Cinéma : « Villa Amalia » de Benoît Jacquot

Isabelle Huppert, virtuose

Une femme, pianiste renommée,  ne reconnaît plus la vie qu’elle mène et se déleste de tout ce qui la relie à cette existence-là. Elle ne fuit pas, elle s’en va, avec l’essentiel, ce que personne ne pourra jamais lui enlever, sa passion pour la musique (et pas mal d’argent tout de même, ça aide).   

Isabelle Huppert, lumineuse, porte en véritable virtuose ce rôle, éminemment « casse-gueule », d’une femme passée en mode « intuition » et allant au-delà de ses peurs. 

La composition toute en sensibilité de Jean-Hugues Anglade concourt à la très grande beauté de cette histoire dont la fin, après tant de hardiesse, semble un peu convenue.  

Villa Amalia de Benoît Jacquot. D’après le roman de Pascal Quignard (éditions Gallimard). Avec Isabelle Huppert, Jean-Hugues Anglade, Maya Sansa, Xavier Beauvois. Actuellement dans les salles.

PM

 

Publicités


Catégories :Cinéma, Livres

Tags:, ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :