« Mesrine : l’instinct de mort »

Superproduction et film d’auteur

Le premier volet de l’épopée cinématographique de Jean-François Richet consacrée à Jacques Mesrine est une incontestable réussite.  

Mesrine, l’instinct de mort est un film d’action très efficace (Jean-François Richet a réalisé en 2004 un très bon remake de Assault on Precinct 13 de John Carpenter ; ici le suspens du projet d’évasion de la prison québéquoise est un modèle du genre) où la psychologie du personnage central est interprétée par un Vincent Cassel époustouflant dans la possibilité d’un Mesrine très physique, ultra-violent et meurtrier mais aussi en quête d’humanité. 

Cécile de France est prodigieuse dans un personnage déterminé qui se révèle déchirant dans le choix d’aller jusqu’au sacrifice de ses sentiments pour sauver l’objet de son amour.

La deuxième et dernière partie, Mesrine : l’ennemi public N°1 sortira le 19 novembre.    

Pierrick Moritz



Catégories :Cinéma

Tags:, , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :