Paris – Les céramiques chinoises des collections des ducs de Mortemart vendues chez Sotheby’s

Le 11 février, Sotheby’s dispersera à Paris quelque 200 lots des collections des ducs de Mortemart, provenant du château du Réveillon, en Bourgogne, dont d’intéressantes céramiques chinoises montées en bronze en France. Cette vacation, aux estimations globalement très attractives, offre un panorama exceptionnel sur les goûts en matière d’art décoratif de la noblesse française aux XVIIIe et XIXe siècles, avant et après l’Ancien Régime.

Une rare suite de meubles d’époque Louis XVI, en bois de sycomore, tôle peinte et bronze doré, attribuée à Claude-Charles Saunier, composée d’un bureau à cylindre et d’une commode à encoignures, dans un état de fraîcheur exceptionnel, trône en tête du catalogue, avec des estimations de 300.000-500.000 euros et 200.000-300.000 euros. Deux tapisseries flamandes, toujours du XVIIIe siècle, sont estimées 20.000-30.000 euros.

Les estimations pour les céramiques chinoises de la collection – une douzaine de lots – débutent à 150/250 euros (pour une suite de six plats en porcelaine de la famille rose de la Compagnie des Indes, XVIIIe), et sont plus élevées pour de beaux spécimens montés en bronze en France.

Globalement, les prix des objets d’art chinois de qualité exportés en Occident, et notamment aux XVIIIe et XIXe siècles, sont en hausse sensible. Pour la céramique chinoise associée au travail du bronze européen, la qualité et le prestige des montures jouent dans le phénomène ; l’association des deux genres donnant des pièces absolument uniques.

Paire de candélabres aux Faucons en porcelaine polychrome, Chine, époque Qianlong (1736-1795), à monture en bronze doré de style Louis XV

Faucons en porcelaine polychrome, Chine, époque Qianlong (1736-1795), montés sur des candélabres en bronze doré de style Louis XV. Hauteur totale : 26 centimètres. Estimation : 8.000-12.000 euros.  Crédit photo : Sotheby’s. Le 12/02/2015 : ce lot a été vendu 21.250 euros.

Paire de cache-pots en biscuit émaillé bleu turquoise de chine d’époque Kangxi (1661-1722) à monture de bronze doré attribuée à Ferdinand Duvinage, vers 1870 Paire de cache-pots en biscuit émaillé bleu turquoise, Chine, époque Kangxi (1661-1722), montures en bronze doré attribuées à Ferdinand Duvinage, vers 1870. Hauteur : 20 cm. Diamètre : 28 cm. Estimation : 5.000-8.000 euros. Crédit photo : Sotheby’s. Le 12/02/2015 : ce lot a été vendu 23.750 euros.

Jardinière en porcelaine de Canton et monture de bronze doré d’époque Napoléon III

Jardinière, porcelaine de Canton et monture de bronze doré, époque Napoléon III. Hauteur : 105 cm. Largeur : 77 cm. Estimation : 15.000-25.000 euros. Crédit photo : Sotheby’s. Le 12/02/2015 : cette jardinière a été vendue 40.000 euros.

PM

Publicités


Catégories :Art chinois, Chine, Paris

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :