Christie’s : chiffre d’affaires en hausse pour le premier semestre 2012

Christie’s annonce un chiffre d’affaires semestriel (donné en livres) supérieur de 13 % par rapport à celui de la période équivalente de 2011, avec un nombre de lots vendus au-dessus de 10 millions de dollars en progression. L’art contemporain et d’après-guerre reste la spécialité la plus rémunératrice ; le chiffre d’affaires est en fort recul sur la place de Hong Kong, tandis que la part d’acheteurs asiatiques à Londres et New York augmente de 31 %.

Christie’s annonce un chiffre d’affaires historique pour le premier semestre 2012. Si, en terme de chiffre d’affaires, les maisons de vente chinoises rivalisent désormais avec les maisons de vente occidentales, cette évolution n’enlève rien à ces dernières. Historiquement, leurs chiffres d’affaires n’ont jamais été aussi importants.

Progression à deux chiffres

Christie’s, société non cotée en bourse (non soumise à la publication de ses résultats), annonce un chiffre d’affaires mondial de 2,2 milliards de livres/3,5 milliards de dollars avec les frais pour ses ventes d’art publiques et privées au premier semestre 2012.  Il s’agit d’un montant historique, en hausse de 13 % en livres et de 11 % en dollars, par rapport aux chiffres annoncés en 2011 pour la période équivalente.

Niveau historique pour les ventes privées

Les ventes privées, concernant les transactions confidentielles, incluant pour partie celles portant sur des lots invendus aux enchères, comptent pour 413,4 millions de livres/661,5 millions de dollars, soit un chiffre historiquement élevé. En juillet 2011, l’opérateur avait annoncé 286,7 millions de livres (467,3 millions de dollars) de chiffre d’affaires pour ses ventes privées du premier semestre. Ce chiffre a été révisé à la baisse, à 270,4 millions de livres (440,7 millions de dollars).

921,8 millions de dollars pour l’art d’après-guerre et contemporain, 26 lots facturés au-dessus de 10 millions

La spécialité la plus rémunératrice est celle de l’art d’après-guerre et contemporain, totalisant 576,1 millions de livres/ 921,8 millions de dollars, avec des chiffres d’affaires records pour des vacations à Londres et à New York.

L’opérateur a vendu moins de lots au-dessus du million de dollars qu’au premier semestre 2011 (340 contre 376), dont 26 pour plus de 10 millions de dollars (contre 18 pour la même période de 2011).

Accroissement de la clientèle asiatique à Londres et New York ; baisse des ventes à Hong Kong

Toujours selon le communiqué de la maison de vente, la part de la clientèle asiatique présente sur ses ventes de Londres et New York est en progression de 31 %.  La forte présence asiatique, dont chinoise, sur le marché occidental pour « repêcher » les objets et œuvres d’art originaires de leur zone géographique est bien connu. À Londres, en mai dernier, lors d’une importante vente d’objets d’art chinois ancien chez Sotheby’s, 9 des 10 lots les plus chers avait été emportés par la clientèle asiatique.

Dans le même temps, les résultats des séries de ventes biannuelles (au printemps et à l’automne) de Christie’s à Hong Kong sont en baisse. Ces vacations, conduites avec la même fréquence, mais en décalé, et dans les mêmes spécialités, par la concurrente Sotheby’s, concernent le vin, l’art contemporain et traditionnel asiatique, les objets d’art asiatique, les montres et la joaillerie.

Pour sa dernière opération à Hong Kong, en mai dernier, Christie’s a réalisé un chiffre d’affaires équivalent à 351,7 millions de dollars américains. La série de ventes équivalente de 2011 avait généré 511 millions, un chiffre d’affaires historique sur la place asiatique pour l’opérateur. Celle de l’automne 2011 affichait déjà une moins bonne performance, à 385 millions. Les résultats de Sotheby’s à Honk Kong s’inscrivent dans la même tendance. Ces chiffres d’affaires se maintiennent néanmoins à des niveaux très élevés par rapport à ceux des années précédentes.

On notera, au passage, que les dernières ventes aux enchères d’art chinois londoniennes de Christie’s et Sotheby’s ont enregistré de forts taux d’invendus (50 % chez le premier, 33,4 % chez le second). Les ventes dans le cadre de l’Asian Week de New York, en mars dernier, avaient également essuyé quelques déconvenues. Chez Christie’s, les 6 lots les plus chers du catalogue (estimés entre 500.000/ et 2 millions de dollars) n’avaient pas trouvé preneur.

La progression des maisons de vente chinoises n’enlève rien aux opérateurs occidentaux

Si, aujourd’hui, les maisons de vente chinoises concurrencent les plus importantes maisons de vente occidentales en terme de chiffres d’affaires, cette évolution n’enlève rien à ces dernières. Historiquement, leurs chiffres d’affaires n’ont jamais été aussi importants.

Selon le dernier rapport du Conseil des Ventes Volontaires, le montant des adjudications hors frais pour 2011 en France, uniquement pour le secteur « Arts et objets de collection », s’établit à un niveau historique de 1,24 milliard d’euros, soit une progression de 9,4 % par rapport à 2010.

Pierrick Moritz

Publicités


Catégories :Hong Kong, Marché de l'art, New York City

Tags:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :