Deux toiles inédites de Zao Wou-Ki apparaissent chez Sotheby’s à Paris

Deux huiles sur toile de Zao Wou-Ki, peintes en mai 1960, intégrées dans deux collections parisiennes peu de temps après leur réalisation – où elles résident depuis -, jamais exposées ou reproduites, font parties des œuvres majeures d’une importante réunion d’art contemporain livrée aux enchères en deux sessions par Sotheby’s les 2 et 3 juin à Paris.

D’un format identique (100 x 81 cm) , ces peintures intitulées 1.5.60 (estimée 1,2/1,8 million d’euros) et 5.5.60 (estimée 1,4/2 millions d’euros) ont été réalisées à quatre jours d’intervalle, les 1er  et 5 mai 1960, au cours d’une année capitale dans la carrière du peintre.

Selon Yann Hendgen, directeur artistique de la Fondation Zao Wou-Ki : « Ces deux tableaux montrent un condensé de l’évolution picturale de Zao Wou-Ki à un moment clé (…) il choisit de concentrer son travail dans des toiles de moyen format, qui n’ont pas encore l’ampleur des grandes compositions du milieu des années 1960. (…) Ces tableaux en sont un très bel exemple.»

La maison de vente les décrit notamment « comme des pendants qui se feraient écho, les bleus lagon de l’un répondant aux jaunes d’or de l’autre ».

Zao Wou-Ki Lot 9

Zao Wou-Ki (1920-2013) : 1.5.60, huile sur toile, signée, signée en chinois, titrée, datée 1.5.60 et dédicacée au dos, exécutée en 1960, 100 x 81 cm. Estimation : 1,2/1,8 million d’euros. Crédit photo : Sotheby’s / Art digital studio.

Zao Wou-Ki Lot 8

Zao Wou-Ki (1920-2013) : 5.5.60, signée, signée en chinois, titrée, datée 5.5.60 et dédicacée au dos, exécutée en 1960, 100 x 81 cm. Estimation : 1,4/2 millions d’euros. Crédit photo : Sotheby’s / Art digital studio.

Les deux toiles seront proposées au cours de la vente en soirée du 2 juin, avec une trentaine de lots dont la plupart sont estimés plus d’un million d’euros.

Une Mariale (M.C5) par Simon Hantaï, datée de 1962 (estimée 1,5/2 millions d’euros) et Nomade aux traces de pas dans le sable par Jean Dubuffet (estimée 1,4/1,8 million d’euros), une composition de 1948, inédite sur le marché de l’art aux enchères, font notamment partie du programme.

Des œuvres d’artistes peu représentés sur le marché français, comme Opalka, on Kawara et Lee Ufan, côtoieront certaines d’Alexander Calder, Jean-Michel Basquiat, Andy Warhol et Gerhard Richter.

 

Publicités


Catégories :Art contemporain, Paris

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :