Ebay devant le Tribunal de Commerce

Une plainte contre eBay déposée par des associations de professionnels de la brocante est examinée aujourd’hui par le Tribunal de Commerce de Paris. Ces antiquaires et brocanteurs accusent la plate-forme de vente aux enchères de favoriser le paracommercialisme des particuliers.

Le problème de la concurrence entre professionnels des antiquités et de la brocante et les particuliers, s’ils a toujours existé, s’est condidérablement renforcé dès le milieu  des années 1990 avec la multiplication des vide-greniers. Le succès, venu dix ans plus tard, des plate-formes de ventes aux enchères comme eBay n’a fait qu’aggraver la situation. Le phénomène a aussi coïncidé avec l’inflation délirantes des prix de l’immobilier commercial et une progression constante du poids des charges sociales.  

Le pire aussi était mieux avant

Avant le développement massif des vide-greniers, les plaintes des professionnels s’adressaient à l’endroit des « biffins » vendant leurs trouvailles à la sortie des marchés aux puces, des espaces surnommés « marché aux voleurs » par quelques bourgeois de gauche comme de droite en mal de sensations fortes et qui enfilaient gants et tenues de brousse pour venir y chiner à très bon prix, le plus souvent auprès de gens en difficultés qui écumaient décharges et encombrants. 

C’était aussi l’époque où les éboueurs et les chômeurs proposaient directement des objets dans les boutiques tandis que de vieilles dames très convenables dégotaient leur argenterie à Drouot au nez et à la barbe des antiquaires professionnels. Autrement dit, le bon temps par rapport au phénomène « rouleau-compresseur  » qu’est devenue la vente d’objets anciens par les particuliers sur des sites comme eBay. Rien qu’aujourd’hui, la plate-forme française du site propose 31.000 objets offerts par des particuliers dans la rubrique « Arts et Antiquités ».

Le terme professionnel de l’antiquité et de la brocante devenu une insulte    

C’est donc à cette époque encore bénie du développement des vide-greniers qu’a commencé la véritable guerre entre professionnels et particuliers travaillant au noir.

Dopé par la réputation de « voleurs qui échangent des meubles en formica contre des armoires rustiques à des centenaires analphabètes vivant sans eau ni électricité au fin fond des campagnes »,  le terme de « professionnel de l’antiquité et de la brocante » s’est alors mué en insulte dans la bouche de certains travailleurs au noir quand ils se retrouvaient en concurrence avec ceux-ci sur la même affaire.

Sur les brocantes ouvertes aux professionnels et aux particuliers, il n’était pas rare de voir ces derniers déboucher une bonne bouteille après une grosse journée de vente alors que les professionnels qui  payaient leurs emplacements dix fois plus chers tiraient la langue. Certains particuliers étaient carrément équipés de vitrines et acheminaient leur marchandise par camionnettes entières. Il aurait peut-être mieux valu être un peu plus discret. 

Le marasme Ebay

eBay a débarqué en France en 2001. Face à ce mastodonte, il aura fallu seulement quelques années pour désorganiser et attaquer sérieusement la majeure partie de la profession, celle travaillant jusqu’aux prix d’entrée dans le haut de gamme. Au début, et c’est probablement une de leurs erreurs, les professionnels n’ont pas cru à la viabilité de l’achat/vente d’objets de brocante et d’antiquités sur Internet. Comme beaucoup de monde, du reste.

Assez rapidement,  des objets de plus en plus chers se sont vendus sur le site. Les transactions à plusieurs milliers d’euros sont devenues si fréquentes qu’elles ont commencé à concurrencer le marché des commissaires-priseurs.

Les pièces les plus chères vues sur eBay ne se vendent quasiment plus en salle des ventes. Les prix se sont également effondrés dans certaines spécialités dans un marché non régulé, inondé dans l’anarchie la plus totale d’un tas d’objets semblables dans le même temps.

Le fait que les particuliers puissent ouvrir des boutiques sur eBay  n’a visiblement ému personne en France. Ce concept vient des Etats-Unis où, depuis longtemps,  les particuliers peuvent ouvrir de petits carrés dans les dépôts-ventes moyennant des commissions sur les ventes.

On sait ce que font les vendeurs, mais les acheteurs ?

Le problème qui semble le plus intéresser les autorités sont les vendeurs et leur commerce non déclaré. Mais qu’en est-il  au juste des particuliers qui achètent beaucoup sur le site ? Cette marchandise de collectionneurs repart-elle dans d’autres circuits de ventes ? 

Les ventes d’objets de particuliers par eBay constituent également une source d’approvisionnement pour les vendeurs professionnels qui restent en concurrence avec des acheteurs particuliers pouvant payer plus cher car non asujettis aux charges sociales.

Hausse de l’immobilier commercial et charges sociales

Pendant que se développait eBay, les professionnels de l’antiquité et de la brocante ont assisté à l’explosion de leurs loyers principalement dans les grandes villes. Certains, très en vue, réputés pour leur professionnalisme et réalisant de bons chiffres d’affaires, ont du quitter des boutiques dans lesquelles ils étaient installées depuis des années. À Paris,  beaucoup de ces fonds de commerces sont restés vides pendant des mois quand ils ne le sont pas encore.

Le fait que le montant des charges sociales soit devenu intenable pour les petites et moyennes entreprises n’est pas une simple vue de l’esprit ni une lubie du Medef. Et les commerces du secteur des antiquités et de la brocante entrent pour la majeure partie d’entre eux dans cette catégorie.

Pouvoir d’achat et chômage

Que certains particuliers aient trouvé dans la revente d’objets sur eBay un moyen d’arrondir leurs fins de mois semble assez logique dans le contexte plus que difficile du pouvoir d’achat et de l’emploi. Quand la société civile commence à trouver elle même ses solutions face aux insuffisances grandissantes d’un système, c’est au moins un vrai changement….qu’il ne reste plus qu’à cadrer.

 

Pierrick Moritz

 



Catégories :Artwithoutskin

Tags:, , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :