Paris – 49 œuvres sur papier de la fondation Triton payées 9,8 millions d’euros chez Christie’s

Une sélection de 49 œuvres sur papier des XIXe et XXe siècles provenant de la fondation néerlandaise Triton, dispersées aux enchères par Christie’s  le 25 mars à Paris, a produit quelque 9,8 millions d’euros, avec 100 % de ventes en valeur et en volume.

1,38 million d’euros, le prix le plus élevé de la vacation, va à Paysannes travaillant dans les champs, Pontoise par Camille Pissarro, une œuvre réalisée en 1881, estimée 250.000/350.000 euros.

La reine Salomé par Salvador Dali, fusain et craie blanche sur papier marouflé sur toile, daté de 1937 et dédicacé, 62,2 x 93,9 cm, à 721.500 euros, produit le second prix le plus élevé, à 721.500 euros, pour une estimation de 300.000/500.000 euros.

Estimée 250.000/350.000 euros, Danseuse au tambourin par Fernand Léger, une œuvre de 1954, gouache, encre de Chine et traces de graphite sur papier, signée des initiales de l’artiste en bas à droite, 70,1 x 54,5 cm, est payée 673.500 euros.

LOT 15 - Camille Pissarro - Paysannes travaillant dans les champs, Pontoise - €1.381.500Paysannes travaillant dans les champs, Pontoise par Camille Pissarro, 1881, gouache et pierre noire sur papier, 32,2 x 49,7 cm. Estimée 250.000/350.000 euros, l’œuvre est échangée contre 1,38 million.  Crédit photo :  Christie’s.

24 œuvres sont payées au moins 100.000 euros, pour 16 dont l’estimation haute atteignait au moins cette somme.

Des estimations sont dépassées de manière spectaculaire pour des œuvres estimées moins de 50.000 euros.

Tigre dans les jungles de Paul-Elie Ranson, une œuvre réalisée en 1893, encre de Chine, lavis d’encre et graphite sur papier, 42,5 x 33,5 cm, est payée 163.500 euros, quand 25.000/35.000 euros en étaient attendus.

Pour la même estimation, L’Homme à la pipe de Frédéric Bazille, une aquarelle sur papier, signée, datée de 1869, 22,4 x 17,1 cm, est payée 103.500 euros.

Attendu à 15.000/25.000 euros, Concert aux Tuileries ou Concert au parc de Claude-Emile Schuffenecker, réalisé vers 1881, plume et encre sur papier, portant deux fois le cachet de l’artiste en bas à gauche, 27,6 x 35,2 cm, est payé 85.500 euros.

Il s’agit de prix record pour des œuvres sur papier de Ranson, Bazille et Schuffenecker vendues aux enchères.

Le violoncelliste, autoportrait de l’artiste par Gustave Courbet, mine de plomb, plume et encre noire sur un fin carton beige, signé du monogramme de l’artiste, 22 x 18 cm, est payé 103.500 euros.

Estimé 6.000/8.000 euros, un Christ aux Anges par Charles Filiger, gouache et peinture dorée sur carton, réalisé en 1892, 28 x 26 cm, est échangé contre 79.500 euros.

L’Accident par Félix Vallotton, encre de Chine et fusain sur papier, réalisé en 1893, 27,3 x 36,9 cm, est payé 37.500 euros, pour une estimation de 7.000/10.000 euros.

7 œuvres issues de cette même collection, dont par Édouard Manet et par Marc Chagall, seront livrées aux enchères par Christie’s le 24 juin à Londres, dans le cadre d’une vente d’œuvres sur papier impressionnistes et modernes.

PM

Publicités


Catégories :Art moderne, Impressionnisme, Paris

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :