Nouveau record mondial pour une œuvre de Gerhard Richter vendue aux enchères

L’estimation de 14/20 millions de livres d’une Abstraktes Bild de Gerhard Richter, peinte à l’huile sur une toile monumentale – 300,5 x 250,5 cm – en 1986, a été pulvérisée lors d’une importante vente aux enchères d’art contemporain organisée par Sotheby’s le 11 février à Londres. L’œuvre a été finalement échangée contre quelque 30,4 millions de livres (quelque 41 millions d’euros, ou 46,3 millions de dollars), soit un record mondial pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères.

Le précédent record mondial pour une œuvre de Gerhard Richter vendue aux enchères était de 37,1 millions de dollars ; une somme engagée en 2013 sur une création figurative intitulée Domplatz, Mailand (place de la cathédrale, Milan), une photographie-peinture datée de 1968, vendue par Sotheby’s sur la place de New York.

Cette vacation a généré 125,3 millions de livres (198,6 millions de dollars). Il s’agit d’un montant record pour une vente d’art contemporain programmée par Sotheby’s en Europe.

65 lots sur 75 présentés ont trouvé preneur. 23 œuvres ont été vendues au moins 1 million de livres, dont 12 au moins 2 millions et huit au moins 4 millions.

La déconvenue majeure concerne des Footballeurs de Nicolas de Staël, une huile sur toile (65 x 81 cm), datée  de 1952, notamment exposée au centre Georges Pompidou en 2003, dans le cadre d’une rétrospective consacrée à l’artiste français. L’opérateur s’est montré intransigeant quant au respect d’une estimation de 2/3 millions de livres, ne laissant pas partir l’œuvre au niveau d’une dernière enchère de 1,9 million.

Two Studies for Self-portrait, une œuvre en diptyque de Francis Bacon, peinte à l’huile sur toile (chaque panneau mesurant 35,5 x 30,5 cm), en 1977, a été payée 14,7 millions de livres (22,4 millions de dollars) avec les frais, après une adjudication à 13 millions (estimation : 13/ 18 millions).

Quelque 8,4 millions de livres ont été engagées sur un Concetto Spaziale, Atteze de Lucio Fontana, un monochrome blanc lacéré, peinture à l’eau sur toile (80,5 x 100 cm), une œuvre datée de 1965, dont 5/7 millions étaient attendus.

Un monochrome bleu IKB 92 d’Yves Klein, pigment bleu et résine synthétique sur toile marouflée sur panneau (92 x 73 cm), une œuvre de 1959, a été payée 6 millions de livres, quand une adjudication comprise entre 3,6 et 4,6 millions était attendue.

Du côté des œuvres payées sous le million de livres, on remarque les 641.000 livres engagées sur Beach Call de James Rosenquist, une toile montée sur panneau (61 x 76,5 cm), peinte à l’huile, datée de 1979, dont 100.000/150.000 livres étaient attendues.

PM

Publicités


Catégories :Art contemporain, Londres, Marché de l'art

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :