Yves Klein, toujours désiré

Les ventes d’art contemporain en soirée proposées hier et avant-hier par Christie’s et Sotheby’s à Londres ont enregistré de très bons résultats. Dans les deux vacations, ce sont les créations d’Yves Klein qui ont obtenu les plus fortes enchères.

Chez Christie’s, hier soir (un résultat de 39,14 millions de livres en 46 lots vendus sur 52 présentés), l’œuvre assortie de l’estimation la plus élevée, un Relief éponge or (RE 47 II) d’Yves Klein, une technique mixte de 1961 où sont employés des éponges naturelles, des cailloux et de la résine synthétique, le tout recouvert de feuilles d’or, a été payée 5,86 millions de livres sur la base d’une estimation de 5/7 millions.

Le deuxième le prix le plus important revient également à une œuvre d’Yves Klein : Anthropométrie (ANT 5), une empreinte de corps de 1962, payée 4,12 millions de livres sur une estimation de 1,5/2 millions. 

Cette œuvre avait été achetée par le présent vendeur pour 388.500 livres chez Sotheby’s, à Londres en juin 2001.

On retrouve à nouveau Yves Klein pour la meilleure enchère lors de la vente de la veille chez Sotheby’s (où la quasi-totalité de deux catalogues présentant un total de 79 lots a été vendue pour un chiffre d’affaires de 54 millions de livres).

Un grand tableau de l’artiste, tout en longueur et peint en 1961, a été payé 3,28 millions de livres sur une estimation de 2,8/3,5 millions de livres.

Le record pour une œuvre d’Yves Klein négociée dans une vente publique date de mai 2008 à New York,  quand MG 9, une réalisation à la feuille d’or sur panneau, s’était vendue 23,56 millions de dollars chez Sotheby’s. Son estimation était de 8/10 millions. 

Nous étions alors en pleine époque de « surchauffe » du marché de l’art contemporain, quand une seule vacation pouvait engranger, comme cela  avait été le cas ce jour- là, quelque 362 millions de dollars.  

Chez Christie’s, du côté des plus-values, un Achrome, kaolin sur toile, réalisé vers 1959 par Piero Manzoni, a été payé 1,27 million de livres sur une estimation de 600.000/800.00 livres. En 2003, chez Christie’s à New York, cette œuvre avait été achetée 477.400 dollars.  

Un Dollar Sign d’Andy Warhol, payé 1,58 million de dollars en 2001, a été vendu 2,28 millions de livres hier soir.  

L’estimation de 800.000/1,2 million de livres portée sur une œuvre en cinq toiles de Martin Kippenberger a été allègrement dépassée, l’ensemble étant finalement payé 2,56 millions de livres.

Chez Sotheby’s, le tableau le plus médiatique de la vacation, un autoportrait « au coquard » de Lucian Freud, création inhabituelle dans l’Œuvre de l’artiste, a été vendu sous son estimation de 3/4 millions de livres à 2,84 millions.

Un Concetto Spaziale de Lucio Fontana, lacération et graffiti sur plaque de cuivre, créé en 1932,  a été vendu très au-dessus de son estimation de 1,5/2 millions à 3,06 millions, comme une autre création de l’artiste de 1956, estimée 1/1,5 million de livres et payée 2,72 millions.

Pierrick Moritz

Publicités


Catégories :Art contemporain, Londres, Marché de l'art

Tags:, ,

1 réponse

  1. Heureuse pour les œuvres d’Yves Klein qui j’apprécie passionnément. Il y a aussi de jeunes artistes qui méritent cette reconnaissance : je pense notamment à Matthieu Exposito.
    A bon entendeur… Salut.
    Une collectionneuse attentive.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :