Ventes aux enchères d’art chinois à Paris : engouement attendu pour une peinture de Sanyu et une statue de Guanyin

En raison de l’engouement pour l’art traditionnel chinois, une concentration exceptionnelle de ventes aux enchères d’art d’Asie est proposée depuis quelques années à Paris pendant les mois de juin et de décembre. Une vingtaine de vacations ont ainsi été programmées entre le 11 et le 18 décembre.

Le 18 décembre, une peinture du peintre franco-chinois Sanyu (1901-1966), dont on avait perdu la trace depuis les années 1930-1940, sera livrée aux enchères par l’étude Aguttes.

Il s’agit d’un Pot de fleurs aux pivoines, sur fond noir, exécuté vers 1930 à l’huile sur toile (92 x 73,5 cm), provenant d’une collection d’Ile-de-France.

Depuis quelques années, l’étude Aguttes s’est fait une spécialité des ventes aux enchères d’œuvres d’artistes asiatiques réputés nés au début du XXe siècle (Le Phô, Mai Trung Thu, Sanyu, Vu Cao Dam,…). L’intermédiaire de vente revendique d’ailleurs son statut de leader dans ce domaine à travers une pleine page de publicité dans la dernière livraison de Grande Galerie, Le Journal du Louvre (N°42).

En juin 2015, l’étude Aguttes a vendu aux enchères deux huiles sur toile de Sanyu pour 4,08 millions d’euros pièce – Fleurs dans un vase, peinte dans les années 1930, 72x 53,5 cm, et Deux gros hortensias roses, dans un vase blanc, une œuvre réalisée en 1931, 73 x 50 cm.

L’estimation très raisonnable de 3-4 millions d’euros du Pot de fleurs aux pivoines  présenté le 18 décembre peut être doublée, compte tenu de l’engouement actuel pour les peintures de Sanyu.

16,49 millions de dollars, le prix record pour une œuvre de Sanyu vendue aux enchères, a été établi en 2011 chez Ravenel à Hong Kong, pour Cinq nus, une huile sur panneau (120 x 175 cm) datée des années 1950.

Un prix supérieur au million d’euros est possible pour une statue de Guanyin en position de délassement royal, en bois polychrome à traces de laque or, présentant les caractéristiques masculines classiques dans l’art chinois pour une représentation datée de la dynastie des Song (960-1279), d’une hauteur de 102 cm, située dans la même famille depuis le début des années 1960 (étude Leclere, samedi 16 décembre, Drouot). L’estimation est confidentielle.

Une statue du même type et de la même époque, en bois polychrome doré, d’une hauteur de 131 cm, ayant résidé dans la collection du styliste français Roger Vivier, avait été adjugée 5,17 millions d’euros en 2016 chez Christie’s Paris.

PM

Publicités


Catégories :Art chinois, Art moderne, Chine, Marché de l'art, Paris

Tags:, ,

2 réponses

  1. La peinture de Sanyu présentée par l’étude Aguttes le 18 décembre a été payée 8,79 millions d’euros frais inclus.

  2. la statue de Guanyin présentée pare l’étude Leclere, samedi 16 décembre, à Drouot, a été adjugée 1,9 million d’euros hors frais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :