Succès pour l’érotisme couché sur papier

La superbe vente de livres et documents érotiques des collections de Jean-Pierre Faur et Emmanuel Pierrat organisée par Pierre Bergé et Associés vendredi à Paris a plu aux amateurs. Seulement 18 lots, sur un peu moins de 300 présentés, ne se sont pas vendus.

Napoléon 1er en érection, chanson crue de Boris Vian, Caresses, Lolita délurée et recherches de Perceau

Les plus hautes enchères reviennent à : une caricature érotique de l’empereur Napoléon 1er, petite aquarelle du début du XIXème siècle sur traits de crayon et montrant l’empereur en érection et chevauchant des corps de femmes nues assemblés pour former un cheval qui s’est vendue 38.415 €uros.  

Une petite plaquette de Boris Vian La Messe en Jean Mineur de J.S. Bachique, édition originale clandestine tirée à 69 exemplaires d’une chanson très crue et publiée sous le pseudonyme anagrammatique de « Bison Ravi « , est partie à 25.431 €uros.

L’album Caresses publié par le peintre André Lambert en 1927 et composé de quatre gravures par Ansaad de Lytencia s’est négocié 23.009 €uros.

 Les Amours clandestines d’une Lolita délurée et d’un photographe, ensemble de deux carnets manuscrits sans lieu ni date mais situé vers 1897-1910, a été adjugé 19.331 €uros ; « les recherches inédites de Perceau sur la littérature érotique avant 1800 » (ensemble d’environ mille fiches bibliographiques autographes décrivant les livres érotiques du XVIème au XVIIème siècle) ont été échangées contre 18.588 €uros.

Premier catalogue de « L’Enfer » et littérature homosexuelle

L’édition originale du premier catalogue imprimé en 1913 de « L’Enfer » de la Bibliothèque Nationale par Guillaume Apollinaire, Fernand Fleuret et Louis Perceau, envoi autographe d’Apollinaire, avec une lettre autographe de Fernand Fleuret et une d’Appolinaire, a été achetée 16.348 €uros.

Un manuscrit original de François Paul-Alibert, première écriture de Le Supplice d’une queue, petit livre culte de la littérature homosexuelle publié sous le manteau à 95 exemplaires en 1931, s’est quant à lui vendu 10.533 €uros. Un exemplaire original de cette édition s’est échangé contre 1.089 euros.  

Raretés à prix raisonnables

Les amateurs ont pu également trouver quelques raretés à des prix nettement plus abordables comme, avec et entre autres :  La Nymphomanie ou traité de fureur utérine, premier document du genre sur la nymphomanie rédigé par Marc-Michel Rey et publié en 1771, vendu pour 484 €uros.

 Les Débauches du clergé d’Ancien Régime, pamphlet d’époque révolutionnaire sur les rapports des ecclésiastiques avec les prostituées à Paris, parti à 423 €uros.

Une série de 22 volumes de bandes dessinées pornographiques américaines des années 1920-1960 édités clandestinement se sont vendues 968 €uros.

Pierrick Moritz

Les prix sont indiqués avec les frais payés par les acheteurs.  Source : catalogue de la vente.

L’Enfer de la BNF

Cette vente s’est déroulée alors que vient de commencer l’exposition Eros au secret, l’Enfer de la BNF  à la Bibliothèque Nationale de France à Paris. L’édition originale du premier catalogue répertoriant les œuvres de cet « Enfer » (publications jugées licencieuses), publiée en 1913 au Mercure de France, est d’ailleurs partie à 16.348 €uros au cours de la vente. Si l’exposition de la B.N.F est interdite au moins de 16 ans, la possibilité de voir ces trésors de la culture érotique offerts aux enchères était autorisée seulement à partir de 18 ans . 



Catégories :Livres, Paris

Tags:,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :