Dans un segment de marché pour super riches, Christie’s met en vente un chef-d’œuvre de Modigliani au sein d’une offre restreinte

Jeanne Hébuterne (au chapeau), une toile peinte par Amedeo Modigliani en 1919, sera le lot vedette de la vente d’art impressionniste et moderne programmée le 6 février, à Londres, par Christie’s. L’œuvre, un exceptionnel portrait en buste de la muse et amante de Modigliani, qui se suicida le lendemain de la mort du peintre et à l’âge de 21 ans, est estimée entre 16 et 22 millions de livres (quelque 19/26 millions d’euros).

En novembre 2010, à New York, Sotheby’s avait échangé La Belle Romaine (Nu assis sur un divan), peinture réalisée par Amedeo Modigliani en 1917, contre quelque 69 millions de dollars (49 millions d’euros de l’époque).  Il s’agit du prix le plus important enregistré pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères. Le vendeur l’avait acquise  pour quelque 16,8 millions de dollars en 1999.  En novembre 2004, chez le même opérateur,  31,3 millions de dollars avait été engagés sur Jeanne Hébuterne (devant une porte), une toile peinte par Modigliani en 1919.

Dans un segment de marché pour super riches, avides d’œuvres de qualité muséale, le catalogue de la vacation du 6 février est limitée à 37 lots, soit relativement peu pour une vente de ce type. La vacation équivalente de 2012, où quelques lots importants avaient été abandonnés sous leur estimation, en présentait 52.

Aujourd’hui, cette offre restreinte pourrait témoigner d’une plus grande difficulté à trouver des œuvres propres à satisfaire une clientèle extrêmement exigeante.

Des œuvres d’Auguste Renoir (une Ombrelle de 1878 à 4/7 millions de livres), Pablo Picasso (plusieurs œuvres dont un Nu accroupi de 1960 à 3/5 millions), Vassily Kandinsky (un Paysage peint à Murnau entre 1907 et 1908 à 5/7 millions ; un Balancement de 1942 à 5/8 millions) et Henri Matisse (La Danse, collage et gouache de 1938 à 2,2/3,4 millions ; Jeune fille à la mauresque, robe verte, peinte en 1921, à 2,5/3,5 millions) figurent dans ce catalogue estimé 67,4/ 99,7 millions de livres.

Pierrick Moritz

Publicités


Catégories :Art moderne, Londres, Marché de l'art

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :