La photographie documentaire amateur ancienne de plus en plus recherchée

photo-5042.jpg

Le marché de la photographie documentaire amateur ancienne, resté longtemps confidentiel, est très actif depuis quelques années. Ces témoignages, souvent uniques et libres de droits, deviennent de plus en plus difficiles à trouver. Dans le même temps, les banques d’images et de photographies proposant leurs produits sur Internet se sont multipliées.

Images recherchées

Les clichés les plus recherchés sont, par exemple, ceux qui montrent des situations exceptionnelles, des angles inédits sur des évènements historiques, des traditions disparues. Ces images peuvent être des témoignages originaux sur la Russie pré-révolutionnaire, l’Afrique Noire jusqu’aux années 1930 (particulièrement les cérémonies indigènes) ou, plus proches de nous, les évènements de Mai 1968 (très forte demande pour l’année prochaine) ou celui de la Chute du Mur de Berlin en 1989.

Internet grand consommateur d’images

La rarification des photographies d’amateurs les plus originales et l’inflation de leurs prix sont vraisemblablement dues à la forte demande générée par Internet (demande actuelle mais aussi demande future car si, pour le moment, l’anarchie règne avec la reproduction sauvage d’images qui ne sont pas libres de droits, il y a fort à parier que cette pratique soit un jour rendue impossible). Ces clichés d’amateurs présentent en effet le double avantage d’être la plupart du temps uniques et libres de droits (du moins jusqu’à ce que quelqu’un les fasse protéger).

Multiplication des banques de photographies et d’images

Les banques de photographies et d’images se sont multipliées ces dernières années et proposent leurs produits et services en ligne. Une société comme Corbis appartenant à Bill Gates possède la plus grande collection de photos numériques au monde. Créée en 1989, elle s’est d’abord constituée un fonds historique, en achetant notamment de prestigieuses collections, avant de s’intéresser à la photo d’actualité avec l’achat de l’agence Sygma en 1999. Plus modestes mais quand même rentables, les livres présentant des photographies d’amateurs sur des thèmes comme les vacances sont en vogue (l’année 1936 en France étant un must).

Pierrick Moritz

Publicités


Catégories :Histoire sociale, Photographie

Tags:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :