Revue Schnock : ils boivent moins, fument moins, draguent moins, mais ils causent mieux

J’ai dévoré les numéros 3 et 4 de la revue trimestrielle Schnock.

Définie comme « la revue des vieux de 27 à 87 ans », Schnock propose notamment des portraits de personnalités marquantes des années 1960 à 1980, parfois disparues.

Avec le recul et une grande la liberté de ton, les témoins de ces années-là se lâchent littéralement dans Schnock.

Schnock en est à son quinzième numéro. Et le succès ne se dément pas.

RevueSchnock

Le numéro 3 de Schnock (à gauche) propose, entre autres, un truculent portrait de Fernand Legros (1931-1983), marchand d’art et surtout de fausses toiles de maître. On apprend que Legros se vantait d’avoir fait signer un certificat pour un faux Picasso à…Picasso ; et qu’un jour, il fit travailler un faussaire alcoolique qui, de plus en plus ivre, commença une toile « en Picasso » et la termina « en Chagall ».

 Le site : http://larevueschnock.com/

PM

Advertisements


Catégories :Livres

Tags:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :