Art, Anti-Art et Non-Art au Japon au Getty Center de Los Angeles

Le Getty Center  de Los Angeles présente, jusqu’au 3 juin, des créations plastiques, photographies, catalogues, affiches et montages sonores témoignant du mouvement Non-Art. Ce courant artistique est apparu au Japon après la fin de la seconde Guerre mondiale. L’horreur du grand conflit, avec les catastrophes de Nagasaki et Hiroshima, déclencha dans le pays des réactions de rejets et de stupéfaction. De ce malaise naquit un courant artistique radical : le Non-Art.  

L’art comme réaction

Le Non-Art est une réaction à l’horreur absolue chez les jeunes artistes japonais au lendemain de la seconde Guerre mondiale. Le phénomène est comparable à  la naissance en Europe des mouvements Dada, Surréaliste et Anti Art après la tragédie de la Première Guerre Mondiale, (et plus particulièrement en réaction à “la boucherie” des tranchées).

Dans leur pays ou exilés aux États-Unis, les artistes japonais du mouvement Non-Art confrontent la relation du sujet (l’artiste) à l’objet (l’œuvre). Ils apparaissent à la suite des Anti-Art situés dans le rejet total de l’art. Le Non-Art est une réflexion inévitable des artistes avec des cheminements, des pistes, des idées et des visions matérialisés qui forcent à penser de façon différente. Il s’agit du début d’une réflexion nouvelle expérimentant, par exemple, l’idée de non-fabrication.

Le Groupe Fluxus et Tokyo Fluxus

L’exposition montre de nombreuses œuvres du groupe Fluxus. Ce mouvement euro-américain, qui intégra des artistes japonais,et dont l’un des Leitmotivs était Art into Life, Life into Art, avait des activités centrées sur la production artistique accessible et multiple :  publications papier, enregistrements musicaux expérimentaux, performances de déconstructions spontanées, origami (pliages) revisités ou mallettes ou boîtes accessoirisées.

Au sein de Fluxus, et 1972 à la fin des années 1970le groupe Tokyo Fluxus regroupa des artistes vivant au Japon ou  à New York de manière temporaire ou permanente  permanente. Il incluait des membres de Néo Dada et Hi Red Center.

Pierrick Moritz

Exposition Art, anti-Art, Non art, experimentations in the public sphere in Postwar Japan, 1950-1970, jusqu’au 03 juin 2007 au Getty Center de Los Angeles. Voir la page illustrée pour l’exposition (uniquement en anglais) à :  http://www.getty.edu/art/exhibitions/postwar_japan/

La publication de cet article et de son illustration sur tout support que ce soit, amateur ou professionnel, n’est pas autorisée sans accord de l’auteur. Contact : pierrick.moritz@noos.fr

Publicités


Catégories :Affiches de collection, Art contemporain, Expositions, Japon, Los Angeles, Musées

Tags:, , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Des allégations de plagiat sur des œuvres de Damien Hirst « Art Without Skin, l'art sans la peau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :