Une étude de Géricault pour « Le Radeau de la Méduse » aux enchères à New York

Provenant d’une collection privée, une étude de Jean-Louis-André-Théodore Géricault pour Le Radeau de la Méduse, monument de l’histoire de l’art français du XIXe siècle, présenté au Salon de 1819 et exposé aujourd’hui au musée du Louvre, fait partie du catalogue d’une importante vente aux enchères de dessins et d’aquarelles anciens proposée par Christie’s, à New York, le 31 janvier.

Estimée 300.000/400.000 dollars, cette « feuille » (24,4 x 34,5 cm) est chargée d’un dessin pour le personnage du père sur le radeau (au recto) et de deux dessins pour le personnage assis au pied du mât (au verso), le tout exécuté à la craie noire et au crayon.

L’œuvre provient initialement de la collection François Marcille (1790-1856). Transmise à son fils, elle sera vendue aux enchères à Drouot en mars 1876. On  la retrouve plus tard dans la collection René Longa.

Elle est répertoriée dans diverses publications depuis 1845 et a été montrée dans des expositions dont, pour les deux dernières, Géricault au Grand-Palais (1991) et Géricault : la folie d’un monde au Musée des Beaux-Arts de Lyon (2006).

PM

Publicités


Catégories :Marché de l'art, New York City

Tags:, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :