la cinéaste danoise Susanne Bier, à l’aide de plans fixes intrigants, donne au récit une allure de documentaire animalier : qui va manger qui ? Par le jeu d’un éclairage habile, des ombres passent régulièrement sur ces personnes que tout destinait pourtant à la lumière. 

Susanne Bier, qui a réalisé tous les épisodes, s’y connaît en radiographie de couples : elle avait été remarquée dans les années 2000 avec les films Open Hearts et After the Wedding où brillait son compatriote Mads Mikkelsen.

Comme dans les meilleures séries américaines, les personnages sont tous extrêmement travaillés, ils sont tous leur chance, ils sont tous aussi leurs failles – comme nous, finalement. Ainsi Noma Dumezweni parvient à faire ressortir les doutes d’une avocate, véritable machine à gagner embarquée dans un procès particulièrement déroutant, et on espère que le jeune Noah Jupe continuera une longue carrière, après déjà une filmographie assez remplie (notamment les films d’épouvante Sans un bruit 1 et 2). Son interprétation du fils du couple, est particulièrement bien charpentée pour un adolescent de 12 ans très mûr et sensible, mais pas je-sais-tout non plus.

On a du mal à se souvenir depuis quand Hugh Grant avait été aussi bon : il cabotine toujours autant, mais c’est justement parfait pour son rôle, qui se transforme en une sorte de mise en abîme intrigante. Quant à Nicole Kidman, elle continue sur la lancée de la série multi-primée en deux saisons de HBO Big Little Lies (elle aussi sur OCS), dont le scénario partage aussi avec The Undoing de nombreuses similitudes.

—> Si vous avez aimé The Undoing : outre Big Little Lies (également diffusée sur TF1 à la rentrée), vous pourrez toujours aussi explorer sur des thématiques voisines  The Night Of, une autre excellente mini-série de HBO, Succession (tous deux sur OCS) et, si ce n’est pas déjà fait, The Affair (sur Canal+ Séries), en cinq saisons. 

Cyril Altmeyer



Catégories :Séries TV, Télévision

Tags:, , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. The Undoing, David E. Kelley – Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :