Des “Coquelicots” de van Gogh volés dans un musée du Caire

RECTIFICATIF (26/08/2010) :

Les informations de cet article sont erronées car elles ne parlent pas du bon tableau.

Le tableau volé représente un vase contenant un gros bouquet composé majoritairement de fleurs jaunes (et avec trois coquelicots) et posé sur un entablement.

Ses dimensions sont de 64 cm x 53 cm (source : Interpol). 

L’estimation de la toile annoncée par les autorités égyptienne est donc plus conforme.

Voir http://www.interpol.int/Public/ICPO/PressReleases/PR2010/News20100825.asp

 

Selon une information de l’agence de presse italienne Ansa, la toile de Vincent van Gogh Les Coquelicots, dérobée hier au musée Mahmoud Khalil du Caire et annoncée comme récupérée quelques heures plus tard, n’a finalement pas été retrouvée. 

Une déclaration du ministère de la culture égyptien avait affirmé que l’œuvre avait été rapidement saisie à l’aéroport de la capitale égyptienne alors qu’un jeune couple italien était en sa possession. 

La confusion est d’autant plus grande dans cette affaire que les premières informations étaient riches en détails, précisant même que ces Italiens, qui avaient visité le musée avec des groupes de touristes russes et espagnols, avaient déclaré avoir acheté la toile sans savoir qu’elle avait été volée (et aussi découpée dans son cadre).  

Le tableau, déjà dérobé en 1977, vaudrait entre 39 et 50 millions de dollars selon les sources, une estimation un peu excessive, notamment compte tenu de ses petites dimensions (35 cm x 30 cm), et qui classerait cette œuvre au rang des meilleures toiles du peintre.

La plus forte enchère enregistrée ces dernières années en vente publique pour une œuvre de Van Gogh revient à L’Arlésienne, madame Giroux, payée quelque 40 millions de dollars avec les frais chez Christie’s en 2006. 

L’acheteur australien qui avait enchéri jusqu’à 49 millions de dollars sans les frais pour des Iris, chez Sotheby’s en 1987, n’avait jamais pu régler la facture. L’œuvre avait finalement fait l’objet d’une transaction privée avec le Getty de Los Angeles.

La même année, toujours chez Sotheby’s, un milliardaire japonais avait acquis des Tournesols pour quelque 40 millions de dollars. Un acheteur qui aurait émis le souhait de se faire incinérer avec le chef-d’œuvre après sa mort.

PM



Catégories :Art moderne, Art volé

Tags:, , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :