Des prix record chez Christie’s pour la collection d’art asiatique Robert Hatfield Ellsworth

Proposée par Christie’s le 17 mars New York, la première partie de la dispersion aux enchères de pièces issues de la collection d’art asiatique du marchand Robert Hatfield Ellsworth (1929-2014), une des plus réputées au monde, notamment pour ses objets et œuvres d’art chinois, a généré un produit de vente particulièrement élevé de 61 millions de dollars.

Les estimations de nombreuses pièces ont été littéralement pulvérisées, atteignant des records pour certaines catégories d’objets.

La totalité des 57 lots du catalogue a trouvé preneur, puisqu’ils étaient tous vendus sans prix de réserve.

Un grand nombre de ces pièces résidait dans la collection Robert Hatfield Ellsworth depuis au moins 40 ans.

Estimé 800.000/1,2 million de dollars, un ensemble de quatre fauteuils en huanghuali, dynastie Ming, XVIIe siècle, a été payé quelque 9,7 millions. Il s’agit d’une prix record pour du mobilier en huanghuali vendu aux enchères. L’acheteur est un collectionneur asiatique.

Attendu autour de 200.000/300.000 dollars, un petit ours en bronze doré, daté de la dynastie des Han de l’Ouest (206  av. J-C.- 8 apr. J.-C.), d’une hauteur de 7,6 centimètres, a été payé 2,8 millions. Cette pièce avait été payée 265.000 dollars, en septembre 2007 chez le même opérateur. L’acheteur est la galerie Eskenazi.

Estimée 80.000/120.000 dollars, une aiguière en bronze représentant un phénix, datée de la fin de la dynastie des Zhou de l’Ouest (8e-7e siècles avant J.-C.), d’une hauteur de 15,2 centimètres, a été facturée 665.000 dollars.

1,4 million de dollars a été engagé sur un grand vase céladon de type Guan et de forme hue, portant une marque d’époque Yongzheng (r.1722-1735), estimé 150.000/250.000 dollars.

Une statue bouddhique en bronze doré, représentant le bodhisattva Avalokiteshvara, Népal, XIIIe siècle, notamment d’une hauteur exceptionnelle de 63,4 centimètres dans ce matériau et pour l’époque de sa création, a été payée 8,2 millions de dollars (estimée 2/3 millions). Il s’agit d’un prix record pour une statue népalaise vendue aux enchères ; elle a été acquise par le commerce asiatique.

Une statue en bronze patiné représentant un yogi assis, Tibet, XIe/XIIe siècles, d’une hauteur de 34,2 centimètres, a été payée quelque 4,9 millions de dollars, pour une estimation de 1/1,5 million. Il s’agit d’un prix record pour une statue tibétaine vendue aux enchères. L’acheteur est un collectionneur asiatique.

Plusieurs autres ventes aux enchères consacrées à la dispersion de cette collection sont proposées par Christie’s cette semaine à New York.

Aujourd’hui, il s’agit d’une vacation de 250 meubles, objets de lettrés et peintures chinois, et de l’ouverture d’une vente en ligne de 290 lots (où les mises à prix sont toutes fixées à 1 dollar). Tout est vendu sans prix de réserve.

Pierrick Moritz

Advertisements


Catégories :Art asiatique, Art chinois, New York City

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :