La recette des ventes d’art impressionniste à contemporain de décembre chez Artcurial grimpe de 65 %

Les ventes aux enchères d’art impressionniste, moderne, d’après-guerre et contemporain proposées les 7 et 8 décembre chez Artcurial ont généré 13,13 millions d’euros (14,18 millions USD), soit une progression de 65 % par rapport à la recette de l’opération équivalente de l’édition 2014 (8 millions d’euros ; 11 millions USD).

L’engouement des collectionneurs internationaux reste fort pour les pièces rares préservées du marché pendant des décennies et pour les artistes français toutes époques confondues.

L’art impressionniste et moderne a produit 6,26 millions d’euros (6,76 millions USD), au-delà de l’estimation globale malgré un taux d’invendus de 34 %.

Le dépassement d’estimation le plus spectaculaire concerne une dague et son fourreau en bois sculpté et bambou par Paul Gauguin.

Estimée 60.000/80.000 euros, l’œuvre a été payée 547.400 euros (591.300 USD) par un collectionneur européen.

Jeune fille à l’estampe japonaise par Pierre Bonnard, une œuvre peinte en 1907, a été échangée contre 770.600 euros (832.248 USD) quand 350.000/450.000 euros en étaient attendus.

Le somme la plus élevée, 1,06 million d’euros (1,15 million USD) a été engagée par un collectionneur asiatique sur Verre et Pichet par Pablo Picasso, une huile sur toile de 1944.

Estimée 700.000 euros/ 1 million d’euros, cette œuvre provient de la collection Tino Rossi.

La vente d’art d’après-guerre et contemporain a produit 6,87 millions d’euros (7,4 millions USD) et un taux d’invendus de 39 %.

La plus haute enchère, 1,66 million d’euros (1,79 million USD), va à 14.05.62 par Zao Wou-Ki, une peinture datée de 1962 (estimée 1,4/2,4 millions d’euros). L’acheteur est un collectionneur asiatique.

Nana danseuse noire par Niki de Saint-Phalle, une sculpture unique créée vers 1968, visible au Grand Palais dans le cadre de la rétrospective consacrée à l’œuvre de l’artiste jusqu’en février 2015, a été payée 993.800 euros (1,07 million USD) pour une estimation de 600.000/800.000 euros.

Il s’agit désormais du prix record en euros pour une création de Niki de Saint-Phalle vendue aux enchères.

Un Mouton de laine par François-Xavier Lalanne, réalisé en 1965, a été payé 361.400 euros (390.312 USD), pour une estimation de 200.000 /250.000 euros.

Picasso ArtcurialPablo Picasso : Verre et pichet, 1944,  huile sur toile. Cette œuvre, dernière d’une série de 14 tableaux qui firent scandale au Salon d’Automne de 1944, est la plus radicale et la plus aboutie. Elle est dédiée au poète et plasticien Georges Hugnet.  Collection Tino Rossi.  Estimé 700.000 euros/ 1 million d’euros ; vendue  1,06 million d’euros (1,15 million USD). Crédit photo : Artcurial.

Publicités


Catégories :Art contemporain, Art moderne, Paris

Tags:, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :