Prix forts pour Twombly, Bacon, Calder et Ghenie chez Sotheby’s

13/05/2016 : le milliardaire japonais

Sotheby’s cible juste pour une vente majeure d’art d’après-guerre et contemporain

La sélection d’œuvres d’art d’après-guerre et contemporain proposée par Sotheby’s dans sa vente aux enchères du 11 mai à New York a été vendue dans sa quasi-intégralité avec, sans tenir compte de deux estimations confidentielles, une quinzaine d’œuvres vendues au-dessus de l’estimation.

Des concessions sur l’estimation ont été admises dans des proportions raisonnables pour 7 œuvres.

42 lots sur 44 présentés ont trouvé preneur, produisant une recette de 242,19 $millions frais inclus.

Deux œuvres par Cy Twombly, premier et troisième prix les plus élevés de la vacation, ont produit quelque 52 $millions (estimations confidentielles). Acquis par le vendeur auprès de la Leo Castelli Gallery de New York en 1969, Untitled (New York City) – 1968, huile à base de peinture pour intérieur et crayon gras sur toile, 152,4 x 173 cm – a été payé 36,65 $millions. Il s’agit d’une des œuvres de Cy Twombly les plus chères jamais vendues aux enchères. 15,37 $millions ont été engagés sur Untitled (Bacchus 1st Version V) – acrylique, peinture à l’huile en bâton et crayon gras sur panneau de bois, dans un cadre réalisé par l’artiste, 266 x 200,7 cm.

Estimé 22-30 $millions hors frais, Two Studies for a Self-Portrait par Francis Bacon (1970, huile sur toile en deux parties, 35,5 x 30,5 cm chacune), a été payé 34,97 $millions. Le vendeur avait acquis cette œuvre l’année de sa création, à la galerie Marlborough Fine Art de Londres.

Un mobile sur stabile par Alexander Calder (vers 1942, tôle peinte, verre, câble et corde, 83,2 x 58,4 x 26,7 cm), a été payé 8,31 $millions, pour une estimation de 3/4 $millions. Inédite sur le marché de l’art aux enchères, l’œuvre a été transmise par descendance depuis que l’artiste l’a offerte en 1966 à Alfred Hamilton Barr Jr, historien et premier directeur du Museum of Modern Art de New York.

Toujours au chapitre des estimations pulvérisées, A Self-Portrait as Vincent Van Gogh par Adrian Ghenie (né en 1977), figure montante du marché de l’art, une huile sur toile (48,3 cm x 35 cm) peinte en 2012, a été payée 2,59 $millions (estimée $200.000-$300.000). En février, à Londres, Sotheby’s a vendu The Sunflowers in 1937 (2014, huile sur toile, 280 x 280 cm) par le même artiste pour 3,11 £millions (estimation : £400.000/ £600.000). Il s’agit du prix record pour une œuvre d’Adrian Ghenie vendue aux enchères.

Les deux invendus de la vacation représentent une estimation globale comprise entre 3,5 $millions (estimation basse) et 5 $millions frais non inclus (estimation haute).  L’écart le plus élevé par rapport à l’estimation basse pour une œuvre vendue sous l’estimation concerne une œuvre non titrée par Christopher Wool (1990, émail et acrylique sur aluminium, 243,8 x 162,6 cm), payée 13,91 $millions frais compris (estimée 14/18 $millions).

Pierrick Moritz

Les estimations ne comprennent pas les frais à la charge de l’acheteur. Les résultats incluent ces frais.

Chez Sotheby’s New York, ces frais à la charge de l’acheteur sont de 25 % jusqu’à 200.000 $ ; de 20 % au-dessus de 200.000 $ et jusqu’à 3 $millions, et de 12 % pour la part supérieure à 3 $millions.

Publicités


Catégories :Analyses (marché de l'art), Art contemporain, New York City

Tags:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :