Superbe « My Buenos Aires » à la maison rouge : l’art regarde la ville en face

My Buenos Aires, portrait d’une ville, programmée jusqu’au 20 septembre à la maison rouge, dans le 12ème arrondissement, est l’une de meilleures expositions d’art contemporain parmi celles que j’ai pu voir à Paris ces dernières années. Surtout, elle m’a réconcilié avec l’art conceptuel.

Depuis la rétrospective Louise Bourgeois en 2008 à Beaubourg et Palestine, la création dans tous ses états à l’Institut du Monde Arabe l’année suivante, je n’avais pas ressenti pareille attraction pour le genre. Plutôt de l’ennui pour des choses plus ou moins mortes, sans dynamisme une fois passé l’antichambre du marketing. Des trucs d’enfants gâtés ; pas d’urgence ; plutôt du temps à perdre.

À la maison rouge, les œuvres de 65 artistes de quatre générations, choisies pour évoquer Buenos Aires, regardent la ville en face. Elles restituent ses ondes, parfois sombres, parfois joyeuses.  On court de blessures en pansements. À vivre la nuit,  on apprécie d’autant mieux le jour. S’exprimer furieusement, intensément. Tant que c’est possible, autant que cela est possible. L’art doit engloutir. Autour de nous, dans le studio créé par Martin Cordiano et Tomás Espina, les meubles et les objets ont été furieusement brisés, puis méticuleusement recollés. Un visiteur à la fois est invité à venir déambuler dans la cabane en bois brûlé d’Eduardo Basualdo. La vidéo de Nicola Costantino, où l’artiste construit son double en plâtre à l’annonce de sa grossesse, nous happe.

Buenos

Exposition « My Buenos Aires, portrait d’une ville ». Jusqu’au 20 septembre à la maison rouge, fondation Antoine de Galbert. 10, bd de la Bastille. 75012 Paris. Ouvert du mercredi au dimanche de 11 heures à 19 heures. Nocturne le jeudi jusqu’à 21 heures. Espaces accessibles aux personnes handicapées. Plein tarif : 9 euros. Tarif réduit : 6 euros (13-18 ans, étudiants, maison des artistes, plus de 65 ans). Gratuit pour les chômeurs, les personnes invalides et leurs accompagnateurs, ICOM, amis de la maison rouge.  

Pierrick Moritz

Publicités


Catégories :Argentine, Art contemporain, Expositions, Paris

Tags:, ,

1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :