Un vase chinois du XVIIIe siècle payé 16,18 millions d’euros chez Sotheby’s France

Un vase chinoise d’origine impériale (marque et époque du règne de Qianlong ; 1736-1795) en porcelaine de la famille rose, principalement peint d’une scène continue montrant des daims et des grues dans un paysage, d’une hauteur de 28 centimètres,  a été vendu par Sotheby’s 16,18 millions d’euros frais inclus (19 $ millions : 122,12 CNY millions) le 12 juin à Paris.
Il s’agit du prix record pour une céramique (toutes origines confondues) vendue aux enchères en France.
Inédite sur le marché de l’art, la pièce était mise en vente par les descendants d’un ancêtre qui l’a possiblement acquise à Paris au XIXe siècle. Un vase très proche est situé dans les collections du musée Guimet (acquis par Ernest Grandidier vers 1890, auprès du marchand parisien Philippe Sichel).
Le prix record pour une céramique vendue aux enchères, 37,7 $ millions, a été établi chez Sotheby’s Hong Kong en octobre 2017. Il concerne un récipient chinois pour laver les pinceaux à couverte bleu-vert, daté de l’époque des Song du Nord (960-1126).
Le prix record pour une céramique chinoise d’époque Qianlong vendue aux enchères est de 32,4 $ million.  Cette somme a été déboursée en 2010 chez Sotheby’s Hong Kong par la collectionneuse chinoise Alice Cheng, pour acquérir un vase chinois d’origine impériale de la famille rose à fond jaune et en forme de double gourde.
PM
Publicités


Catégories :Art chinois, Chine, Marché de l'art, Paris

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :