Asia Week New York : prix forts pour des céramiques chinoises chez Sotheby’s

Actualisation, le 22 mars à 8h 08 (toujours dans le cadre de l’Asia Week New York, et pour une céramique chinoise vendue par Sotheby’s) :

  • le 21 mars, une paire de petites coupes en porcelaine de la palette de la famille verte, époque et marque de règne de Kangxi (1662-1722), chacune des pièces peinte d’une scène inspirée d’une pièce du théâtre populaire chinois (Romance de la salle de l’Ouest) et mesurant 7,6 cm de hauteur, a été payée 1,15 million de dollars, quand 100.000-150.000 dollars étaient attendus.  

 

 

L’édition 2018 de l’Asia Week New York, où musées et autres institutions culturelles et intermédiaires de vente célèbrent l’art asiatique pendant un dizaine de jours, bat son plein jusqu’au 24 mars.

Les sociétés de vente aux enchères Bonhams, Christie’s, Sotheby’s, Doyle et iGavel Auction™ participent à l’évènement, dans un contexte très favorable pour les raretés du marché de l’art traditionnel chinois, suite au nouvel élan perçu en 2016 (sur une base de prix déjà très élevée) et confirmé en 2017 (réévaluations spectaculaires de prix record).

L’augmentation des prix avaient été particulièrement sensible en 2016 pour les céramiques, et malgré quelques turbulences dans un marché extrêmement sélectif.

Le 20 mars, aux cours de deux ventes aux enchères proposées par Sotheby’s, les estimations de trois céramiques de culture chinoise ont été décuplées.

Une aiguière en bleu et blanc, période et cachet de règne de Xuande (1423-1435), la forme rapprochée d’un modèle en métal sassanide dans le catalogue, principalement peint de fleurs (pivoines, camélias, chrysanthèmes,…) et de tiges, d’une hauteur de 33 cm, a été payée 3,13 million de dollars, pour une estimation de 600.000-800.000 dollars. La pièce, conservée dans la même famille depuis au moins ou environ une centaine d’années, était inédite sur le marché de l’art aux enchères. L’acheteur est un collectionneur asiatique.

Un vase en bleu et blanc, en forme de poire avec un col en forme de bourgeon de lotus, daté de l’époque du règne de Chenghua (1465-1487), principalement peint de fleurs de lotus,  d’une hauteur de 26,6 cm, a été payé 2,89 millions de dollars, pour une estimation de 1-1,5 million de dollars. La pièce résidait dans la même collection depuis 1981.

Un vase rouleau magnifiquement peint dans la palette de la famille verte d’une scène narrative inspirée d’un œuvre littéraire chinoise du XVIe siècle intitulée Fengshen Bang (L’Investiture des Dieux), daté de l’époque du règne de Kangxi (1662-1722), d’une hauteur de 74,2 cm, a été payé 1,57 million de dollars, pour une estimation de 400.000-600.000 dollars.  Il s’agit d’un prix extrêmement élevé pour une céramique chinoise de la famille verte, le genre pouvant souvent être perçu comme trop « criard » par les amateurs de céramiques chinois. La pièce avait figuré dans une vente de Christie’s New York en 2005, où elle n’avait pas trouvé preneur faute d’enchères suffisantes. Dans le catalogue de Sotheby’s,  elle est rapprochée d’une autre figurant dans les collections de l’Asian Art Museum of San Francisco.

Pierrick Moritz

Publicités


Catégories :Art chinois, Chine, Marché de l'art, New York City

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :